Tag

blog

Browsing

A l’heure où les « influenceurs » sont légion sur Instagram – la plupart du temps auto-proclamés -, Hellocoton a annoncé sa fermeture début Septembre. L’occasion pour moi de rédiger un petit billet d’humeurs sur le blog, Instagram, toussa toussa.

Hellocoton, c’est quoi ?

C’est vrai qu’Hellocoton est surtout connu des blogueurs. Depuis plus de 10 ans, cet annuaire géant des blogs francophones permettait de consulter chaque jour des milliers d’articles de blog. Pour cela, rien de plus simple : pour le blogueur, il suffisait de s’inscrire pour que ses articles soient automatiquement relayés sur le site. Pour les lecteurs, il suffisait de s’abonner aux comptes Hellocoton de leurs blogueurs préférés, pour ne rien rater.

En gros, Hellocoton, c’était un flux RSS géant, un Google Actu de vos blogs préférés.

Chaque jour, l’équipe d’Hellocoton sélectionnait ses billets de blog préférés, par thématique. Etre en Une d’Hellocoton, c’était pouvoir avoir 1000 à 3000 vues de plus sur un article, par rapport à d’habitude. Autant vous dire que ce n’est pas négligeable, que l’on tienne un blog par loisir ou parce que c’est son métier.

La fermeture d’Hellocoton

fermeture hellocoton

Il y a quelques temps, Hellocoton (propriété de Prisma Média) était devenu « Femme Actuelle – Les influenceuses ». L’occasion pour le magazine Femme Actuelle de rajeunir sa cible, son lectorat.

Cela faisait un moment que le site avait changé, par rapport aux débuts. Mais j’allais le consulter de temps en temps pour voir ce qui se passait sur la blogo et découvrir de nouveaux blogueurs.

Cet été, la team a annoncé prendre deux mois de vacances. Et à leur retour, l’annonce de la fermeture du site a été faite sur les réseaux sociaux.

Petite astuce pour ne perdre la liste des blogs que vous suiviez.

La fermeture d’Hellocoton = la fin des blogs ?

C’est volontairement extrémiste de ma part de penser ainsi ;)

Mais le fait est que si le blog en est là où il en est aujourd’hui, c’est grâce à Hellocoton. Depuis près de 10 ans, il m’a permis de me faire connaitre, d’avoir de la visibilité, de décrocher des partenariats, de voir que mon travail et mes écrits sont reconnus et appréciés.

On ne va pas se mentir, face à Instagram, les blogs ont souvent du mal à être attractifs. Pour ma part, j’ai surtout la chance d’avoir une chouette communauté & d’avoir bien utilisé Pinterest pour continuer à avoir un blog régulièrement visité.

fermeture hellocoton

Mais entre liker une photo en 2 secondes et prendre 2-3 minutes pour lire un article de blog, le choix est souvent vite fait.

Je le constate moi-même : lorsque je vous demande si vous préférez une storie/un post Insta ou un article de blog pour un même sujet, c’est souvent Instagram qui l’emporte. Ce qui est très frustrant pour quelqu’un qui, comme moi, adore écrire. Heureusement que je suis rédactrice web en plus de mon blog ;)

Et mon blog dans tout ça ?

En Novembre prochain, mon blog va fêter ses 10 ans. Il y a des jours où je me dis que le ratio « temps consacré au blog / visibilité – interactions » est tellement faible que je ferai mieux de consacrer ce temps et mon énergie à autre chose.

Face à des influenceuses qui, en 3 secondes sur Insta, proposent des contenus de voyage, de tenues toutes plus stylées les unes que les autres, etc… il est souvent difficile de faire le poids.

Mais je suis convaincue que sur la durée, le modèle Instagram ne tiendra pas. On le voit déjà : en quelques années, l’algorithme a tellement tué le jeu que si on n’a pas un budget marketing pour faire de la pub Facebook/Insta, on est vite noyés dans la masse.

Un blog, grâce au référencement notamment, n’a pas besoin qu’on y consacre un budget marketing. Certes, l’hébergement est souvent un budget mais il ne nécessite pas de payer pour avoir de la visibilité. Et puis, les articles remontent dans les recherches Google, et permettent d’acquérir de nouveaux lecteurs.

