Author

Amelie

Browsing

Oui, alors dis comme cela, ce n’est pas très sexy. Et pourtant, qu’elle soit synthétique ou naturelle, vous avez peut-être déjà succombé à la tendance de la peau de mouton ! Tapis moelleux, couverture en fausse fourrure, coussin : rendue tendance par la déco scandinave, la peau de mouton est devenu un incontournable du style cocooning depuis des années !

La peau de mouton, déco cocooning toute l’année

Une fourrure blanche toute douce, sur des tapis comme en jeté de lit ou de fauteuil, des versions colorées pour la fantaisie… La peau de mouton est devenue très tendance ces dernières années ! Des boutiques en ligne comme Peaudevache se sont d’ailleurs spécialisés dans ce domaine.

Symbole de la tendance hygge, elle a commencé par arriver dans nos intérieurs avec le style scandinave. Petit à petit, elle a su s’intégrer dans d’autres styles d’intérieurs, comme les lofts indus’ dans lesquels elle apporte de la douceur ou bien dans les intérieurs boho pour la petite touche « cocooning ».

Même si la fausse fourrure est souvent associée aux mois d’hiver, la peau de mouton a su s’imposer toute l’année dans nos intérieurs, souvent sous la forme de tapis tout doux (et peu imposants). Dans une chambre au pied du lit ou dans un salon sous une table basse, c’est l’objet cocooning par excellence !

10 idées déco pour intégrer la peau de mouton dans sa déco

Pour ma part, j’y ai succombé à plusieurs reprises. Ca a commencé par un modèle tout simple acheté chez Ikea, en synthétique. Puis récemment, j’ai craqué pour un tapis plus grand pour ma chambre à coucher : au moins quand je me lève, je n’ai plus ce contact froid avec le parquet de bon matin !

Rien ne vous oblige à opter pour de la vraie peau pour avoir un résultat cocooning à souhait. Les peaux synthétiques sont tout aussi douces et viendront ajouter une touche scandinave à votre intérieur.

Si vous n’avez pas encore succombé à la tendance de la peau de mouton, voilà pas moins de 10 idées déco pour la faire entrer dans vos intérieurs.

#1 – Remplacer le plaid sur le canapé dans une déco boho

Dans les intérieurs de style boho, la peau de mouton est souvent utilisée pour apporter une touche cocooning au canapé. Posée négligemment sur le dossier ou un bout de canapé, elle s’associe parfaitement avec des coussins ou des plaids en coton, aux imprimés ethniques.

#2 – Utilisée sur les assises pour apporter de la chaleur à la salle à manger

Sur des chaises scandinaves très classiques (de type Eames), installez des peaux de mouton pour rendre l’assise plus confortable et moins froide, surtout l’hiver. Cette assise confortable donnera envie à toute la famille de rester plus longtemps à table pendant les repas, tout en ajoutant une note cocooning à cette pièce souvent peu utilisée.

Dans le même esprit, elle peut s’utiliser sur des bancs pour les rendre également plus confortables.

#3 – Une peau de mouton pour rendre confortable un fauteuil en rotin

Les fauteuils en rotin sont très tendances depuis quelques années, mais soyons honnêtes : ils ne sont pas toujours confortables. Si vous avez envie de l’utiliser pour lire un bon livre, rendez-le plus confortable avec une peau épaisse ainsi qu’un gros coussin moelleux.

#4 – Superposer un tapis déjà existant avec une peau de mouton

Rien ne vous empêche d’ajouter une peau de mouton dans une décoration déjà existante. Ici, la peau de mouton apporte une touche scandinave et cocooning à une chambre de style rétro.

#5 – Pour apporter de la couleur discrètement dans une chambre

Si vous aimez bien ajouter une touche de couleur ici ou là, sans en faire trop, la peau de mouton colorée est idéale. Souvent teinte dans des couleurs pastels ou froides, c’est l’objet de déco cocooning et original qui donnera immédiatement un peu de pep’s à la pièce !

#6 – Une peau de mouton pour rendre un bureau plus cosy

C’est ma prochaine envie : rendre mon bureau – où je travaille toute la journée – plus cocooning en installant une petite peau de mouton sur mon fauteuil. Ca prend 3 secondes, et c’est une astuce idéale pour redonner un nouveau look à son coin bureau sans tout refaire !

#7 – Une peau de mouton pour casser le côte « trop moderne » d’une salle de bains

Les salles de bains peuvent vite être aseptisées, à cause d’une décoration plus moderne que cocooning. Ajouter une peau de mouton au sol peut être une bonne idée, mais d’un point de vue pratique, ce n’est peut-être pas la meilleure solution ! :)

#8 – Une peau de mouton pour remplacer le plaid sur le lit

Voilà une idée qui rend cette chambre folk plus cocooning : remplacer le plaid ou le jeté de lit par une grande peau de mouton. Plus épaisse, plus cocooning, c’est la bonne idée à adopter l’hiver si vous êtes très frileux !

#9 – Ajouter de la déco cocooning dans une entrée colorée

Dans cette entrée très colorée et très lumineuse, la peau de mouton est utilisée sur du mobilier plutôt qu’en simple objet de décoration. Cela apporte de la douceur et donne immédiatement l’impression d’une maison où l’on se sent bien, avec un accueil chaleureux !

#10 – Créer un coin cocooning dans une chambre d’enfants

Les tipis et cabanes en tissu sont très tendances dans les chambres d’enfants. Pour les rendre plus cocooning et surtout pour en faire un vrai coin dédié au jeu et à la détente, installez un tapis tout doux en peau de mouton avec quelques coussins moelleux.

Grâce à ces 10 idées déco, mon petit doigt me dit que vous allez avoir des envies de décoration cocooning ! Si vous avez déjà adopté cet objet de décoration – comme moi – cela vous donne de nouvelles idées pour l’intégrer à votre intérieur. J’avoue que j’ai bien envie d’en acheter une ou deux petites pour venir augmenter la dose d’hyggelig de mon appartement ! :)

Avez-vous déjà succombé à cette tendance ? :)

Article réalisé en collaboration avec PeaudeVache.com

C’est parti pour une nouvelle semaine ! Je vois enfin le bout de ma sinusite et de mon rhume, qui m’auront bien attaqué pendant près de 2 semaines. Ma cure de pizza de la semaine précédente m’a donné qu’une seule envie : manger des légumes ! Et pourtant j’adore la pizza ;)

Lundi 17 février

Je me lève vers 8h et j’ai un peu faim. Je me prépare un grand mug de thé noir et je me fais des toasts avec du cream cheese et du blanc de dinde en guise de petit déjeuner.

