Encore un article assez personnel aujourd’hui sur le blog. Ce n’est jamais un exercice facile. Je ne sais jamais trop qui me lit par ici. Mais bon, c’est comme ça, c’est plus facile pour moi de poser sur le papier mes réflexions que des les dire à voix haute ;)

Bon, je vous préviens, ça risque d’être un peu fouilli hein. Mais ça représente bien le bazar dans ma tête en ce moment ^^ Et malgré un titre un peu déprimant, je vous promets que ça va ;)

Ce weekend, j’étais à Marseille. Pour ceux qui me suivent depuis peu, j’ai vécu à Marseille entre 2009 & 2017. C’est une ville qui occupe une grande place dans ma vie : j’y ai lancé mon blog, j’y ai commencé ma carrière dans le digital (un peu par hasard), j’y ai rencontré des amis qui me sont chers. J’y ai aussi vécu 2 grandes histoires d’amour. Dont une qui génère toujours un mélange de pincement au coeur, de boule dans le ventre et de grande joie en même temps à chaque fois que j’y pense. L’autre histoire, elle fait partie de moi, mais je suis passée à autre chose depuis bien longtemps ^^

Ce weekend à Marseille, ça a été un peu la foire aux regrets. Au « mais si j’avais fait si ou ça… ». Je le redoutais un peu, je n’étais pas retournée à Marseille depuis fin Août, depuis la séparation.

A vrai dire, mes réflexions portent au-delà de la rupture. C’est plutôt général. En fait, si je n’avais pas eu le poste chez Savly, je ne serai jamais partie de Marseille. Du moins, pas aussi tôt.

Quand ta vie pro finit par foutre en l’air ta vie perso

Cette période « Savly », je la regrette et en même temps, je me dis que c’était une expérience par laquelle je devais passer. Pour mieux me connaitre, pour savoir ce que j’avais envie de faire côté boulot. J’ai adoré être rédactrice en chef, monter un média de A à Z, travailler en équipe. J’ai beaucoup moins aimé tomber sur une boite qui se fout de la plupart de ses employés, qui m’a obligée à changer de vie, et qui a en partie contribué à ma situation actuelle, à savoir être célibataire, seule à La Rochelle, et avec la trouille de devoir retourner un jour travailler en entreprise.

Le pire, c’est qu’aujourd’hui, il ne reste plus grand chose du média en question. J’ai été licenciée, et puis tu vois s’effacer des mois de travail acharné. Et que la fin de ce média a été bien massacrée, à cause de mon départ.

Vu comment les choses se sont passées, je me dis souvent que j’aurai du tenir le rythme des trajets Paris-Marseille 4 fois par semaine. Même si c’était épuisant, même si on se voyait peu.

L’aventure se serait terminée, j’aurai rebondi vu mon réseau pro sur Marseille. A La Rochelle, je travaille en freelance mais mes clients sont à Paris ou à Marseille. Ici, je n’ai pas encore eu l’occasion ou l’opportunité de travailler avec des locaux.

via GIPHY

Lors de mon weekend marseillais, j’ai revu des amies. Et c’est marrant parce que je n’en avais pas revues certaines depuis un bon moment mais c’est comme si on s’était vues hier :)

Et ça fait un bien fou ! On a bien évidemment discuté de ma nouvelle vie, à La Rochelle, seule. On m’a trouvée plus épanouie (c’est le mot qui revient souvent d’ailleurs), et certaines n’ont toujours pas compris pourquoi nous n’étions plus ensemble. Moi non plus par moment hein. On va dire que c’est la vie ^^

Est-ce que je regrette d’être revenue à La Rochelle ?

Non. A aucun moment. J’ai retrouvé ma meilleure amie, je me suis fait de nouvelles copines. J’ai retrouvé ces rues que je connais par coeur, j’ai fait de nouvelles découvertes. Je pars en weekend entre potes, on prend des verres, je glande en terrasse avec un bon livre, j’ai un appartement canon.

