Aujourd’hui, c’est un article un peu particulier que je vous propose. A vrai dire, il est un peu dans la continuité d’A Better Me. Il répond aussi à des questions qu’on me pose souvent sur Instagram : en tant « qu’influenceuse », n’ai-je pas un rôle à avoir sur des questions d’écologie ou de développement durable ?

Un monde en transition…

Il faudrait vraiment vivre dans une caverne ou avec des oeillères pour ne pas s’en rendre compte : depuis quelques années, le monde est en transition, avec une prise de conscience de l’écologie, de l’impact de nos modes de vie sur la planète, etc.

En tant que blogueuse, on me fait parfois des remarques comme quoi mon mode de vie n’est pas forcément bon pour la planète, ou que je n’y fais pas attention. Soyons honnête : je ne suis pas parfaite, loin de là. Je ne me suis jamais déclarée comme « blogueuse green » ou comme absolument concernée par les questions écologiques.

Même si mon alimentation n’est pas toujours raisonnable ou écolo, je limite mon impact sur la planète autrement, au quotidien :

  • je n’ai pas le permis : je me déplace la plupart du temps à pied, en vélo ou en transports en commun
  • je ne jette pas mes déchets ou des cigarettes dans la rue
  • je n’ai pas d’enfants (eh oui, ça compte !)
  • j’essaye de privilégier des produits alimentaires avec le moins de déchets possibles (mais c’est pas toujours facile)
  • j’utilise des gourdes et ma Sodastream pour limiter ma consommation d’eau en bouteille plastique
  • et je trie mes déchets aussi

…mais ce n’est pas toujours facile de changer ses habitudes

Que ce soit pour des questions pratiques ou économiques, il n’est pas forcément facile de changer ses habitudes, surtout dans l’alimentation.

Pour ma part, il y a quelques années, j’étais passée à une alimentation 100% végétarienne. Notamment après la lecture du livre « Faut-il manger les animaux ? » de Jonathan Safran Foer, sorti il y a déjà plus de 10 ans.

act for food carrefour

Mais je dois avouer que j’ai réintégré petit à petit la viande dans mon alimentation. Cependant, je fais désormais attention à ce que j’achète. Et surtout j’essaye de limiter mes apports en viande, en en consommant 2 à 3 fois par semaine (même si c’est compliqué quand on a un copain viandard qui ne comprend pas l’intérêt des plats végétariens…).

Autre habitude pas toujours facile à changer : les courses au supermarché. Je fais encore mes courses en supermarché, notamment au Carrefour City juste à côté de chez moi (où je me rends à pied). C’est pratique, en 15mn j’ai fait mes courses de la semaine. Je trouve tout ce qu’il me faut sans que cela ne me coûte trop cher.

J’ai pourtant le marché à côté de chez moi également, mais les prix ne sont pas toujours très abordables. En vivant seule, je dois parfois faire attention certains mois à mon budget courses ;)

Des changements petit à petit, plutôt qu’un gros changement impossible à tenir

J’ai toutefois, depuis quelques années, essayé de changer certaines habitudes, petit à petit. Certes, ce n’est pas toujours parfait. Mais là aussi, qui est capable de changer tout son fonctionnement du jour au lendemain ? Si vous avez le mode d’emploi, je prends ! ^^

Parmi les habitudes que j’ai prises, et qui deviennent petit à petit des réflexes :

  • N’acheter que des oeufs plein air (ceux avec le 1 écrit sur la coquille). Si je n’en trouve pas en rayon, tant pis, je m’en passe aisément.
  • Vérifier l’origine de la viande. Je privilégie les viandes françaises et quand mon budget me le permet, je file chez le boucher l’acheter.
  • Introduire de plus en plus d’aliments bio dans mon alimentation, que ce soit en supermarché ou dans des enseignes spécialisées.
  • Opter pour des aliments veggie (notamment dans la gamme « Carrefour Veggie ») pour ne pas consommer de la viande à chaque repas.
  • Faire mes courses avec mes propres sacs, pour ne pas acheter de sac plastique (même s’ils sont réutilisables).
salade végétarienne

Il me reste encore du boulot, notamment en ne consommant que des légumes de saison. Je ne pense pas qu’un jour je reviendrai à une alimentation totalement végétarienne, sauf si j’ai une énorme prise de conscience pour une raison X ou Y.