Je travaille toute la matinée, avant de faire ma liste de courses et d’aller faire mes emplettes pour la semaine. Ce midi, je teste une nouvelle recette : des gnocchis au four avec de la soupe au potiron et du bleu. C’est facile à faire et délicieux ! (Je vous partagerai bientôt la recette ^^)

Je continue de travailler, tout en buvant des infusions tout l’après-midi. Le soir, je n’ai pas très faim donc je me fais un petit plateau TV : le reste de ma soupe au potiron, des bâtonnets de carotte ainsi qu’un peu de tomme de Savoie.

Mardi 18 février

Je me lève à 8h, et je vais à la salle de sport. Sur le chemin, comme j’ai un peu faim, je mange des biscuits Belvita reçus le mois dernier dans la Degustabox.

Je fais 1h de sport environ et comme il fait beau, je rentre à pieds chez moi (20mn de marche environ). Je travaille et le midi, comme j’ai pas mal de boulot, je passe me prendre un sandwich au thon chez Subway pour ma pause déjeuner.

Le soir, je devais me faire un plat de pâtes avant de sortir, mais une copine m’appelle pour dîner avec elle. On va donc se faire un burger au Famous avant de rejoindre ma meilleure amie pour notre traditionnelle soirée quizz à l’Abreuvoir ! ^^

Mercredi 19 Février

Je me réveille vers 8h, sans avoir trop faim. Je me prépare juste un thé vert et je me mets à travailler.

Le midi, je me cuisine des « fausses » carbonaras – comprenez donc que j’ai mis de la crème fraiche ^^ – et le plat me cale bien jusqu’au soir !

C’est soirée TopChef donc pour ne pas avoir faim devant toutes les épreuves, je me fais un mini plateau TV avec des carottes, du concombre, une demi-pizza au thon, de la Tomme de Savoie et du guacamole maison pour tenir la soirée. Avec comme à mon habitude, beaucoup d’infusions pour m’hydrater ^^

Jeudi 20 Février

J’avais prévu d’aller au sport mais le réveil est super compliqué. Je suis HS alors que j’ai bien dormi, mais il doit y avoir un truc dans l’air car ma meilleure amie est dans le même état que moi :/

Je me lève à 9h et je me prépare des toasts avec le reste de guacamole et du fromage frais, accompagné de blanc de dinde. Je me dis que je vais me faire une journée tranquille mais le travail me rattrape : je dois donc bosser au lieu de glander.

Le midi, je me prépare un poulet au curry avec du riz, puis je continue à travailler. Je prends enfin le temps de me reposer vers 15h.

Le soir, je me prépare une assiette de raviolis frais aux aubergines, avant de sortir avec ma meilleure amie pour participer à un quizz.

Vendredi 21 Février

Je me réveille vers 8h, et j’ai un peu faim. Je prépare un thé noir et je prends une chocolatine en guise de petit déjeuner.

Je travaille toute la matinée et mon copain me rejoint pour le déjeuner. Il a envie d’un burger donc on déjeune au Famous, avant de partir prendre le train pour un weekend en amoureux à Paris !

Le soir, nous sommes invités au restaurant de l’hôtel : le Génie sous les étoiles. J’opte pour un spritz à la mangue, avec un délicieux risotto au poulet et champignons. En dessert, on se partage une pâtisserie au sablé breton et citron : un régal. Mais je vous en reparlerai en détail très vite ! ;)

Samedi 22 février

Après un petit déjeuner à l’hôtel, majoritairement composé de produits salés pour moi, on part passer la journée à Disneyland ! Vers 14h30, on va déjeuner au chalet de la marionnette : j’opte pour un menu avec un sandwich pain bretzel, avec du porc, du chou, de la salade et une sauce moutarde, et de l’ananas en dessert.

Le soir, en rentrant sur Paris, on décide de dîner dans un restaurant indien pas très loin de l’hôtel. Je prends un poulet au curry et épinards, avec du riz et un naan au fromage.

Dimanche 23 février

Fatigués de la semaine et de notre grosse journée à Disneyland, on opte pour une grasse matinée à l’hôtel. Pour le déjeuner, j’ai réservé dans un restaurant coréen : au menu, gyozas au poulet et bibimbap au boeuf.

Avant de prendre le train en fin d’après-midi, je passe chez Starbucks me prendre un frappucino au lait de coco. Le soir, en rentrant chez moi, on se commande des pizzas avant de se poser devant la télé.

Vous le savez sûrement, Maisons du Monde fait partie de mes enseignes préférées en déco. Chaque saison, j’attends avec impatience leurs nouvelles collections, et je suis rarement déçue ! Du coup, j’ai eu envie de partager avec vous mon coup de coeur pour l’une des nouvelles collections : la tendance Soft Mood !

Soft Mood, ou l’art de vivre en douceur.

Comme son nom l’indique, cette nouvelle collection Maisons du Monde impose la douceur dans votre intérieur. Soft Mood fait partie intégrante d’une tendance phare de ces dernières années : le retour au naturel.

Au printemps dernier, c’est la collection Paper Shop qui avait déjà illustré cette tendance. Si l’an dernier, Maisons du Monde proposait de transformer son intérieur en maison de campagne, cette fois-ci l’enseigne s’inspire des maisons du Sud et des ateliers d’artiste.

Les teintes principales de la collection Soft Mood sont le rose poudré, le jaune vif et les teintes naturelles, avec des bois comme le pin, le bambou, etc.

maisons du monde soft mood

Si vous aimez les intérieurs reposants, avec des teintes douces et apaisantes, c’est les coloris à adopter cette année. L’avantage de cette collection, c’est que vous n’avez pas besoin de refaire toute votre déco : si vous avez opté pour un intérieur scandinave, il vous suffit d’ajouter quelques éléments comme des coussins rose et jaune, des fleurs séchées, etc…

Du côté des matériaux, on retrouve le bois, le verre coloré, le métal doré, du coton ainsi que de la céramique.

A table, les couleurs jaunes, roses et les teintes naturelles mettent en valeur les plats. Les services de table ont un look artisanal. On mise sur la simplicité, avec des couleurs unies.

Si l’on devait résumer, Soft Mood est la rencontre de deux grosses tendances déco de ces dernières années : le scandinave et le boho.

Comment l’adopter ?

L’avantage de la collection Soft Mood, c’est qu’elle convient aussi bien à un petit studio qu’à une maison. Les couleurs claires et vives apportent de la luminosité. Les matières chaleureuses conviennent aussi bien à l’ameublement d’un salon que d’une chambre à coucher.

maisons du monde soft mood

Si vous avez une base scandinave ou boho, vous n’avez qu’à ajouter les objets de décoration colorées pour avoir un intérieur tendance ce printemps.

Mixez les imprimés de coussins, pour rendre plus cocooning votre canapé ou votre lit. Installez des bouquets de fleurs séchées dans des vases en verre coloré un peu partout dans la maison ; l’avantage, c’est que vous n’avez pas besoin de vous en occuper !

maisons du monde soft mood

Misez sur le cannage ou le bois tressé pour vos meubles comme vos objets de décoration. Moins imposants que des meubles en bois brut, ils permettent d’aérer votre intérieur – surtout si vous avez de petites pièces.

