Humeurs // Les kilos emotionnels

kilos émotionnels

Aujourd’hui, on va aborder un sujet assez perso sur le blog. Vous allez me dire, un blog c’est fait pour ça, et puis j’ai quand même déjà parlé du sujet « poids » sur le blog à plusieurs reprises ces dernières années. C’est un sujet assez délicat, on est souvent incompris lorsque l’on en parle, car on sera toujours plus grosse que ou plus maigre que quelqu’un.

Et comme on le sait, la société aime bien nous montrer des normes à atteindre.

Mais le débat aujourd’hui n’est pas là dessus. Non j’ai plutôt envie de parler des kilos émotionnels. Ces kilos que l’on prend parce que son rapport à la nourriture est lié aux émotions. Et après avoir lu pas mal de sujets là dessus, j’ai enfin mis le doigt sur une partie de mes problèmes de poids.

Vive les problèmes de poids. Mais c’est le lot de tout le monde ou presque !

Avec ma reprise du boulot (enfin d’un boulot en entreprise, 5 jours/7 ou presque) début Mai, j’ai pris près de 6 kilos en 3 mois. Comme vous le savez peut-être, j’ai des soucis de thyroïde qui font que mon poids n’est pas une science exacte et dépend de mon dosage en TSH. Je peux ainsi prendre 2 kilos d’un coup en faisant gaffe comme en perdre 5 dans rien faire de spécial. Au bout de presque 10 ans sans thyroïde, j’ai maintenant l’habitude et j’ai appris à ne plus faire trop attention au chiffre sur la balance.

Plus que le chiffre, c’est plutôt mon apparence physique qui me met parfois un coup au moral. Je m’en fiche de faire 50, 60, 70 kilos ou plus. A l’heure où je vous parle, je fais 60kgs mais il y a 3 semaines, j’en faisais 3 de plus sans rien modifier niveau alimentation.

Mais quand je vois sur des photos que je suis bien en chair et pas très ferme, cela me met un coup au moral. Surtout que je sais qu’à l’heure actuelle, je ne peux pas faire grand chose à ce sujet. Ou du moins pas autant ou aussi vite que je ne le voudrais. Parce qu’il fait trop chaud pour aller courir (alors que cela me manque), et parce que de toute façon je suis dans une période « kilos émotionnels ».

kilos émotionnels

Les kilos émotionnels, c’est quoi ?

Quand je suis heureuse, j’ai envie de voir mes amis, faire des bouffes en amoureux, prendre l’apéro tous les soirs. Du coup, je mange. Je bois du vin, des mojitos, de la bière. Je me délecte de fromage, de petits gâteaux, de bons plats hyper gourmands. Si je suis triste, mal dans ma peau ou stressée, je mange aussi. Mais là je jette mon dévolu sur des bonbons, du chocolat, du sucre, du sucre, du sucre. Des burgers aussi, genre je replonge carrément chez McDonalds alors que j’avais arrêté ces dernières années.

J’ai beau essayer de faire attention, de manger plus sainement, je sais qu’au moindre signe de faiblesse, je replonge dans la spirale de la malbouffe.

Alors on fait quoi ?

On m’a toujours dit de trouver un autre défouloir en cas d’ennui, de mal-être, de stress. Le sport en est un bon, mais même si j’ai plutôt bien accroché au running – notamment grâce à la création du So Girly Crew – ma santé et mon job très prenant font que j’ai beaucoup moins la motivation qu’avant. Moins l’énergie aussi. Et puis j’ai quelques tracas en ce moment qui font que j’ai plus envie de faire ma larve et de me goinfrer devant la télé…

la marseillaise des femmes 2016

Du coup, j’en suis à un point où je me dis qu’aller voir un médecin serait plutôt la meilleure solution dans mon cas. Un diététicien ou nutritionniste – voire un psy – pourrait peut-être m’aider à arrêter de me réfugier dans la nourriture en fonction de mes émotions, et de retrouver un certain équilibre de ce côté là.

Alors, depuis lundi, je me suis reprise en main. Au moins côté alimentation où j’ai recommencé à me faire des lunch boxs pour le boulot. J’essaye aussi de diminuer considérablement ma consommation de sucres et il va falloir que je recommence à me motiver à me bouger le popotin, en faisant du running tard le soir et du vélo aussi.

Voila, je pense qu’on en reparlera sur le blog, parce que mon petit doigt me dit que ce sujet là, je ne suis pas la seule à le connaitre. Dès que la chaleur aura un peu baissé dans le Sud et que j’aurai retrouvé un bon rythme, je relancerai les sessions running du So Girly Crew, histoire de reprendre les bonnes habitudes. Et ainsi bouger plus ou mieux :)

Et vous, les kilos émotionnels, ça vous parle ?

