Book Club : La vie devant Soi de Romain Gary

la vie devant soi romain gary

Si vous me suivez sur Instagram, vous avez peut-être vu passer l’info. Chaque mois, j’organise un Book Club (ou club de lecture en VF) au Café du Nord, à La Rochelle. Pour cette première édition, nous avons lu avec les participantes La Vie Devant Soi de Romain Gary.

Attention : cet article risque de contenir des spoilers dans le texte ou dans les commentaires.

La Vie Devant Soi de Romain Gary (ou Emile Ajar)

Prix Goncourt en 1975, La Vie Devant Soi est un roman de Romain Gary publié le 14 septembre 1975 sous le nom d’Émile Ajar.

Le pitch : Histoire d’amour d’un petit garçon arabe pour une très vieille femme juive : Momo se débat contre les six étages que Madame Rosa ne veut plus monter et contre la vie parce que «ça ne pardonne pas» et parce qu’il n’est «pas nécessaire d’avoir des raisons pour avoir peur». Le petit garçon l’aidera à se cacher dans son «trou juif», elle n’ira pas mourir à l’hôpital et pourra ainsi bénéficier du droit sacré «des peuples à disposer d’eux-mêmes» qui n’est pas respecté par l’Ordre des médecins. Il lui tiendra compagnie jusqu’à ce qu’elle meure et même au-delà de la mort.

En moins de 300 pages, on suit alors cette histoire racontée par Momo, dans le Paris cosmopolite des années 70.

Qu’en ont pensé les participantes ?

Lors de la première édition du Book Club, nous avons donc choisi cette lecture suite à un vote sur Instagram. La Vie Devant Soi fait partie de ces romans dont on entend parler, qu’on a parfois déjà lu ou qui nous attend sagement dans notre PAL.

Un prix Goncourt dont la construction des phrases, que ce soit en termes de syntaxe ou de grammaire, a dérouté certaines participantes. Il faut dire que tout au long du récit, c’est Momo qui parle et qui relate les faits. Avec ses mots d’enfants. Avec ses expressions. Et cela peut en effet dérouter, car parfois le texte n’est pas toujours facile à comprendre.

S’il est assez compliqué de rentrer dans le récit, c’est aussi un livre très attachant. On s’attache vite à Momo, Madame Rosa et aux autres habitants de cet immeuble populaire en plein coeur de Paris. A tel point que certaines ont continué à y penser plusieurs jours après la fin de la lecture ! Et ça se comprend : en voyant toute l’histoire avec les yeux d’un gamin de 10 ans, on s’attache vite.

Le livre aborde des thèmes difficiles : l’abandon, la prostitution, la pauvreté, la recherche des origines, la religion… Et pourtant, avec ses mots d’enfant, ce récit nous arrache très souvent un sourire ! Les thèmes sont aussi très actuels, et on peut vite les rattacher à notre époque. Ce que certaines ont vu aussi comme, au final, une sorte de régression ou comme un manque d’évolution des mentalités dans notre société.

S’il est parfois difficile de rentrer dans cette lecture, toutes se sont accordées sur une chose : c’est à partir de la page 184 qu’il y a vraiment un point de bascule dans le récit. Les 100 dernières pages du livre se lisent beaucoup plus facilement. Même si l’absence d’une vraie fin est assez perturbante… Cela ne veut pas dire que les 184 premières pages du récit ne sont pas intéressantes. Mais il manque parfois des éléments ou une accroche qui fait que l’on veut dévorer le roman.

Pour beaucoup, ce livre les a fait sortir de leur zone de confort. Même si c’est un classique de la littérature française, elles ne l’auraient peut-être pas lu sans le Book Club. Et au final, il en ressort tout de même une certaine satisfaction a avoir lu ce récit original, drôle et émouvant à la fois.

Mon avis sur La Vie Devant Soi

Comme la plupart des participantes, je n’aurai jamais lu La Vie devant Soi sans le Book Club. Je sais que c’est vraiment un monument de la littérature française, mais j’ai peu l’habitude de lire ce genre de récit.

J’ai eu beaucoup de mal à rentrer moi aussi dans la lecture. La construction des phrases, parfois très décousue, a eu raison de moi. J’avais parfois besoin de relire plusieurs fois des phrases pour comprendre. Mais je suis bien contente de ne pas avoir lâché !

Comme beaucoup de participantes, j’ai en effet beaucoup plus apprécié ma lecture à partir de la page 184. Le moment où le père de Momo refait son apparition est vraiment un point de bascule dans le récit. Et je dois avouer qu’en terminant le livre, j’ai été un peu frustrée qu’il n’y ait pas un chapitre ou deux de plus à ajouter à ma lecture…

La Vie Devant Soi ne ne fait pas forcément partie des livres que je relirai régulièrement, mais je suis contente d’avoir pu découvrir cet auteur. Et cette histoire. J’ai beaucoup souri, été parfois étonnée du langage qui passerait beaucoup moins aujourd’hui… Mais comme beaucoup, je ressors de là en ayant quand même un attachement aux personnages, notamment à Momo et Madame Rosa.

Lors de notre échange pendant le Book Club, j’ai aussi vu le livre et le récit sous un nouvel éclairage. Ce qui m’a fait réaliser qu’au final, moi qui ne savait pas si j’avais aimé ou non, j’ai réalisé que j’avais en fait plutôt aimé.

Le Book Club du Café du Nord

Le Book Club du Café du Nord est un rendez-vous mensuel avec plusieurs lectrices habitant La Rochelle et ses environs. Il se déroule sur inscription auprès du Café. Toute la communication se fait via Instagram : je vous invite donc à nous rejoindre là bas !

Pour celles et ceux qui ne sont pas à La Rochelle, il est possible aussi de participer à distance. Il vous suffit de lire le livre sélectionné chaque mois et d’échanger ensuite à son sujet soit ici, soit sur un post dédié sur Instagram.

Suivre:
Amelie
Amelie

Blogueuse lifestyle à tendance feel good, je blogue depuis près de 10 ans !

Find me on: Web | Twitter | Instagram

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

4 Commentaires

  1. DreyJu
    24 mars 2022 / 10 h 41 min

    J’ai entendu parler de ce livre mais je ne l’ai jamais Lu… Il fait effectivement parti des livres dont on entend parler et où on se dit tiens il faudrait que je le lise et au final on ne le fait pas.
    Merci en tout cas pour ton éclairage sur ce livre. Je ne sais pas si je le lirai au vu de vos retours mais bon si je le trouve dans ma recyclerie par exemple pourquoi pas ;)
    En ce moment je lis « Le lambeau » de Philippe Lançon survivant de l’attaque de Charlie Hebdo. Lecture pas facile, pas mal de digressions et une culture de fou ! Donc je prends mon temps…

    • Amelie
      Auteur/autrice
      28 mars 2022 / 8 h 29 min

      J’avoue que je préfère des lectures légères, surtout en ce moment :)

  2. Julie
    24 mars 2022 / 10 h 45 min

    Merci Amélie ! J’ai tellement hâte de connaître le 2e livre pour commencer la lecture J’ai adoré ce moment de partage !

    • Amelie
      Auteur/autrice
      28 mars 2022 / 8 h 29 min

      Tellement hate aussi !