En craquant pour quelques éléments de décoration, vous allez pouvoir donner un coup de frais à votre déco sans pour autant y laisser votre PEL.

Mes coups de coeur dans la collection Soft Mood de Maisons du Monde

Afin que vous n’ayez pas à passer un bon moment à parcourir la collection, je vous ai fait une sélection de mes 20 coups de coeur. Des produits incontournables, faciles à adopter dans une déco déjà existante. Vous pourrez craquer les yeux fermés ! ;)

Avec des produits dont les prix commencent à moins de 5€, il est facile de craquer sur la nouvelle collection Maisons du Monde Soft Mood. Les produits sont d’ores et déjà disponibles en magasin et sur leur site internet ! 

Que pensez-vous de cette collection ? :) 

Aaah un bon brunch : ça faisait bien longtemps que je n’avais pas brunché ! J’adore ça en plus, mais j’avoue que je ne prends pas toujours le temps d’en faire. Alors, avec ma meilleure amie, le weekend dernier, on a décidé de s’organiser ça, et de réserver chez Les Fils à Maman.

Les fils à maman, restaurant pour grands enfants à La Rochelle

Vous avez peut-être déjà entendu parler des Fils à Maman, et pour cause : il en existe plusieurs en France, notamment du côté de Toulouse, Aix-en-Provence, Dijon ou bien encore Lille.

Pour les Marseillais qui me suivent, côté carte, ça ressemble fortement au Marengo niveau gastronomie régressive (celui du Cours Julien, pas celui du Vieux Port ^^).

Situé rue Saint Jean du Perrot, le restaurant affiche une ambiance carrément régressive. Icônes des années 70 à 90 sur les murs, magazines façon Star Club, bibelots représentant Casimir et d’autres icones de la pop culture française, télé dans les toilettes avec d’anciennes séries… C’est un vrai retour à l’enfance qui est proposé.

Du côté de la carte, là aussi, vous allez retomber en enfance. Les croquettes au Babybel ou à la Vache qui Rit, le tiramisu au Kinder… Il va vite falloir que j’aille y déjeuner ou y diner – chose que je n’ai toujours pas pris le temps de faire alors que le restaurant est ouvert depuis un bon moment !

Un brunch complet et gourmand

Bref, ce qui nous intéresse aujourd’hui, c’est le brunch. Et il est tout aussi gourmand que le reste de la carte.

Il existe 2 types de brunchs chez les Fils à Maman : la super formule brunch à 25€ ou bien la version pour les enfants à 10,50€.

Evidemment, nous avons opté pour la super formule brunch, qui est plutôt complète :

  • Une assiette des fils à maman au choix (avec oeufs brouillés, pochés ou au plat)
  • Un panier P’tit Dej (moyennant un supplément de 1€) ou un dessert au choix
  • Un jus de fruit Bordeline
  • Une boisson chaude au choix ou un bol de céréales Kellog’s avec du lait

Pour ma part, j’ai choisi l’assiette Rebecca avec des oeufs pochés, une tartine d’avocat au Saint-Morêt, des pommes de terre grenailles et de la salade.

Comme je ne suis pas trop dessert, j’ai pris un panier P’tit Dej, bien garni. A l’intérieur, on retrouve notamment de la confiture (fraise ou abricot), du Nutella et du beurre demi-sel pour les accompagnements. Et pour la petite touche régressive : des Cracottes ! J’en avais pas mangé depuis des années ^^

Seul petit bémol du brunch : les extras peuvent vite monter. Le brunch est à 25€ mais avec nos choix, nous en avons eu pour 30€ chacune. En effet je n’avais pas fait attention que le Double Espresso n’était pas pris en compte dans le Brunch. Concernant le panier, comme c’était bien précisé, pas de surprise lors de l’addition.

Le brunch est assez copieux, et je dois dire que le choix des assiettes (à découvrir ici) est plutôt varié. Sachez que si la formule brunch ne vous tente pas, vous pouvez toujours commander un plat ;)

Pour ma part, en tout cas, je retournerai volontiers bruncher aux Fils à Maman, car je me suis régalée ! :)

Informations pratiques

La réservation est plus que conseillée si vous souhaitez faire un brunch chez Les Fils à Maman. En effet, le restaurant est très souvent complet pour le brunch du dimanche midi. Celui-ci a lieu tous les dimanches, de 12h à 14h30.

Les Fils à Maman – 59 rue Saint Jean du Pérot 17000 La Rochelle

Téléphone : 05 46 43 56 08

La semaine dernière a été compliquée, vu que j’ai chopé un bon rhume de saison. Cette nouvelle semaine est déjà un peu mieux, même si j’avoue avoir de grosses envies de comfort food en ce moment.

Lundi 10 février

Je me lève vers 9h30, après avoir encore passé une partie de la nuit à bien tousser… Je me fais une infusion de thym avec du miel et je me mets à travailler.

Je file chez le médecin pendant ma pause déjeuner et en rentrant, je me prépare un bagel avec du fromage, du pesto et du jambon cru, ainsi q’un peu de laitue avec un filet d’huile d’olivet et du basilic.

Je travaille tout l’après-midi, et le soir, j’ai envie de comfort food. Je sors du fromage de chèvre, du pain aux olives, des carottes et du chorizo acheté chez le boucher, et je me fais un petit plateau apéro pour me caler devant Netflix.

Mardi 11 février

Je me lève sur les coups de 8h et je file à la salle de sport, parce que j’ai besoin de faire de l’exercice, malgré ma toux persistante.

Je rentre vers 10h30 et je me mets à travailler, avant d’aller déjeuner chez Delicacy. J’opte pour le burger végétarien avec le fameux steak végétal Beyond Meat : un régal !

Le soir, je me prépare un plat de pâtes au chorizo, champignons et oignons avant de sortir rejoindre mes amis pour notre traditionnel quizz du mardi soir.

Mercredi 12 février

Je me lève vers 9h et je me prépare un petit déjeuner avant de me mettre à travailler. Je file ensuite me faire tatouer et pour la pause déjeuner, j’ai envie de sushis. Oui, aucun rapport ^^

Comme le délai d’attente pour les sushis est trop long par rapport à ma faim, je décide de tester un nouveau concept : Pita Pit. J’opte pour un sandwich façon wrap avec du pain pita complet, et à l’intérieur que des bonnes choses : halloumi, fêta, olives, carottes, concombre, sauce aïoli. C’est très bon et même si le sandwich n’est pas énorme, ça me cale jusqu’à 18h.

Le soir, je récupère un panier chez Carrefour avec TooGoodToGo. Il y a une soupe toute prête à consommer le jour même. Je l’assaisonne avec de l’ail en poudre et de la coriandre, et je la consomme avec une demi-pizza au thon.