Suivre:
Amelie
Amelie

Blogueuse lifestyle à tendance feel good, je blogue depuis près de 10 ans !

Find me on: Web | Twitter | Instagram

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

37 Commentaires

  1. 2 août 2016 / 7 h 24 min

    Je vois bien ce dont tu parles mais moins c’est un peu le contraire, dès que je stresse ou qu’il y a un soucis dans ma tête c’est comme si tout mon être se bloquait et mon corps avec. Mon estomac me joue des tours (j’ai une gastrite en plus) et je ne peux pas manger, je suis trop crispé, tout est au plus mal dans mes organes. C’est fatigant car je mange peu pendant ce genre de crise et je n’ai pas beaucoup de réserve donc pas très bien pour ma santé. J’ai des médicaments pour ce genre de crise mais c’est juste fatigant de ne pas réussir à ce que ces symptômes disparaissent…Alors c’est vrai il n’y a pas de prise de poids dans ce que je raconte, mais mes émotions et mon corps en pâtissent tout de même. C’est cool si tu t’ai reboosté et c’est bien d’en parler pour évacuer les soucis et pointer là où ça ne va pas… Bises

    • chach75
      2 août 2016 / 12 h 18 min

      Pareil que toi, j’ai eu quelques crises liées à une gastrite due au stress et incapable de manger pendant quelques jours ou alors de petites quantités. Par contre j’avais assez de réserves ;) donc l »impact sur ma santé a été moindre. Si je peux me permettre de te donner un conseil, manger des racines de réglisse m’a pas mal aidé à calmer l’estomac. Depuis que j’ai fait une cure de ça, la gastrite n’est pas revenue. Bon courage si tu as toujours ce petit problème de santé.

      • Amelie
        Auteur/autrice
        2 août 2016 / 12 h 36 min

        Oui les humeurs jouent de toute façon énormément sur notre santé et notre corps en général. Dans mon cas je prends du poids mais je sais que par exemple mon copain en perd beaucoup dans ces cas là. Chacun réagit à sa façon mais dans tous les cas, le corps en pâtit :/

        J’espère que ca va aller avec la gastrite <3

      • 9 août 2016 / 7 h 22 min

        Merci pour le conseil. Je n’en avais jamais entendu parlé. Tu avais fait une cure de racine sur une longue durée? Merci pour ton partage et ton soutien

  2. 2 août 2016 / 7 h 26 min

    Courage ma belle
    C’est une belle avancée que tu fais
    Cela concerne bcp de personnes et ce n’est pas évident de gérer ses émotions !…

    • Amelie
      Auteur/autrice
      2 août 2016 / 12 h 37 min

      merci Camille :)

  3. Alexia
    2 août 2016 / 7 h 46 min

    Coucou Amélie ! Je connais très bien ce problème de kilos émotionnels, alors que certains quand ils sont tristes ou stressés ont l’appetit coupé, pour ma part, c’est totalement l’inverse : je mangerais n’importe quoi ! Finalement ce trouble s’est amélioré (même s’il n’a pas disparu…) quand j’ai identifié la cause qui me poussait à manger, en l’occurence un problème familial. J’arrive maintenant mieux à identifier quand j’ai vraiment faim ou quand j’ai simplement envie de manger par émotion. J’espère que tu trouveras aussi ! :)

    Et sinon pour le running, je te conseille de courir le matin avant d’aller travailler, c’est un peu dur de se lever plus tôt mais c’est le moment de la journée où les températures sont les plus fraîches, puis on se sent d’autant plus fières de commencer notre journée en s’étant déjà bougé le popotin alors que le monde dormait encore ;)

    Bisous !

    • Amelie
      Auteur/autrice
      2 août 2016 / 12 h 39 min

      Oui je pense tenter le running tôt, même si courir à jeun va être difficile au début ;)

  4. Let's Lounge Baby
    2 août 2016 / 8 h 51 min

    J’ai eu de gros soucis de poids (trop de perdus) . Je sais que c’est pas évident … Tout plein de courage !!!

    • Amelie
      Auteur/autrice
      2 août 2016 / 12 h 39 min

      merci, à toi aussi :)

  5. Audrey
    2 août 2016 / 9 h 05 min

    Coucou !