Je ne sais pas encore combien de temps, combien d’années, je tiendrai ce blog. A l’heure actuelle, c’est mon métier (en grande partie) et j’adore le tenir. Même si j’avoue avoir parfois un pincement au coeur en pensant qu’il y a encore 3-4 ans, avant l’explosion d’Instagram, les commentaires et les interactions étaient beaucoup plus nombreux par ici ;)

Dites moi tout : que préférez vous entre Insta et les blogs ?

fermeture hellocoton

En ce moment, je réfléchis beaucoup. Peut-être un peu trop. A ma vie, à mes projets, à mon présent, à mon passé, à mon futur. Parmi mes réflexions, il y a évidemment mon « métier ». Celui que j’ai du mal à balancer aux gens qui me demandent : « mais tu fais quoi dans la vie ? ». Spontanément, je réponds que je suis rédactrice web en freelance, et ma meilleure amie vient toujours compléter par « et blogueuse aussi ! ».

Pourtant je n’ai pas honte de mon blog, loin de là. Il fait partie de moi, même si parfois je me dis qu’il prend une place très/trop importante dans ma vie. Il représente tout de même 10 ans de ma vie. Grâce à lui, je me suis épanouie, j’ai créé mon métier, je vis de ma passion (à peu près).

Mais là où certaines blogueuses arrivent dans un endroit en criant haut et fort qu’elles sont blogueuses (j’en connais…), moi je suis plus du genre à rentrer en catimini, et à dire plus tard que oui, j’ai un petit blog, comme ça.

Au bout de 10 ans, je dois avouer que j’ai souvent eu des moments de doute, à me dire que j’allais finir par fermer cet endroit. Mais à chaque fois, je me suis rappelée ma passion de l’écriture. Du partage. Des échanges avec vous ou les marques.

Instagram a tué le game

Il y a encore quelques années de cela, les blogs étaient tout puissants. Je pouvais avoir entre 40 et 60 commentaires par article. Vous étiez près de 3500/4000 par jour à passer sur le blog me lire.

les blogs ne sont pas morts

Puis Instagram est arrivé. Le format « mini article sous une photo » est devenu banal. Le genre de petite friandise qu’on consomme aux toilettes, avant d’aller se coucher, sur le chemin du boulot, en attendant son colis à La Poste. Un format facile, rapide. Qui correspond à l’air du temps.

Instagram s’est de plus en plus développé, créant ses propres influenceurs. Les marques ont un peu délaissé les blogs, préférant ce média version « fast food ».

J’aime beaucoup Instagram, c’est une façon pour moi de partager avec vous mon quotidien ou mes bonnes adresses. Mais je suis vite frustrée dessus : échanges parfois limités, course aux likes, impression de participer à une société de consommation et non de partage… Là où je le sentais moins sur le blog, Instagram m’a vite mise en compétition avec d’autres.

Il y a des moments où je ne me suis pas reconnue, à chercher à tout prix à faire du like. A me dire que comparée aux autres, j’étais nulle. Pas assez en voyage, pas assez bien habillée, pas assez « instagrammable ». Ca a beaucoup joué dans ma perte de motivation par moment, et aussi sur mon estime de soi.

Mais le blog était toujours là.

Malgré des commentaires de moins en moins présents et des visites en chute libre, je ne l’ai pas lâché. Parce que c’est mon endroit préféré. J’ai continué à écrire pour moi, pour vous les fidèles lectrices, pour continuer à produire du contenu qui reste dans le temps, loin des photos éphémères d’Instagram.

Plus ça va et moins je me reconnais sur Instagram. Pas forcément sur mon compte où je poste ce qui me correspond et me plait, mais plutôt du côté des autres comptes. J’ai unfollowé pas mal de comptes parce que les suivre me rendait jalouse ou malheureuse. J’ai arrêté de me comparer aux autres. J’ai préféré partager du contenu qui ne fait peut être pas rêver, mais qui est vrai.

les blogs ne sont pas morts

Sur le blog, c’est pareil. En 2019, j’ai souhaité revenir vers le format des blogs version 2009. Plus personnel. Moins « publicitaire ». Avec des thématiques plus réelles, même si je ne pense pas avoir perdu ou pris la grosse tête.

Résultat, les visites & les commentaires ont augmenté. C’est sûrement une relation de cause à effet, mais je crois que de nos jours, on en a de plus en plus marre de la superficialité d’Instagram. On aspire à plus de réel, d’authenticité. Et rien que pour ça, je pense que les blogs ne sont pas encore morts.

Certes, ils nécessitent plus de « travail » du côté blogueur et plus d’attention du côté lecteur. Ici, pas de like, le partage est au centre de tout avec les commentaires. Même si ce n’est pas un réflexe pour tout le monde (et je le conçois), lire vos commentaires ici chaque jour et échanger avec vous me fait énormément plaisir.