Jeudi 13 février

Je me réveille sans avoir faim, donc je zappe l’étape petit déjeuner et je me mets à travailler. Pour le déjeuner, je me prépare une assiette avec de la patate douce et de la saucisse de Toulouse, qui étaient eux aussi dans mon panier TooGoodToGo.

Les patates douces ont eu un peu chaud dans le four, mais c’est super bon !

Je vais ensuite faire quelques emplettes pour l’anniversaire de mon meilleur ami et je rentre travailler chez moi.

Le soir, on dine au restaurant pour son anniversaire, aux Perots-quais. J’opte pour une assiette plutôt copieuse avec entrecôte, piperade au chorizo, fromage et rillettes. Un délice ! Une panna cotta avec un sorbet mangue en dessert et je rentre me coucher ^^

Vendredi 14 février

J’ai un peu faim en me réveillant à 8h, donc je me prépare un thé noir avec un toast au cream cheese.

Je travaille toute la matinée, et le midi, je mange le reste de saucisse avec des coquillettes : c’est hyper régressif mais c’est trop bon !

L’après-midi, je continue de travailler tout en sirotant de la tisane à la verveine-menthe (j’adore ça !). Je me fais un petit goûter avec de la brioche vers 17h.

Le soir, on est de sortie avec mon copain et des amis. Je n’ai pas super faim donc je ne mange pas. Au final, mon copain commande des pizzas en rentrant, et j’en prends une part, histoire de dire que j’ai un truc dans le ventre.

Samedi 15 février

Je me lève vers 10h30 et je me prépare un grand mug de thé noir avec un scone. Je glandouille devant la télé et le midi, comme je n’ai pas très faim, je me prépare un bagel maison avec du jambon cru, du cream cheese et du pesto. De la tomme de Savoie en guise de dessert et toujours des infusions pour penser à boire régulièrement.

Je rejoins mes meilleurs amis vers 16h pour prendre un café en ville et le soir, j’ai une immense flemme. Je me fais donc livrer une pizza et je reste toute la soirée devant The Voice :)

Dimanche 16 février

Pas de petit déjeuner pour commencer la journée, car ce midi, on brunche ! Avec ma meilleure amie, on se fait le brunch des Fils à mamans, dont je vous parlerai bientôt sur le blog.

On part ensuite faire une marche digestive en bord de mer, avant de s’arrêter au casino prendre un café. Pas le temps de tenter notre chance pour le gros lot, on rejoint mon copain et une amie à nous pour prendre une bière.

Le soir, je vous le donne en mille… c’est pizza ! Ca devait être une semaine à thème je crois ! On se fait un resto en amoureux chez Ragazzi et j’opte pour une pizza aux cèpes. En rentrant, je me prépare un grand mug d’infusion à la verveine, pour bien digérer.

Pour un dimanche tout en douceur, j’ai eu envie de vous parler de la toute nouvelle collection H&M Home Printemps 2020. Comme à chaque saison, je prends un vrai plaisir à découvrir les nouvelles collections des enseignes déco, alors préparez-vous à lire quelques articles à ce sujet dans les prochaines semaines ;)

Au lieu de vous faire une sélection shopping toute bête chez H&M Home, j’ai plutôt eu envie de vous montrer les images de la collection. Une nouvelle collection dans des teintes très naturelles, très apaisantes, pour un intérieur de type scandicraft mixant la décoration scandinave et les inspirations ethniques et bohème.

H&M Home printemps 2020

Je vous en parlais il y a quelques jours sur le blog, le scandicraft est l’une des tendances déco sur lesquelles il faudra compter en 2020. On retrouve de nombreux matériaux naturels comme le bois, le coton, le lin, la laine, les fibres naturelles (bambou, rotin…) dans ce type d’intérieur. C’est un style de déco parfait pour toute l’année : très lumineux et cocooning à la fois.

La collection H&M Home printemps 2020 dans le salon

H&M Home printemps 2020

A la façon des souvenirs de voyage, disséminez dans votre salon quelques objets de décoration d’inspiration ethnique.

Sur un bout de canapé ou des étagères, les visages – autre grande tendance de 2020 – s’affichent en statuettes ou en illustrations. Les vide-poches et autres caches pots en bois exotique apportent du caractère à l’ensemble, grâce à des bois foncés à l’aspect très naturel.

H&M Home printemps 2020

Pour l’ambiance cocooning, même en plein printemps, on n’hésite pas à allumer des bougies. Choisissez des bougies au look design, avec de belles étiquettes. Elles serviront ainsi d’objets de décoration lorsqu’elles ne sont pas allumées.

H&M Home printemps 2020

Le mobilier a des lignes design, minimalistes et légèrement inspirées de la décoration asiatique. Le mélange des matières, avec le métal notamment, pioche du côté de la décoration industrielle.

La collection H&M Home Printemps 2020 dans la cuisine

H&M Home printemps 2020

L’ambiance scandicraft s’adapte parfaitement à la cuisine. Les matières naturelles s’invitent à table, sur les nappes, avec le grand retour de la serviette de table en tissu, plus écolo que les serviettes en papier.

Le canage vient ici habiller des chaises pliantes au design très artisanal. Un tapis en jonc de mer ou en jute peut être installé sous la table mais c’est plus esthétique que pratique – surtout si vous avez des enfants ! ^^

H&M Home printemps 2020

Les matières phares en cuisine cette année encore sont le bois, le grès, la céramique et le laiton doré. Cela créé un ensemble lumineux avec une inspiration artisanale, qui change des services de table aux couleurs criardes ou aux imprimés déjà vu. Le retour au naturel s’invite aussi bien dans les assiettes que sur la table.

H&M Home printemps 2020

L’avantage du laiton doré – même si on le voit partout désormais – c’est qu’il accroche la lumière. Il créé ainsi un contraste intéressant avec les meubles en bois foncé ou les matériaux bruts.

La collection H&M Home Printemps 2020 dans la chambre à coucher

H&M Home printemps 2020

Dans la chambre à coucher, place au naturel. On évite les couleurs criardes pour rester dans des teintes minérales : beige, crème, blanc, taupe, bois… Pour réveiller l’ensemble, n’hésitez pas à installer quelques plantes qui viendront apporter des touches de verdure dans la pièce.

Le linge de lit s’inspire des lits de maison de campagne, avec des parures en coton ou en lit, très simples.

H&M Home printemps 2020

Dans les étagères, on joue la carte du minimaliste. Pour avoir une étagère bien rangée et moins désordonnée, on sort ses plus beaux paniers pour y ranger vêtements et accessoires. Outre l’aspect pratique, cela permet aussi d’avoir une décoration d’inspiration naturelle dans cette pièce de la maison.

Mes coups de coeur dans la nouvelle collection H&M Home printemps 2020

Pour clore cet article, je vous ai tout de même concocté une petite sélection shopping avec mes coups de coeur dans la nouvelle collection H&M Home printemps 2020. Celle-ci arrive petit à petit dans les magasins et sur le site internet de l’enseigne.