    Les kilos émotionnels me parlent très bien également : je suis en fin de contrat pour mon travail et j’ai vécu cette dernière année comme un véritable enfer : beaucoup de fatigue voire de l’épuisement, de grosses crises d’angoisse, et une hygiène de vie plus qu’aléatoire. Je pouvais passer 2-3 jours à ne quasiment rien manger à des journées où le sucre était roi.
    Résultat, mon corps en a beaucoup pâti : même encore aujourd’hui, je reste très fatiguée ce qui m’empêche en quelque sorte de pouvoir me bouger autant que je le voudrais.
    J’espère retrouver un bon rythme de vie à la fin de mon contrat d’autant plus que je change de région pour rejoindre mon amoureux.
    J’espère que toi aussi, tu arriveras à te sentir mieux et que tu trouveras la bonne solution pour lutter contre ces kilos émotionnels.
    Bisous !

    • Amelie
      Auteur/autrice
      2 août 2016 / 12 h 39 min

      Je te souhaite tout plein de bonnes choses et que ça aille rapidement très vite <3

  6. 2 août 2016 / 9 h 20 min

    Bien sûr que ça me parle j’ai pris plus de 15 kg depuis que j’ai créé Subleem, Depuis trois mois je fais de l’aquabike trois par semaine et la balance n’a pas bougé. Mais je sais que le poids c’est 70% alimentation 30% sport alors c’est l’alimentation qu’il faut gérer. Et c’est le plus dur.

    • Amelie
      Auteur/autrice
      2 août 2016 / 12 h 40 min

      Eh oui c’est vraiment pas facile pour le coup :/
      Là j’essaye de consommer plus de plats et produits fait maison, on verra ce que ça donne.

    • Amelie
      Auteur/autrice
      2 août 2016 / 12 h 40 min

      merci Pauline, bon courage à toi aussi !

  7. 2 août 2016 / 9 h 59 min

    J’ai fini par me dire que les kilos émotionnels sont hyper collants, un peu comme un ami dont on arrive pas à se débarrasser, et qu’il fallait apprendre à vivre avec. Je ne culpabilise déjà plus, et je commence à accepter mes (presque) 80 kilos. A partir de là, je pense que mon cerveau me donnera le top départ quand il sera prêt pour évoluer vers une alimentation plus saine.

    • Amelie
      Auteur/autrice
      2 août 2016 / 12 h 41 min

      Oui je comprends :) L’essentiel aussi, c’est d’être bien dans son corps en fait, peu importe son poids ;)

  8. 2 août 2016 / 10 h 05 min

    Bonjour Amélie,

    je connais bien cela. Après 10ans de surpoids et de yoyo, j’avais très peur de ma grossesse mais finalement tout s’est bien passé car j’ai trouvé la solution.
    Une psychothérapie basée sur les kilos émotionnels. Cela a été très riche et intéressant car la cause est souvent multiple, d’où autant de difficulté pour rester à un poids correct.
    La thérapie commence par des solutions concrètes pour avoir des résultats rapides et se motiver le temps de travailler sur les causes profondes mais on travaille aussi sur la motivation au sport.
    Bref, ça m’a fait, me fait un bien fou!

    Je commence à en parler un peu sur mon blog mais avec un bebe, pas facile de s’y tenir…

    N’hésite si tu veux des infos.

    Bonne journée!

    • Amelie
      Auteur/autrice
      2 août 2016 / 12 h 41 min

      Ah chouette, je vais me renseigner :)
      C’est chouette que tu aies pu trouver une solution ! Moi je file lire ton blog très vite ;)

  9. 2 août 2016 / 10 h 14 min

    Coucou ! Ah ces fameux kilos émotionnels ! J’en connais un rayon à ce sujet… J’ai pris 18kgs en 7 ans (sans grossesse) et je ne le reconnaissais plus dans la glace. Je montais doucement du 38 au 42-44, je me gorgeais d’eau et de gras, sans forcément mal manger. Impossible de comprendre pourquoi je prenais du poids. Du coup en début d’année, je me suis rapprochée d’un nutritionniste qui m’a aidé à identifier mes soucis perso pour éviter de me réfugier dans la nourriture à la moindre occasion. J’ai réussi à perdre 15 kgs depuis (le choc dans la glace !) et à contrôler mes pulsions gourmandes. Même si j’ai des craquages, je maîtrise un peu plus mes envies de bouffe et de faim réelle pour ne pas retomber dans la spirale de la reprise de poids (je detaille mon expérience sur mon Blog et sur celui de try&do), lorsque j’aurais entamé la phase de stabilisation (bientôt bientot) j’en parlerais probablement sur le Blog car c’est un sujet qui tracasse pas mal de monde. Et je crois très sincèrement que le fait d’être suivi par un médecin et le fait de payer les consultations m’ont vraiment motivés à tenir le coup et à respecter le contrat de la perte de poids pour une meilleure santé. Si je ne devais donné qu’un conseil, cela serait celui d’être suivi par un professionnel ! Bon courage pour cette reprise en main, ne lâche rien, même si je sais que cela peut être dur des fois, surtout avec la thyroïde ! Courage !