Carrefour lance Act for Food

Aujourd’hui, j’ai donc eu envie de vous parler de Act for Food, l’action lancée par Carrefour pour mieux manger. Vous avez peut-être déjà vu passer la publicité à la télé.

L’enseigne a récemment sorti un documentaire en 6 parties, visible gratuitement sur YouTube, qui s’appelle « Alimentation, on change tout ? ». Je vous mets sur le blog le 1er épisode, mais les autres sont à découvrir en cliquant sur le lien ci-dessus.

J’ai regardé avec attention les 6 épisodes, et je l’ai trouvé plutôt bien fait. A la fois grâce à la parole d’expert, mais parce que le documentaire aussi a un côté assez ludique, qui rend le sujet facile à comprendre.

Carrefour étant une enseigne que je fréquente pour des raisons pratiques (puisque c’est l’enseigne la plus proche de chez moi), je trouve ça assez intéressant de voir leurs engagements pour offrir de meilleurs produits et répondre à la demande croissante des consommateurs d’avoir une consommation plus raisonnée.

Je retrouve pas mal de points communs dans ce que j’ai mis en place (ou ce les habitudes que je veux prendre) avec les actes sur lesquels s’est engagé l’enseigne avec son Act for Food. Réduction des emballages, fruits et légumes de saison, conversion vers le bio… Ce sont des sujets qui, en tant que consommatrice, me parlent.

Même si l’on peut encore taper sur la grande distribution, je trouve ça très bien que les enseignes comme Carrefour décident de se bouger et de prendre les choses en main. Car soyons honnêtes : tout le monde ne peut pas forcément arrêter de faire ses courses au supermarché. Mais si l’on peut y choisir des produits avec un impact moindre sur la planète tout en ne trouant pas notre portefeuille, c’est mieux que rien, non ?

Et vous, avez-vous pris de nouvelles habitudes alimentaires ou de consommation ces dernières années ? Etes-vous sensible à la cause écologique ?

ACT FOR FOOD CARREFOUR

Article réalisé en collaboration avec Carrefour

Author

Blogueuse lifestyle à tendance feel good, je blogue depuis près de 10 ans !

10 Comments

  1. Très intéressant ton article j’essaie comme toi de faire attention à certaines choses comme les oeufs par exemple. Pour le marché j’ai le même ressenti que toi, on est 3 à la maison et clairement on fait attention au budget courses et le marché fait exploser le budget malheureusement. Alors j’en ai surtout l’été pour acheter des bons fruits et légumes. On fait de notre mieux chacun à notre niveau.

    • Oui le budget peut aller très vite quand on fait ses courses au marché. Même en étant seule, je me retrouve parfois avec une addition salée. Et clairement, en freelance, mes revenus sont trop irréguliers pour n’aller que m’approvisionner au marché :/

  2. Merci pour cet article intéressant. Je ne suis pas végétarienne mais comme toi, j’essaye d’avoir quelques gestes et de changer un peu ma façon de consommer ces derniers temps. Mais ce n’est pas facile ! Courage !

  3. Encore mieux que les oeufs « 1 » : les oeufs « 0 » (qui sont bio)!

    • Certes, mais bio ne veut pas toujours dire que les poules sont élevées dans de bonnes conditions ;) Il peut y avoir aussi du bio de masse…

      • Je me permets de répondre car pour les oeufs 0, les poules sont également élevées en plein air et sur un terrain extérieur généralement plus grand. Donc autant aller jusqu’au bout pour une différence de prix très minime :)

  4. je pense que personne ne peut jeter la pierre à quelqu’un en disant qu’il n’est pas assez  » green » . Parce que les influenceuses qui reçoivent des tas de produits par les marques qu’elles vont toucher 1 seule fois , c’est écolo ??
    Sans compter celle qui achètent des tonnes de produits make up ???

    • Malheureusement, pour les colis que l’on peut recevoir en tant que blogueur/influenceur, parfois on n’est pas du tout prévenus par les marques ou les agences qui procèdent aux envois… Du coup, compliqué de refuser ces colis vu qu’on ne sait pas ce qu’il y a dedans avant de les avoir ouverts. Sur ce coup là, je pense qu’on ne peut pas nous blamer, mais il faudrait plutôt que les marques se remettent en question.

Write A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.