Vous l’aurez compris, cette toute nouvelle collection H&M Home Printemps 2020 fait la part belle aux matières naturelles, et ce dans toutes les pièces de la maison. Est-ce une ambiance qui vous plait ?

Il y a quelques jours, j’ai été invitée – accompagnée d’autres blogueurs & instagrammeurs – à découvrir le concept Deskopolitan. Et plus précisément le petit nouveau situé boulevard Voltaire dans le 11ème arrondissement de Paris. Sa particularité : dans un seul et même endroit, on peut travailler en coworking, passer une nuit à l’hôtel, transpirer à la salle de sport, manger au restaurant et découvrir notamment un potager sur le toit, avec un rooftop facile d’accès.

deskopolitan voltaire

Etant freelance, je pars souvent en déplacement ou en weekend avec mon ordinateur. Résultat, je me retrouve généralement à bosser dans ma chambre ou au Starbucks du coin. On a connu plus sympa et plus convivial ;) Du coup, le concept de Deskopolitan m’intéressait, parce qu’il répond à mes besoins en tant que travailleuse nomade.

Je vous préviens : cet article va être un peu long. Mais… j’ai plein de photos si vous avez la flemme de tout lire ! ;)

Deskopolitan Voltaire, un vrai lieu de vie au coeur du 11ème

Ouvert depuis Juin 2019, le Deskopolitan Voltaire est le deuxième espace de coworking ouvert par la marque, après celui de Château d’Eau.

Mais sa particularité, c’est la création d’un hôtel Bed&Coworking, comprenant 14 chambres. Cet hôtel à la décoration soignée – on en reparlera plus en détail en dessous – est très bien situé dans le 11ème arrondissement de Paris, sur le boulevard Voltaire.

deskopolitan voltaire

Le Deskopolitan Voltaire regroupe plusieurs espaces qui cohabitent harmonieusement :

  • Des espaces de coworking sur 3 étages
  • Un rooftop avec un potager
  • Une salle de sport Episod avec des cours collectifs de boxe, yoga, bootcamp…
  • Un restaurant, Laïa, proposant une cuisine méditerranéenne
  • Un hôtel avec 14 chambres
  • Un café

Le Deskopolitan Voltaire, un lieu où la déco est reine

C’est un peu la première chose qui saute aux yeux chez Deskopolitan : la décoration est soignée et très tendance. Etant rédactrice freelance spécialisée dans la déco, j’ai repéré les différents styles directement.

Et mine de rien, un lieu parfaitement décoré, ça donne envie d’y rester pour travailler.

deskopolitan voltaire
deskopolitan voltaire
deskopolitan voltaire
deskopolitan voltaire

Deskopolitan s’est installé dans une ancienne distillerie, la distillerie Cusenier, sur le boulevard Voltaire. Datant du début du 20ème siècle, c’est tout naturellement le style Art Deco qui a été choisi pour aménager ce bâtiment.

Dans l’extension plus moderne, des couleurs comme le rose, le bleu et le jaune s’affichent sur les murs comme le mobilier.

deskopolitan voltaire
deskopolitan voltaire
deskopolitan voltaire

La nature et les plantes vertes sont aussi très présentes chez Deskopolitan, créant ainsi une sorte de poumon au milieu de Paris !

deskopolitan voltaire
deskopolitan voltaire
deskopolitan voltaire

L’offre Bed&Coworking

Le Deskopolitan Voltaire compte donc une offre hôtelière, avec 14 chambres qui se situent dans un bâtiment dédié. Les chambres sont soigneusement décorés dans un style boho-moderne.

A la façon des aparts-hôtels, les chambres possèdent toutes un espace cuisine pour préparer facilement ses repas.

Certaines salles de bain disposent de baignoires, moi j’ai hérité d’une chambre avec douche ! ^^ Ceci dit, je n’aurai pas trop eu le temps d’en profiter car nous avions un programme un peu chargé ;)

deskopolitan voltaire
deskopolitan voltaire

On se sent tout de suite à la maison dans la chambre, et comment dire : la literie était dingue. Les oreillers super confortables, le matelas parfait… Bref, j’aurai pu m’y installer définitivement !

deskopolitan voltaire

Concernant l’hôtel, une nuit coûte en moyenne 140€. Sont compris dans le prix le petit déjeuner et l’accès à l’espace coworking ! Vous pouvez donc venir avec votre ordinateur et votre moitié ;)

deskopolitan voltaire

Le coworking qui donne envie de bosser 24h/24

Sur 3 étages, le Deskopolitan offre de nombreux espaces de travail, en open space. Certains espaces sont déjà occupés par des entreprises qui y ont installé leurs locaux.

Ces entreprises ou ces freelances qui optent pour un bureau dans l’espace coworking peuvent y accéder 24h/24, 7j/7. Ils ont également accès aux services du campus : café, studios sportifs, espace projets, jardin, un barber shop ou bien encore le rooftop.

deskopolitan voltaire

Pour ceux qui veulent venir ponctuellement, il existe aussi une offre guest, pour un tarif de 30€ HT par jour. C’est au rez-de-chaussée du bâtiment que l’espace leur est dédié, avec un coffee shop pour grignoter ou prendre un café. C’est plutôt une bonne idée, même quand l’on est sur Paris que pour quelques jours.

deskopolitan voltaire
deskopolitan voltaire
deskopolitan voltaire

Des salles de réunions sont disséminées un peu partout dans les bâtiments, afin d’offrir du calme et une certaine confidentialité. Une salle est même cachée façon speakeasy dans l’ancienne chambre du coffre de la distillerie…

deskopolitan voltaire

Dans l’ancien bâtiment Art Deco, les salles sont conçues pour avoir tous les éléments nécessaires pour tenir une réunion (pieuvre, tableau, projecteur…) tout en ayant une décoration plus agréable.

deskopolitan voltaire
deskopolitan voltaire

Enfin, pour les freelances qui se sont lancés dans le podcast, le bâtiment renferme un studio d’enregistrement tout équipé !

deskopolitan voltaire

La salle de sport Episod

C’est au niveau -1 du bâtiment principal que l’on retrouve la salle de sport Episod. 6 sports y sont proposés, essentiellement en cours collectifs :

  • Le cycling
  • Le boxing
  • L’athletic training
  • Le bootcamp
  • Le rowing
  • Le yoga

Les coachs sont pour la plupart des athlètes expérimentés, qui offrent ici leurs services pour des cours collectifs dynamiques et pour tout niveau. Un espace snacking sain est également installé au coeur de chez Episod, pour se remettre de ses efforts.

deskopolitan voltaire
deskopolitan voltaire
deskopolitan voltaire
deskopolitan voltaire
deskopolitan voltaire

Lors de notre séjour, nous avons pu participer à un cours d’1h d’Athletic training. Un cours très intensif, surtout quand on reprend doucement le sport comme moi, mais qui m’a permis de me dépasser ! :)

deskopolitan voltaire

Afin d’offrir tout le confort possible à leurs adhérents, Episod fournit les équipements et serviettes. Et dans les vestiaires, on retrouve des produits de beauté pour pouvoir se préparer à retourner travailler, si besoin.

deskopolitan voltaire

Le restaurant Laïa

Après le travail et les efforts sportifs, quoi de mieux que de prendre le temps de déjeuner ou de diner ?