Car si j’écris sur le blog comme quand je partage mes photos et autres stories sur Instagram, c’est avant tout pour générer de l’échange avec vous. Pas seulement pour me faire mousser ou m’envoyer des fleurs. Car certains ont tendance à l’oublier, mais sans vous les lecteurs, on n’est rien ;)

Ce texte est un peu décousu, je termine de le rédiger après une chouette soirée avec mes amis. Mais j’avais envie de coucher sur l’écran (au lieu du papier) ces quelques bribes de réflexion sur les blogs, Instagram et mon quotidien, en général :)

Les blogs ne sont pas morts

2009-2019 : cette année, mon blog fête ses 10 ans. Et pour ce dernier article de 2018, j’ai eu envie – comme à mon habitude – de vous écrire un petit article pour exposer mon ressenti.

Pendant les vacances de Noël, j’ai fait une petite pause niveau articles, mais ce n’est pas pour autant que je n’ai pas touché au blog pendant cette courte semaine.

J’ai commencé à ranger certains articles dans de nouvelles catégories (par exemple « Voyage », avec des sous-catégories comme « Hôtels » & « City Guide ») et j’en ai aussi profité pour penser au blog, à son avenir et au final à sa fonction actuelle.

via GIPHY

Même si mon blog est avant tout une réelle source de plaisir, il fait aussi partie de mon activité professionnelle. Je n’ai volontairement pas tout misé sur mon blog pour gagner de l’argent – car soyons honnête je ne suis pas une blogueuse superstar – mais j’y consacre une énergie folle.

Créer les articles, les illustrer, faire des recherches, répondre aux dizaines de mails reçus chaque jour, gérer les réseaux sociaux, se renouveler indéfiniment… C’est un peu la face cachée de l’iceberg.

A côté de ça, il y a aussi Instagram, que certains utilisent désormais exclusivement, oubliant les blogs. Et pourtant… Même si j’apprécie Instagram parce qu’il facilite l’échange avec vous & parce que cela me permet de partager mon quotidien notamment grâce aux stories, je dois avouer lui préférer largement le blog. Mais le blog version 2009, plus intime, plus proche de moi, de vous.

En « rangeant » mes articles de blog, je me suis rendue compte que ces dernières années, j’ai quand même beaucoup tourné en rond par ici. Que je me suis parfois « oubliée », à produire énormément de contenu chaque semaine, comme pour combler un vide. Ou pour effacer la peur d’être oubliée, d’être reléguée aux oubliettes.

via GIPHY

Au lieu de me démoraliser, ça m’a surtout motivée davantage à me recentrer sur moi et sur les bases du blog. J’ai donc envie pour 2019 de vous proposer les choses suivantes :

  • davantage de contenu « perso ». Mes humeurs, mes galères ou ma vie quotidienne de trentenaire célibataire, ma vie rochelaise, les réflexions que l’on peut avoir avec mes amies…
  • plus de voyages. Alors, ça dépendra évidemment de mes revenus (je n’ai pas encore trouvé l’arbre à billets ^^), mais j’espère pouvoir profiter de ma vie en solo et en freelance pour pouvoir m’accorder plus de voyages. Et ainsi vous donner des idées de vacances ou simplement vous évader en me lisant.
  • moins d’articles « sélection shopping ». Même si j’adore en faire, je dois avouer que j’ai plutôt envie d’en proposer moins, mais mieux. Avec des inspirations, des conseils… Comme dans cet article par exemple.

L’aspect « perso » du blog va parfois être compliqué à gérer, car je sais que je vais forcément me retrouver avec des commentaires malveillants de gens cachés derrière leur écran. Mais j’ai vraiment envie de retrouver cet esprit des débuts des blogs, où tout n’était pas une course permanente à la gloire et à l’argent.

Comme d’habitude, le blog évoluera avec moi, au fil des mois, des années. Je ne sais pas ce que 2019 me réserve, mais j’ai hâte d’y être.

Je terminerai en vous remerciant pour votre fidélité, pour vos commentaires, vos petits mots ici ou sur Instagram. Merci ♥

Amélie

Dans l’année, il y a deux moments où l’on se fixe des nouveaux objectifs, où l’on se dit que c’est le moment de prendre un nouveau départ : le 1er de l’an et la rentrée de Septembre. Après les vacances d’été, ou une période d’accalmie, c’est la reprise d’un rythme plus soutenu, et de nouveaux projets à venir. Enfin, ça c’est sur le papier. Car la rentrée est-elle forcément synonyme de changements ?

On est actuellement dans une société qui nous dicte plus ou moins tout ce que l’on doit faire. Même en n’étant plus à l’école depuis longtemps, la rentrée est souvent stressante. On a l’impression qu’on doit forcément avoir de nouveaux projets, qu’on doit reprendre une routine métro-boulot-dodo, qu’on doit retourner ou aller au sport…

Mais si on faisait ce qu’il nous plait ?