    • Amelie
      Auteur/autrice
      2 août 2016 / 12 h 42 min

      merci ma belle pour tous ces conseils, ça me conforte assez dans mon idée de m’appuyer aussi sur un professionel ! Je vais suivre ton évolution de près :)

  10. Sego
    2 août 2016 / 14 h 25 min

    Hello, je viens de découvrir ton blog, via ta dernière photo en maillot. Et cet article que tu viens d’écrire me parle tellement, depuis l’année dernière j’ai voulu essayer de trouver une solution aussi, parce quand le stress m’envahissait ou autre émotions je me mettais à manger … j’ai pas encore vraiment solutionné la chose parce que j’ai pas maigri mais ça m’a bcp aidé, du côté être bien dans sa tête et son corps, d’être allée voir une sophrologue, qui travaille bcp sur les émotions.. je te conseille de te renseigner ça pourrait aussi t’aider !!!
    Bon courage pour la suite et continue d’être dans l’action !!
    Ségolène, une aixoise de passage

    • Amelie
      Auteur/autrice
      2 août 2016 / 16 h 37 min

      Hello Ségolène ! :)

      La sophro est effectivement une très bonne méthode. J’ai déjà fait quelques séances, tout comme la méditation qui sont aussi de bons anti-stress :)

      Merci en tout cas pour ton commentaire <3

  11. 2 août 2016 / 16 h 22 min

    Ah malheureusement ton article me parle à bien des égards. La thyroïde notamment , qui fait varier le poids quoi qu’on essaie de faire. Même si avec du recul je me rends compte que ue me suis un peu cachée derrière cette excuse. Les kilos émotionnels c’est mon mot quotidien. Une déception ou un contrariété et hop je mange, les beaux jours la joie de retrouver mon chéri le soir : bière et apero… c’est vraiment dur de lutter contre ça. Une nouveauté que je n’avais jamais connue : le grignotage. .. et ces temps ci le pei de volonté que j’avais il y a quelques années m’a complètement laissée tomber. Je n’arrive plus à me raisonner. Je ai aucune rigueur dans mes bonnes résolutions. Bref. A la rentrée je tente une fois de plus la reprise en main en espérant tenir bon parce que là je me sens trop mal et je ne m’assume plus du tout :( bisous <3

    • Amelie
      Auteur/autrice
      2 août 2016 / 16 h 36 min

      je sais tellement bien ce que c’est et avec la thyroide en plus, c’est pas facile de gérer. Le grignotage, c’est le truc le plus dur qui soit à combattre,o on ne va pas se mentir.
      Si tu as besoin de soutien ou de conseils pour la reprise en main, tu sais que je suis là et le #sogirlycrew aussi <3

  12. Annie
    2 août 2016 / 18 h 35 min

    Put*** de kilos émotionnels!
    Quand je suis bien, je mange, quand je suis pas bien, je mange aussi… Bref! Je te suis à 100% dans ta démarche, j’essaie de faire la même chose de mon côté: reprise du sport (vélo, footing qd je suis en mode solo, fitness à la maison quand mon fils est là). Et j’apprends à aimer me faire à manger, parce que cuisiner pour un repas entre amis ou familial, pas de problème. mais cuisiner pour moi ça me saoule!!! Du coup c’est pizza, Mcdo & co… Enfin c’était!!!
    Bon courage Amélie et merci :-)

    • Amelie
      Auteur/autrice
      3 août 2016 / 11 h 43 min

      Perso, j’aime bien cuisiner, ça me détend mais c’est vrai que quand on a une vie bien remplie à côté, dur dur de trouver le temps parfois de s’y mettre ;)

      Bon courage a toi aussi Annie :)