Ouvert depuis quelques semaines, Laïa propose une cuisine inspirée de la Méditerranée. En cuisine, le chef Marco Bernardo – Napolitain d’origine – cuisine de savoureux plats à la présentation soignée. Grâce à la cuisson Robata, les saveurs sont présentes, et c’est une explosion de bonheur gustatif !

deskopolitan voltaire
deskopolitan voltaire

Nous y avons déjeuné, avec un plat très simple mais top à manger quand on n’a pas trop le temps : des sandwichs cuits à la Robata, avec des potatoes maison.

deskopolitan voltaire

Le soir, nous avons participé à un atelier culinaire avec Marco, avant de nous attabler pour déguster de bons petits plats… Le tout accompagné de délicieux vins italiens !

deskopolitan voltaire
deskopolitan voltaire
deskopolitan voltaire

Sachez que le restaurant est accessible à tous : pas besoin d’être client de l’hôtel ou d’avoir un abonnement à l’espace coworking pour en profiter ;)

Mon expérience chez Deskopolitan Voltaire

J’ai donc passé 24h à la découverte du Deskopolitan Voltaire. Une expérience qui m’a permis de découvrir tous les aspects de l’offre, de la partie hôtellerie au coworking, en passant par la restauration ou la salle de sport. A vrai dire, à la fin du séjour, je n’avais qu’une seule envie : y rester ! Et c’est clairement le genre d’endroit où j’aurai apprécié poser mon ordinateur de temps en temps, si j’étais restée vivre à Paris.

Nous avons eu aussi la chance d’avoir un atelier green avec Alma Grown In Town. C’est un commerce dédié au jardinage en ville, qui vient de temps en temps chez Deskopolitan proposer des ateliers pour les coworkers.

deskopolitan voltaire
deskopolitan voltaire

Alma Grown In Town gère aussi le potager situé sur le rooftop, où Marco, le chef de Laïa, vient cherchez ses plantes aromatiques ou ses salades.

deskopolitan voltaire
deskopolitan voltaire

Plutôt bien placé, pas très loin de la rue de Charonne et à proximité immédiate du métro, le Deskopolitan Voltaire est une adresse que je vais retenir pour mes prochains déplacements parisiens.

Si, comme moi, vous êtes freelance, que vous soyez de passage ou que vous habitiez Paris, nul doute que le concept va vous plaire !

Infos pratiques

Deskopolitan Voltaire, 226 boulevard Voltaire 75011 Paris

Métro : Rue des Boulets (ligne 9)

Pour réserver sa chambre : cliquez ici !

deskopolitan voltaire

Aujourd’hui, c’est un article un peu particulier que je vous propose. A vrai dire, il est un peu dans la continuité d’A Better Me. Il répond aussi à des questions qu’on me pose souvent sur Instagram : en tant « qu’influenceuse », n’ai-je pas un rôle à avoir sur des questions d’écologie ou de développement durable ?

Un monde en transition…

Il faudrait vraiment vivre dans une caverne ou avec des oeillères pour ne pas s’en rendre compte : depuis quelques années, le monde est en transition, avec une prise de conscience de l’écologie, de l’impact de nos modes de vie sur la planète, etc.

En tant que blogueuse, on me fait parfois des remarques comme quoi mon mode de vie n’est pas forcément bon pour la planète, ou que je n’y fais pas attention. Soyons honnête : je ne suis pas parfaite, loin de là. Je ne me suis jamais déclarée comme « blogueuse green » ou comme absolument concernée par les questions écologiques.

Même si mon alimentation n’est pas toujours raisonnable ou écolo, je limite mon impact sur la planète autrement, au quotidien :

  • je n’ai pas le permis : je me déplace la plupart du temps à pied, en vélo ou en transports en commun
  • je ne jette pas mes déchets ou des cigarettes dans la rue
  • je n’ai pas d’enfants (eh oui, ça compte !)
  • j’essaye de privilégier des produits alimentaires avec le moins de déchets possibles (mais c’est pas toujours facile)
  • j’utilise des gourdes et ma Sodastream pour limiter ma consommation d’eau en bouteille plastique
  • et je trie mes déchets aussi

…mais ce n’est pas toujours facile de changer ses habitudes

Que ce soit pour des questions pratiques ou économiques, il n’est pas forcément facile de changer ses habitudes, surtout dans l’alimentation.

Pour ma part, il y a quelques années, j’étais passée à une alimentation 100% végétarienne. Notamment après la lecture du livre « Faut-il manger les animaux ? » de Jonathan Safran Foer, sorti il y a déjà plus de 10 ans.

act for food carrefour

Mais je dois avouer que j’ai réintégré petit à petit la viande dans mon alimentation. Cependant, je fais désormais attention à ce que j’achète. Et surtout j’essaye de limiter mes apports en viande, en en consommant 2 à 3 fois par semaine (même si c’est compliqué quand on a un copain viandard qui ne comprend pas l’intérêt des plats végétariens…).

Autre habitude pas toujours facile à changer : les courses au supermarché. Je fais encore mes courses en supermarché, notamment au Carrefour City juste à côté de chez moi (où je me rends à pied). C’est pratique, en 15mn j’ai fait mes courses de la semaine. Je trouve tout ce qu’il me faut sans que cela ne me coûte trop cher.

J’ai pourtant le marché à côté de chez moi également, mais les prix ne sont pas toujours très abordables. En vivant seule, je dois parfois faire attention certains mois à mon budget courses ;)

Des changements petit à petit, plutôt qu’un gros changement impossible à tenir

J’ai toutefois, depuis quelques années, essayé de changer certaines habitudes, petit à petit. Certes, ce n’est pas toujours parfait. Mais là aussi, qui est capable de changer tout son fonctionnement du jour au lendemain ? Si vous avez le mode d’emploi, je prends ! ^^

Parmi les habitudes que j’ai prises, et qui deviennent petit à petit des réflexes :

  • N’acheter que des oeufs plein air (ceux avec le 1 écrit sur la coquille). Si je n’en trouve pas en rayon, tant pis, je m’en passe aisément.
  • Vérifier l’origine de la viande. Je privilégie les viandes françaises et quand mon budget me le permet, je file chez le boucher l’acheter.
  • Introduire de plus en plus d’aliments bio dans mon alimentation, que ce soit en supermarché ou dans des enseignes spécialisées.
  • Opter pour des aliments veggie (notamment dans la gamme « Carrefour Veggie ») pour ne pas consommer de la viande à chaque repas.
  • Faire mes courses avec mes propres sacs, pour ne pas acheter de sac plastique (même s’ils sont réutilisables).
salade végétarienne

Il me reste encore du boulot, notamment en ne consommant que des légumes de saison. Je ne pense pas qu’un jour je reviendrai à une alimentation totalement végétarienne, sauf si j’ai une énorme prise de conscience pour une raison X ou Y.