Et si l’on décidait de faire des changements dans nos vies quand on le souhaite ? Ou de continuer notre train-train quotidien sans rendre de compte à personne ?

Pour ma part, cette rentrée est un peu étrange pour moi. C’est la 2ème rentrée en 8 ou 9 ans de carrière où je n’ai pas de boulot fixe. Du coup, je n’ai pas vraiment de rentrée. Parce que cet été, j’ai aussi bien travaillé en freelance que profité de l’été pour prendre du temps pour moi et m’octroyer des vacances. Pas de prise de tête pour savoir si je vais impressionner mes collègues avec mon récit de mes congés, pas d’angoisse de reprendre non plus.

la rentrée est-elle synonyme de changements ?Cette rentrée est aussi étrange car je ne sais pas de quoi seront faits les prochains mois. Je ne sais pas si je vais rester à mon compte ou retrouver un poste salarié, dans une société. Je ne sais pas si je vais rester à Paris ou déménager.

Et ça, c’est à la fois très angoissant et aussi une source d’inspiration, pour avoir l’envie de faire de nouvelles choses. De découvrir de nouveaux lieux. De peut-être même changer une chose ou deux professionnellement parlant.

Je commence petit à petit à me fixer une sorte de listes d’objectifs que j’aimerai mettre en place à la rentrée. Pas pour me mettre la pression – je suis déjà trop anxieuse pour ça – mais plutôt pour me créer une sorte de ligne directrice et me guider dans les prochains mois.

  • me mettre au sport : pour perdre un peu de poids, mais surtout pour calmer mon stress et mes problèmes de dos
  • réfléchir à ce que j’ai envie de faire professionnellement : rester en freelance ou chercher un CDI ? Rester dans mon domaine ou me former dans un autre ?
  • voyager : pour découvrir de nouveaux endroits, pour voir autre chose que Paris, pour m’aérer l’esprit

Ce ne sont que 3 objectifs mais ça fait déjà beaucoup de travail ! Je n’ai pas envie de me mettre la pression avec ces objectifs, je souhaite juste qu’ils trouvent naturellement leur place dans ma vie.

Et vous, comment vivez vous la rentrée ?

9 ans. Mon blog va fêter ses 9 ans cet automne. Autant vous dire que d’écrire ce chiffre noir sur blanc, sur mon écran de MacBook, me fait à la fois peur et me fait complètement halluciner. Je ne pensais pas qu’il serait encore là quand j’ai commencé timidement à écrire mes premiers articles sur Overblog un jour d’Octobre 2009, fraichement débarquée à Marseille.

A vrai dire, au bout de 9 ans, je ne sais toujours pas quel sera l’avenir de ce blog. Comme dans une relation, il y a eu des hauts et des bas. Des coups de coeur et des moments où l’on a envie de tout plaquer, de fermer cette parenthèse numérique qui me définit, qui fait partie de moi.

Souvent, que ce soit dans mon entourage ou chez des gens que je ne connais pas plus que ça, on ne voit en moi que la blogueuse. Peut-être parce que j’y consacre énormément d’énergie et de temps, quitte à parfois m’oublier et oublier qu’il existe un monde réel. Mais que voulez-vous ? Ecrire des articles, partager mes coups de coeur, mettre en avant mes découvertes, c’est ma passion.

blog lifestyle feel goodMon blog, c’est aussi mon portfolio professionnel. Même si à l’heure actuelle il représente ma principale activité, je n’ai jamais eu pour but de vivre de mon blog. A vrai dire, quand je me suis lancée en 2009, personne n’imaginait cela. On se disait que c’était juste un passe-temps, un journal (pas si) intime.

Mon blog m’a ouvert bien des portes, m’a permis d’avoir des expériences professionnelles que je n’aurai peut être pas eu avec simplement mon CV. Devenir community manager pour de chouettes marques comme Reebok ou Wiko, être appelée pour créer un webzine par une grande boite allemande (même si l’aventure s’est terminée il y a quelques mois de ça…), gérer près de 3000 blogueurs pour des partenariats chez RueDuCommerce… Bref, je ne suis pas là pour refaire tout mon CV, il existe déjà sur Linkedin ^^

blog lifestyle feel goodL’anniversaire du blog approche, et au bout de 9 ans, je dois avouer que je ne sais pas encore où il me mène. Et où je le mène. Une partie de moi aimerait fortement revenir aux bases du blog, comme un journal intime. Mais mes expériences passées m’ont prouvées qu’à trop se dévoiler sur son blog, cela nous revient tel un boomerang et pas forcément de façon positive. Des gens plus ou moins proches de moi ont utilisé ce que j’écrivais ici pour me blesser, pour appuyer là où ça fait mal.