  13. pasninieworld
    3 août 2016 / 22 h 39 min

    Alors les kilos c est l histoire de ma vie…Bien-sûr que j ai des kilos en trop bien-sur que les emotions jouent sur l assiette …et les insomnies ne sont pas faites pour arranger le tout… Moi j ai arrêté de vpuloir maigrir…J ai l impression que j ai passé ma vie à bouloir atteindre cet utopie…(pour moi en tout cas) Beaucoup de sport me sont proscrits…Meme en faisant un regime trestres correctement une stabilisation dans les normes ect…Mon poids reviens inlassablement au même chiffre…Alors j ai decider d arreter je me plait comme je suis et quand les vetements serrent un peu alors je surveille un peu plus….J ai appris à vibre avec moi même…Je comprend votre difficulté à toute et admire vos effort plus on s y prend tot mieux c est mais il ne fait pas parler de regime mais de mode vie…Ke pense que ti as raison de traiter plus les emotions que le poids car connaître c est maitriser.Donc savoir pourquoi on mamge tel ou tel chose à tel moment est important.Un comportementaliste alimentaore pourrait t aider.Mais avoir confiance de ses faiblesses est déjà um grnd pas bravo et courage car quand les maladies s en mêlent c est un combat… Des bisous et des ondes super positives à vous toutes.De plus en parler ensemble et le soutien aide grandement sogirlyblog crew ; )
    Merci pour cet article

    • Amelie
      Auteur/autrice
      4 août 2016 / 9 h 29 min

      Ah oui de toute façon, je ne pense pas prôner de régimes que ce soit ici ou sur mon compte Instagram. Pour moi l’essentiel est de s’écouter, de perdre peut-etre un peu de poids mais de façon intelligente, pas en arrêtant de me nourrir ou en me privant ;)

  14. Valérie
    4 août 2016 / 15 h 55 min

    Tout comme toi, je viens d’entamer un petit rééquilibrage alimentaire. Pas pour les mêmes raisons (même si manger du chocolat calme aussi mes nerfs!) Depuis quelques mois, j’ai des soucis de peau, des crises d’acné inflammée particulièrement désagréable et disgracieuse… J’ai fait un bilan sanguin et je suis allée voir un médecin homéopathe qui m’a prescrit un traitement pour draîner le foie en plus d’un traitement spécifique pour la peau. Depuis toute petite, je mange très sucré, le sucre fait partie de ma vie, une vraie intoxiquée! Je ne m’en rendais même pas compte, jusqu’à maintenant! Du coup, je corrige le tir, en douceur. Fini les petits déj sucrés, par exemple (une vraie révolution pour moi!). Réduire de moitié ma consommation de chocolat (qui était de + de 100r/ jour!), privilégier le riz et le pain complet, etc. Bref, des petites choses, des petits changement d’habitude. Pour le moment, ça va, j’espère savoir tenir sur la longueur! Bon courage à toi, tu as déjà fait beaucoup de changements dans ton alimentation, tu es sur la bonne voie! ;-)

    • Amelie
      Auteur/autrice
      4 août 2016 / 16 h 20 min

      merci Valérie et bon courage à toi aussi ! :)

  15. 5 août 2016 / 10 h 02 min

    Je pense que c’est notre lot à toutes ! Moi la bouffe c’est mon doudou. J’aime les bons repas en famille ou entre amis. C’est réconfortant. C’est agréable. Ca fait du bien tout simplement.
    Mais je grignote aussi. Enfin je grignotais ! C’en est enfin terminé. J’ai remplacé la bouffe par du thé par litres !
    Et puis si je craque car ca m’arrive, et bien je vais courir ! Et on en parle plus.

    Après j’ai arrêté aussi d’acheter certaines choses devant lesquelles je suis faible : les Haribo (je peux bouffer la boite en 2 jours), le chocolat, et les cookies.
    A la place j’achète des fruits. ET DU THE !

    • Amelie
      Auteur/autrice
      5 août 2016 / 10 h 24 min

      Du coup c’est ce que je me suis mise à faire, même si boire trop de thé n’est pas très bon pour la santé. Du coup j’alterne avec des infusions sans théine, c’est top aussi :)

  16. 8 août 2016 / 16 h 16 min

    Je suis en plein dedans…. Après 3 mois de remise au sport de façon très régulière (avec un coach) et tout, là en vacances dans le sud-ouest c’est le grand n’importe quoi ! J’avais emmené mes baskets, chargé une appli en me disant que je ferai une séance tous les jours et que je garderai une alimentation équilibré, et bien que dalle ! Pas un abdo et du fromage, du vin, du dessert à tous les repas. Je me dis que je profite de ces 2 semaines sans me prendre la tête, et qu’en rentrant je reprend tout ça sérieusement.
    Et je pense aussi que le soutien et les conseils d’un professionnel sont nécessaires, mais je ne suis pas encore prête à franchir le cap je crois :(

  17. Marie
    8 août 2016 / 16 h 25 min

    Ahhh ces kilos émotionnels … Peu de filles ont la chance de ne pas les connaître je pense ! Quoi qu’il en soit je te soutiens dans ta démarche et t’encourage à tenir bon, surtout au début il faut s’accrocher pour ne pas se laisser aller …