Carrefour lance Act for Food

Aujourd’hui, j’ai donc eu envie de vous parler de Act for Food, l’action lancée par Carrefour pour mieux manger. Vous avez peut-être déjà vu passer la publicité à la télé.

L’enseigne a récemment sorti un documentaire en 6 parties, visible gratuitement sur YouTube, qui s’appelle « Alimentation, on change tout ? ». Je vous mets sur le blog le 1er épisode, mais les autres sont à découvrir en cliquant sur le lien ci-dessus.

J’ai regardé avec attention les 6 épisodes, et je l’ai trouvé plutôt bien fait. A la fois grâce à la parole d’expert, mais parce que le documentaire aussi a un côté assez ludique, qui rend le sujet facile à comprendre.

Carrefour étant une enseigne que je fréquente pour des raisons pratiques (puisque c’est l’enseigne la plus proche de chez moi), je trouve ça assez intéressant de voir leurs engagements pour offrir de meilleurs produits et répondre à la demande croissante des consommateurs d’avoir une consommation plus raisonnée.

Je retrouve pas mal de points communs dans ce que j’ai mis en place (ou ce les habitudes que je veux prendre) avec les actes sur lesquels s’est engagé l’enseigne avec son Act for Food. Réduction des emballages, fruits et légumes de saison, conversion vers le bio… Ce sont des sujets qui, en tant que consommatrice, me parlent.

Même si l’on peut encore taper sur la grande distribution, je trouve ça très bien que les enseignes comme Carrefour décident de se bouger et de prendre les choses en main. Car soyons honnêtes : tout le monde ne peut pas forcément arrêter de faire ses courses au supermarché. Mais si l’on peut y choisir des produits avec un impact moindre sur la planète tout en ne trouant pas notre portefeuille, c’est mieux que rien, non ?

Et vous, avez-vous pris de nouvelles habitudes alimentaires ou de consommation ces dernières années ? Etes-vous sensible à la cause écologique ?

ACT FOR FOOD CARREFOUR

Article réalisé en collaboration avec Carrefour

Beaucoup de boulot en ce moment, un bon gros rhume qui me fatigue et me donne des envies de comfort food à gogo… L’envie d’aller à la salle de sport qui démange mais le corps qui refuse de suivre… Bref, cette 5ème semaine a été un peu compliquée de mon côté !

Lundi 3 février

Je me lève sur les coups de 8h45, après avoir super mal dormi toute la nuit à cause de mon rhume. Je n’ai pas super faim donc je ne petit-déjeune pas, mais je me fais des thés et infusions au miel toute la matinée, histoire de soulager ma gorge.

Le midi, pour ma pause déjeuner, je me commande un plateau de sushis, puis je reprends le travail tout l’après-midi.

Le soir, j’ai envie de comfort food et j’ai une pizza jambon-fromage-olives dans le frigo. Je me prépare une grosse théière d’infusion au thym et je me cale devant Netflix.

Mardi 4 février

Je me réveille vers 8h, et j’avoue avoir un peu faim. Je me prépare donc un scone avec du fromage frais dedans et un grand mug de thé vert.

Je travaille toute la matinée, en continuant de boire mes infusions au miel. Pour le déjeuner, je fais des cordons bleu avec des spaghettis/haricots verts/champignons/ail, et la portion est bien généreuse. Résultat, je n’ai pas faim jusqu’au soir, vers 19h.

Je rejoins ma meilleure amie pour partager une planche mixte et boire un verre de vin, avant notre traditionnelle soirée quizz du mardi.

Mercredi 5 février

J’ai encore passé une nuit à tousser comme pas possible et à mal dormir. Je me lève à 8h en ayant un peu faim, mais je ne sais pas quoi manger. Rien ne me fait envie en particulier. Au final, je commence à travailler et sur les coups de 10h, je me prépare un thé avec un toast fromage frais/jambon de parme en guise de petit déjeuner.

Pour le déjeuner, je me prépare un pavé végétal Herta fromage/épinards avec des pâtes au curcuma/citron. Un régal.

Je continue de travailler l’après-midi, en m’accordant une pause détente avec un massage du dos de 30mn chez Nocibé. Je rentre ensuite chez moi, me prépare encore des infusions et je continue de travailler jusqu’à 20h30 environ.

Le soir, je n’ai pas très faim, donc je me prépare un bagel avec du cream cheese et du jambon de parme, avec un peu de salade.

Jeudi 6 février

J’ai enfin passé une bonne nuit (enfin, meilleure que les autres !) donc je me lève à 8h pour aller à la salle de sport. Je fais 1h de tapis et de rameur, et je rentre chez moi prendre mon petit déjeuner sur les coups de 10h30.

Je travaille et le midi, mon copain me rejoint pour déjeuner. Vu qu’à 14h, plus beaucoup de restaurants ne servent, on termine comme d’habitude au Famous avec un cheeseburger. On rentre ensuite et je continue de travailler.

Le soir, mes copines viennent faire l’apéro à la maison : carottes, concombre, dips de thon au fromage frais et pizzas, le tout accompagnés de bon vin !

Vers minuit, je me prépare une infusion et je vais me coucher :)

Vendredi 7 février

J’ai une livraison prévue entre 8h et 14h, donc je me lève plus tôt que d’habitude. Pour le petit déjeuner, je prends de la tomme de brebis ainsi qu’un sandwich maison fromage/blanc de dinde, le tout accompagné d’un thé vert.

Je travaille toute la matinée, et arrivé 14h, je n’ai toujours pas faim. Je vaque donc à mes occupations et je me prends un sandwich à la boulangerie en rentrant chez moi, vers 15h30.

Le soir, avec mon copain, on se fait un repas en amoureux chez Franquette. Je n’ai pas super faim (décidément, c’est la journée ??) donc on partage des croquettes Mac&Cheese en entrée, et je prends une assiette végétarienne comme plat, avec du pain pita, des falafels, du tatziki et du coleslow.

Samedi 8 février

Comme je suis bien malade, je dors super mal en ce moment. Résultat, je dors jusqu’à 11h puis je me lève pour aller faire quelques courses au marché.

Le midi, c’est riz, carottes fondantes à la poêle et saucisses du marché, aux fines herbes. Un régal ! Vu qu’il ne fait pas super beau, on reste tout l’après-midi au chaud, sous le plaid devant Netflix.