Du côté de vous, lectrices, je sens bien que mes articles « humeurs / coups de gueule / ma petite vie » vous plaisent bien plus que les autres articles. Et je comprends tout à fait cela. Certaines m’ont d’ailleurs reproché de ne plus faire ce type d’articles et sont donc parties d’ici. Mais il ne faut pas oublier que derrière le blog, il y a une vraie personne. Quelqu’un comme vous.

Quelqu’un qui a une vie privée, une vie professionnelle. Imaginez-vous deux secondes à ma place. Comment vous sentiriez-vous si vous racontiez votre vie sur un blog ou dans la vraie vie à tout le monde, et qu’on utilisait ce que vous dites pour vous critiquer ? Pour vous rabaisser ? Pour vous faire dire des choses que vous n’avez jamais dites ou pensées…

Je ne parlerai même pas d’Instagram qui a tué (un peu) les blogs, et créé un univers où clairement je ne colle pas. Trop banale, trop en chair, une vie trop tranquille. Pas de voyages tous les 4 matins, pas de famille ou d’intérieur hautement instagrammable. La simplicité a laissé place à la mise en scène, et ces médias qui avaient pour but de vous prouver qu’une alternative aux discours des magazines féminins existait sont en fait là pour nous faire culpabiliser.

blog lifestyle feel goodParfois je me dis qu’à mon échelle, moi aussi je dois faire culpabiliser des gens. Parce qu’après tout, surtout en ce moment, je suis quand même dans une période où je prends le temps de vivre, d’en profiter. Je travaille pour moi, à mon rythme. Si je n’ai pas envie de travailler pendant 3 jours, aucun souci. Je n’ai pas de patron pour me dire de travailler même si l’envie n’est pas là. Et c’est un luxe.

Pour revenir au blog en lui même, il va donc bientôt faire sa rentrée comme chaque année. Comme chaque année, je me demande comment faire pour lui redonner un coup de neuf, pour continuer à lui donner de l’attrait. Un peu comme une vieille voiture qu’on pimperait un peu avant de la revendre ^^

Et si, pour cette 9ème année de blog, je prenais plutôt le contrepied ? Et si je revenais à l’essence même des blogs ? Ne rien calculer, ne rien prévoir, faire au feeling. Vous seriez toujours là ? :)

9 ans. Le blog va fêter ses 9 ans cette année, et je dois dire que ces derniers mois, j’ai eu l’impression que ma place n’était plus sur ce blog. J’ai même failli fermer le blog plusieurs fois. Pourquoi ? Parce que je ne m’y retrouvai plus vraiment, parce que la blogosphère et Instagram sont devenus une course à la surenchère, à qui sera la plus belle, qui voyagera le plus et qui aura le nouveau sac à main qui coûte le plus cher. Qui aura aussi la vie la plus parfaite.

De nombreuses fois, on m’a dit que mon compte/mon blog lifestyle ne faisaient pas rêver. Que ma vie était trop « banale ». Vous n’êtes pas des milliers à laisser des commentaires à chaque fois que je poste une photo de moi, et une petite voix dans ma tête m’a dit plus d’une fois que je n’étais pas si jolie que ça, pas si intéressante que ça au final. Et que si mon blog s’arrêtait, eh bien, ça ne ferait pas grand chose. A part me libérer du temps.

J’ai hésité à rempiler pour une neuvième année. J’ai donc fait une petite pause (1 semaine… qui m’a paru une éternité !) pendant les vacances de Noël (qui n’étaient pas des vacances pour moi). J’ai beaucoup réfléchi, j’ai posé sur du papier ce que je voulais faire du blog, je me suis demandé si tout arrêter ne serait pas bénéfique pour moi… Et au contraire, cela m’a permis de me recentrer, de revenir un peu aux bases de ce blog.

Il ne faut pas se leurrer, je ne serai jamais cette bombasse au corps parfait, cette blogueuse au dressing et à la vie de rêve. Et pourtant, ma vie, elle me plait. Pour moi, elle est parfaite. J’ai la chance d’avoir une chouette famille, un amoureux génialissime, un boulot de ouf… Bref, je ne peux pas me plaindre.

Mais le blog, pour moi, c’est un peu comme une bulle d’oxygène. Un espace où je peux laisser parler ma créativité, où je me donne des clés pour m’améliorer. Où je vous donne des clés aussi, que vous êtes libre de prendre, ou non.

Ce qui me manque, c’est juste d’avoir de nombreux échanges avec vous. Les blogs sont devenus un peu comme une virée au fast-food, on vient, on regarde, on consomme et on repart. On ne s’embête plus avec les politesses, on ne laisse plus de commentaire.

Je me fais une raison, on ne reviendra jamais à la douce époque de 2010-2014 avant l’arrivée d’Instagram & Snapchat. Alors j’ai décidé que je continuerai le blog lifestyle, même si l’échange n’est plus vraiment là.

Le blog va se recentrer sur des sujets qui me passionnent : le développement personnel, avec toujours des articles feel good (et des nouveautés sur mon compte Instagram), de la déco, de la beauté et quand je trouverais le temps de shooter, quelques looks :)

Je pense aussi poster à mon rythme. Il y aura peut être des semaines avec des articles tous les jours, et d’autres où les articles se feront plus rares. Je n’ai pas envie que le blog soit une contrainte. Non, j’ai juste envie que ce soit ma bulle d’oxygène, comme pourrait l’être du sport ou une autre activité :)

Alors, prêts à me suivre pour une 9ème année ?

C’est parti pour une 8ème rentrée pour le blog ! Eh oui, après quelques semaines d’absence, me voici de retour ! :) Pas de vacances pour moi, j’ai bien chômé avec mon équipe pour faire grandir Savly pendant les vacances, et je dois dire que ce job me prend un temps fou ! Forcément, cela va avoir un impact de plus en plus grandissant sur le blog, mais écrire pour le blog commençait sérieusement à me manquer après ces quelques semaines d’inactivité.

(source : Pinterest)

Pour sa 8ème rentrée, il va y avoir (encore) quelques petits changements sur le blog. Vous me connaissez, j’aime que mon blog soit à mon image !

Ces derniers mois, je me suis remise énormément à une de mes premières passions, la lecture. Résultat ? Vous allez avoir le droit à de plus en plus d’articles « lecture » sur ce blog, et ce n’est pas pour me déplaire ! Je songe même à une petite rubrique vidéo pour Facebook sur les livres, quand je serai enfin posée dans une ville.

Comme vous le savez, depuis que je travaille pour Savly, je me partage entre Paris et Marseille. A vrai dire, je passe 75% de mon temps à Paris désormais, donc il y aura de plus en plus de bonnes adresses parisiennes par ici. Mais je compte bien avoir la bougeotte – encore plus si on monte vivre à Paris avec l’amoureux – donc il y aura plein de bonnes adresses et de voyages à venir dans les prochains mois ! :)

On continuera ce qui fait l’essence du blog, à savoir les articles mode/beauté/déco (ah tiens, ça me rappelle Savly ! ^^) et je continuerai de vous proposer de chouettes sélections shopping à petit prix. Quand j’aurai le temps aussi, j’aimerai bien reprendre un peu les looks par ici. Et toujours des articles feel good, évidemment !

Côté rythme de publication, eh bien comme je passe déjà mes journées à lire et à rédiger des articles pour Savly, je vais lever le pied ici. Du coup, vous pourrez découvrir 2 à 3 articles par semaine sur le blog, ce qui représente déjà pas mal de boulot ;)

Je serai également toujours présente sur les réseaux sociaux, notamment Instagram où on approche lentement mais sûrement des 30.000 abonnés ! ♥

Alors, prêt(e)s à me suivre pour cette 8ème année de blog ? :)

Comme un peu tout le monde (ou presque), je suis accro et très présente sur les réseaux sociaux. Cela est autant dû à mon activité professionnelle (je suis social media manager) qu’à mon activité de blogueuse depuis 8 ans maintenant. Mais depuis quelques mois, un phénomène m’exècre au plus haut point : l’hyper partage de la vie privée des blogueuses/youtubeuses/instagrammeuses (rayez la mention inutile).

Alors oui, quand on partage sur les réseaux sociaux, c’est pour se montrer. Moi la première. J’ai imaginé mon blog et mes réseaux sociaux comme un espace de partage et d’échange. J’aime y partager avec vous mes coups de coeur, ce que j’aime, ce que je fais, etc.. Par contre, je limite ce partage, et certaines sphères de ma vie n’ont pas leur place sur mes réseaux/mon blog. Je sais que cela est frustrant pour certaines d’entre vous, mais je tiens à garder une partie de ma vie privée.

Contrairement à certaines, je ne me considère pas comme un personnage public. Je ne suis pas une célébrité. (Et même elles ont le droit de garder une part de leur vie privée). Je ne me considère pas comme une personne dont il faudrait tout savoir, suivre les moindres faits et gestes au quotidien. Je ne vlog pas, je ne blablate pas toutes les deux minutes sur Snapchat ou Insta Stories. On ne me voit pas du matin au saut du lit au soir avant de me coucher.