Le soir, on rejoint des copains pour prendre l’apéro, tranquillement.

Dimanche 9 février

Je me lève sur les coups de 9h30 pour travailler un peu. Le midi, je n’ai pas super faim mais je cuisine des raviolis frais, au boeuf, avec un peu de parmesan.

Dans l’après-midi, on va au pub regarder le match de rugby puis le soir, on file au Famous pour manger un burger. Je commence tellement à connaitre la carte par coeur qu’il va falloir songer à changer d’endroit ^^

Comme chaque mois, c’est l’heure de vous donner mon avis sur ce que j’ai regardé le mois dernier sur Netflix. L’occasion pour vous de piocher quelques idées pour vos soirées ou vos weekends ! Ce mois-ci encore, j’ai une sélection assez éclectique à vous proposer. J’ai regardé un peu de tout, avec plus ou moins des coups de coeur que j’avais hâte de partager ici !

Les séries regardées en janvier sur Netflix

Du côté des séries, il y a un peu de tout. Je continue à binge-watcher Brooklyn Nine-Nine que j’ai commencé en Novembre mais j’ai aussi attaqué d’autres séries à côté.

Slasher (saisons 1 à 3)

Ames sensibles, s’abstenir. Slasher est une série en trois saisons mettant en scène des serial killers.

Le pitch : A la manière d’American Horror Story, 1 saison = 1 histoire. Le tueur en série revenu 30 ans après, le groupe d’amis attaqué pour venger la mort d’une ancienne copine, l’anniversaire d’un massacre… A chaque saison, le suspense est au rendez-vous !

Ca faisait un moment que Slasher était sur ma liste. On s’est lancé dedans un weekend avec mon copain et on a tellement adoré qu’on a rapidement binge-watché les trois saisons. J’ai beaucoup aimé certaines références à des films d’horreur des années 90 comme Scream ou Souviens toi l’été dernier. C’est assez trash par moment, donc si vous ne supportez pas la vue du sang, évitez de regarder ;)

Dracula

Diffusé à la fois sur la BBC et Netflix, au rythme de 3 épisodes d’1h30 environ, ce Dracula m’a pourtant bien déçue.

Le pitch : Dans cette adaptation de la légende du comte Dracula, de nouvelles histoires étoffent les crimes sanglants du vampire… et mettent sa vulnérabilité en lumière.

Trop long, trop mou, un poil trop gore… J’ai eu du mal à terminer le premier épisode sans m’endormir. J’ai attaqué le second avant d’abandonner. Et pourtant ce sont les créateurs de Sherlock qui sont derrière ce Dracula 2020 – dont on reconnait de suite l’esthétique – mais je n’ai vraiment pas eu envie de trouver la force de terminer la saison.

Sex Education (saison 2)

J’avais adoré la première saison sortie l’an dernier, j’ai binge-watché la seconde saison en 2 soirées.

Le pitch : Le jeune Otis Milburn, dont la mère est thérapeute / sexologue, refuse les questions ou conseils de celle-ci à propos de sa propre sexualité, alors qu’il est vierge et qu’il ne parvient pas à se masturber. Maeve Wiley, une jeune rebelle qui vit sans parents et a des problèmes d’argent, propose à Otis de créer un « cabinet de sexologie » au sein du lycée.

Eh bien cette saison 2 est une réussite ! Les personnages ont évolué, avec un gros coup de coeur pour le personnage de Aimee dont on découvre une nouvelle facette dans cette saison. MST, frotteur, recherche de sa propre sexualité, première fois, homosexualité, asexualité… C’est une petite pépite qui évoque tout un tas de problématiques liées au sexe, sans jamais tomber dans le vulgaire ou le trash.

Mytho

Je l’avoue, je ne suis pas très séries françaises. Mais un soir, par hasard, je suis tombée sur Mytho, et j’ai bien aimé.

Le pitch : Epuisée par son travail, transparente aux yeux de ses enfants, une femme soupçonne son mari de la tromper. Pour attirer l’attention, elle s’invente une maladie.

Diffusée sur Arte, Mytho est une série comique qui pourtant évoque des sujets compliqués comme le cancer, l’adultère, l’adolescence, etc. Même si le rythme est parfois mou – à la française – on se surprend à vouloir savoir ce qui se passe dans le prochain épisode.

Les séries documentaires regardées en janvier sur Netflix

Ce mois-ci, je dois avouer que je me suis volontiers laissée happer par plusieurs séries documentaires. Là aussi dans des styles très différents les unes des autres !

Terrace House Tokyo : 2019-2020

Cette télé-réalité se déroule sur 1 an et demi à Tokyo, où l’on suit les aventures et les parcours de 6 jeunes vivants tous en coloc dans une même maison.

Le pitch : A Tokyo, 6 inconnus partagent une magnifique maison et cherchent l’amour tout en tentant de cohabiter. En l’absence de scénario pré-établi, c’est à eux de jouer !

Si vous aimez la culture nippone et que vous avez envie d’avoir une autre image de la télé-réalité que Les Marseillais à Miami ou Secret Story, foncez ! Terrace House est en fait une téléréalité japonaise créée par Netflix, et il existe plusieurs déclinaisons. Le tout animé par une bande de chroniqueurs dont les réactions vont vous surprendre ! Je suis complètement devenu accro, même s’il faut bien lire les sous-titres car les épisodes sont en japonais non-doublé. Ceci dit, ça m’a permis d’apprendre quelques mots ;)

Cheer

Si toi aussi tu penses que les pom-pom girls ne font que bouger en jupette sur le bord du terrain, fonces regarder Cheer !

Le pitch : Cette série documentaire suit les hauts et les bas de l’équipe de cheerleaders de l’université de Navarro dans leur préparation à un enjeu d’ordre national.

Oubliez tout ce que vous imaginiez sur les cheerleaders. Rondement menée par Monica, cette équipe mixte accumule difficultés, chorégraphies de haut vol, blessures et bonne humeur pour gagner le titre national. C’est palpitant, c’est captivant, on rit comme on pleure : bref, j’ai juste kiffé. Avec une mention spéciale pour Jerry !

Du sport au meurtre : dans la tête d’Aaron Hernandez

On reste du côté des Etats-Unis et du sport avec ce documentaire sur le destin meurtrier d’Aaron Hernandez, joueur prometteur de la NFL.

Le pitch : Au fil d’entretien avec ses amis, sa famille et ses co-équipiers, cette série documentaire revient sur les évènements qui ont conduit Aaron Hernandez à devenir un meurtrier.

Je ne connaissais pas du tout cette histoire, et j’ai lancé la série documentaire car Netflix me l’avait ajouté en suggestion. Joueur de football américain prometteur, étoile montante de la NFL, il est pourtant devenu un meurtrier et a fini par être condamné pour ses crimes. Mais sans vous spoiler, son caractère n’est peut être pas la seule explication à son comportement meurtrier…