Ces derniers temps, j’ai l’impression que c’est la course à l’hyper-partage sur les réseaux. Pour gagner des followers, animer sa communauté et avoir des partenariats, certaines sont prêtes à tout. Partager la vidéo de leur mariage, montrer leurs enfants en long en large en travers, suivre des accouchements en direct (ou presque), faire de leur mariage ou de leur vie des événements placés sous le signe des partenariats et des placements produits.

Trop, c’est trop.

N’oublions pas qu’Internet a une mémoire. Que les photos de vos enfants sur le pot/dans le bain/en mini-mannequin vont rester des années sur la toile, même si vous fermez votre compte ou arrêtez de bloguer. Qu’un mariage reste avant tout un événement familial (ou simplement entre deux personnes qui s’aiment) et pas un spectacle pour lectrices un peu voyeuristes. Et puis rappelez vous ce sentiment de honte que l’on a parfois quand nos parents montrent les photos de nous enfants. Qui ne l’a jamais ressenti ? Eh bien là, imaginez vous ce que vous ressentiriez si des milliers de personnes voyaient ces photos tous les jours…

Tout partager sur les réseaux sociaux, c’est aussi être incapable de dissocier sa vie 2.0 de sa vraie vie. C’est vouloir montrer aux autres qu’une vie parfaite passe par de nombreux voyages, des enfants toujours à la mode et tirés à 4 épingles, des maisons sorties de magazines de déco, etc… C’est aussi complexer peut être une partie de votre communauté, qui n’a pas ces partenariats qui permettent d’avoir votre vie « parfaite ».

Les réseaux sociaux sont devenus une télé-réalité. On se moque des programmes comme Les Marseillais ou les Anges, mais bon nombre d’influenceurs sont en train de faire exactement la même chose. On montre tout désormais sur les réseaux. On n’hésite pas à jouer des rôles, à se Kardashian-siser pour être tendance et suivie. Ruptures, liaisons amoureuses, accouchements, mariages, déménagements… On partage tout comme si on était filmés par notre smartphone 24h/24.

Chacun fait comme il veut après tout. Pour ma part, je sais très bien ce que je partage et ce que j’ai envie de voir. Et quand un compte Instagram ou un blog devient trop télé-réalité, j’arrête de le suivre. Parce qu’il y a des choses que je n’ai pas envie de voir ou de savoir sur vous. Moi, je suis juste là pour découvrir de nouvelles adresses, vos coups de coeur, vos projets liés au blog/réseaux sociaux. Pas pour connaitre votre vie sur le bout des doigts.

Arrivée début Février, je commence enfin à sortir à peu près la tête de l’eau après un début d’année « mouvementé » par mon déménagement ! Même si la semaine a été bizarre (une sorte de mix entre de l’ennui, du ras le bol et l’impression que le temps passe à une vitesse folle !), j’ai encore fait plein de chouettes découvertes que je me devais de partager avec vous ! ;)

L’article de la semaine

C’est celui de Reech sur la relation entre les marques et les influenceurs. Une étude menée auprès de 800 influenceurs français. C’est typiquement le genre d’article qui m’intéresse tant du côté blogueuse que du côté Social Media Manager. Dans mon métier, nous collaborons nous aussi avec des blogueurs/instagrameurs/Youtubeurs et c’est toujours sympa et utile de lire un peu le ressenti de ces derniers sur tout ce milieu ! ;)

Dans ma boite aux lettres…

Ca y est, après avoir sorti la tête de l’eau, j’ai pu reprendre un peu ma boite mail et répondre à quelques sollicitations ! Le facteur a été généreux avec moi cette semaine, et ce sont des produits dont je risque de vous reparler très bientôt !


Comme mon poids fait un peu des siennes en ce moment, j’ai décidé de tester la cure Remove 14 jours de SoShape ! Notamment après avoir papoté à ce sujet avec ma copine Pauline du blog L’Ananas Blonde, et qu’elle a su me convaincre de tester ! Je commence la cure lundi prochain, hâte ! :)

On en reparlera bien évidemment sur Instagram et Snapchat, mais aussi sur le blog quand j’aurai fini la cure ! Si cela vous tente, sachez que j’ai deux petits codes pour vous !

  • SOGIRLYBLOG14 qui vous permet de personnaliser gratuitement votre challenge REMOVE 14 jours avec l’option Perso
  • SOGIRLYBLOG28 qui vous permet de personnaliser gratuitement votre challenge REBORN 28 jours avec l’option Perso

 

Une nouvelle fois, Gemey Maybelline m’a envoyé un chouette colis contenant certaines de leurs nouveautés ! Comme les articles maquillage semblent apparemment vous plaire, je vais essayer de vous parler de tout ça bientôt sur le blog ! ;)

Et autres jolies choses…

rita marseille le panier

Un tout nouveau lieu ouvre à Marseille, dans le Panier ! Rita, c’est un vrai concept, où on vient se faire tatouer, manger une cuisine saine préparée qu’avec des produits de saison et où on chine de la vaisselle, des livres, de la déco, des plantes etc… La soirée d’inauguration (ouverte à tous), c’est jeudi prochain !

io marseille

Et pour celles qui sont plutôt fans de bien etre, de yoga… Voici une nouvelle adresse cours Pierre Puget que je vais devoir tester dès que possible ! Sur 500 m2 le centre abrite ainsi 2 studios, 4 espaces bien-être, 1 black box pour le ió_cycling, le cocon d’un salon ainsi qu’un paisible patió végétalisé… On peut y faire du yoga ou cloud yoga, Pilates, Barre au Sol, Cycling, Hiit Training etc…

RDV 77 cours Puget et sur leur site internet ! ;)

Avoir un blog, être blogueuse/instagrammeuse/youtubeuse/etc, c’est être toujours soumise au jugement des autres. Un peu comme tout le monde en société en fait, sauf que sur le web, les gens se sentent parfois pousser des ailes et jugent et critiquent sans filtres. Comme si l’écran de l’ordinateur ou du smartphone était une vitre blindée derrière laquelle on se sent invincible.

Je suis blogueuse depuis près de 8 ans. J’ai appris à ne plus prendre à coeur les critiques faciles, du style « t’es moche, t’es grosse, t’es prétentieuse » (et j’en passe et des meilleures). Ce n’est pas facile, je suis toujours blessée quand on m’attaque de la sorte, mais j’ai appris à ne plus le ressasser pendant des jours et des jours.

Dans mon métier de social media manager, j’ai appris aussi que certaines personnes ont une certaine passion pour aller critiquer tout ce qui bouge sur le web. Blogueur, marque, actualité… Tout en prend pour son grade. Etre troll, c’est être un passe-temps. Toi, tu en profites pour cuisiner, courir, faire du tricot, etc.. Eux, ils y perdent leur temps à critiquer, juste pour le plaisir.

Mais pourquoi je vous parle de tout ça ?

Parce que voilà, depuis quelques mois, j’ai lancé mon défi « A Better Me ». Une catégorie qui s’inscrit dans la tendance feel good de mon blog. Pas de jugement, pas de leçons moralisatrices, pas de conseils : juste la volonté de partager mon expérience pour reprendre en main mon alimentation. Chaque semaine, je prends le temps ici de partager avec vous ce que j’ai mangé, les erreurs ou améliorations que j’ai pu faire, mon état d’esprit, etc… Je sais que cela aide certaines d’entre vous à faire des efforts dans ce sens là, à trouver des idées de repas, etc… Et c’est bien dans ce sens que j’ai décidé de partager mon expérience !

Mais certaines se permettent aussi, plus ou moins régulièrement, de me poster des commentaires plus ou moins sympathiques. J’ai donc le droit à des leçons de morale, comme quoi je « mange comme une grosse », « fait n’importe quoi et donne le mauvais exemple », « ne doit pas avoir le droit de me plaindre vu mon alimentation catastrophique », et j’en passe et les meilleures.

Je suis toujours à chaque fois touchée quand je reçois ce genre de commentaires. Ça me donne parfois envie de tout stopper, de ne plus partager mon expérience. Et puis je repense aux commentaires des filles que ça aide.

C’est typiquement le genre de remarques qui peut me faire sortir de mes gonds. Parce que dans ces cas là, je le prends comme une agression, et puis comme je ne suis pas la fille qui a le plus confiance en elle sur terre, dans ces cas là, je me sens à la fois mal et pleine de rébellion.

 

Alors, petite mise au point (surtout les trolls et pseudo diététiciennes, si vous passez par là.).

Je ne suis pas diététicienne, je n’ai jamais dit que mon alimentation et mon mode de vie étaient très bons. Par contre, je pense avoir un impact positif en montrant qu’on peut essayer de faire des efforts et se reprendre en main, même si ce n’est pas toujours facile. Et même si ça ne plait pas à tout le monde, je compte bien garder ma rubrique et continuer à partager mes progrès, mes défaites et mes petits plats ici et sur les réseaux sociaux.

Pas de leçons de morale, ni de jugements sur le blog. Je ne l’ai pas crée pour ça. J’ai envie que ce soit un lieu bienveillant, où chacune peut venir ici sans se sentir jugée. Que ce soit sur son poids, son physique, ses goûts. Par contre, je préviens, je continuerai à sortir les griffes quand on viendra m’attaquer, et encore plus quand on se permet de critiquer dans le même temps mes lectrices ;)

Voila, fin du billet d’humeur. Vous pouvez reprendre une activité normale ^^