Mais soyons honnête, c’est trop calme niveau boulot. Je vais sûrement forcer les choses un peu, pour faire bouger ça.

J’ai aussi besoin de me poser pour me recentrer sur moi-même. Pour savoir ce que je vais bien faire de ma vie, à 33 ans (bientôt). Je suis encore jeune, mais par moment, j’ai un peu peur de rester seule pendant des années. Je n’ai pas envie d’avoir d’enfants, mais parfois je me demande quand même si je ne le regretterai pas plus tard. Et puis voir les copines partir en vacances en couple, acheter, avoir des projets… Ca fait réfléchir quand même. Et même niveau boulot : est-ce que je continue dans le digital? En freelance ?

via GIPHY

Par contre….

Je ne sais pas ce que la vie me réserve hein. Mais je me dis que dans 2 ans, j’aimerai bien retourner dans le Sud. Tu sais, ce weekend à Marseille, ça m’a bien reboostée. Je suis repartie de là avec plein d’idées, avec une énergie folle.

La Rochelle a le don de me détendre. Si j’ai l’air plus épanouie, c’est parce que je suis bien moins stressée que ces deux dernières années. Paris a vraiment eu ma peau, c’est comme si on m’avait passée à la machine à laver puis sous un rouleau compresseur. On en parlait l’autre jour avec le Dandy, il me disait que si j’étais restée à Paris, j’aurai sûrement fait un burn-out. Et il a parfaitement raison.

En attendant, les regrets me font parfois un petit pincement au coeur. Je pleure parfois, pour évacuer et diminuer la boule dans le ventre. Comme dirait ma meilleure amie, tu mets un bon disque larmoyant et tu chiales un bon coup ! Tiens je devrais faire une playlist pour ça ^^. Et puis après je regarde le chemin derrière moi et je me dis que je ne regrette rien du tout.

Parce que je garde en tête que le positif attire le positif ;) On ne sait pas ce que l’avenir me réserve, il est peut-être rempli de jolies surprises !

Author

Blogueuse lifestyle à tendance feel good, je blogue depuis près de 10 ans !

47 Comments

  1. A ta question sur Twitter, qui me lis ? MOI.
    J’aime lire ce genre d’articles perso, c’est très courageux de ta part.
    Tu vis une periode de transition, et tu as surement le choix de revenir aux sources, dans un endroit serein, que tu connais et minimise le changement quand tout semble s’effondrer.
    Il faut du temps pour reconstruire ses bases, et c’est le moment de réfléchir à ce que l’on veut, ne veut plus, réflechir à de nouveaux projets, se donner la peine de faire de belles choses, mais tout ça demande un temps de recul et reflexion.
    Ce n’est pas évident car il faut faire preuve de patience, mais ça en vaut la peine.
    Et ton expérience pro devait arriver, il fallait tenter, tu te rendras compte avec le temps que tu as appris plein de choses de tout cela.
    Prends soin de toi!

    Anouchka

    • Merci beaucoup Anouchka <3
      Effectivement, je pense que les expériences n'arrivent jamais par hasard, et qu'elles sont là pour nous permettre d'apprendre de nouvelles choses et pour nous connaitre mieux, au fil des ans :)

  2. Je te lis, je me reconnais. Je pense d’ailleurs que tout le monde doit se reconnaître dans ton récit.
    Je me reconnais il y a quelques années où je voyais tout le monde avancer et moi non (Enfin c’est ce que je croyais, j’avais besoin de cette période «grosse claque»). Je venais de me faire larguer comme une grosse merde, j’étais bloquée dans un boulot qui me rendait malheureuse (rectification: un boulot que j’adore mais dans une boîte ), j’avais l’impression que tout le monde avançait sauf moi. Heureusement mes meilleurs potes étaient dans la même situation que moi, ça rassure
    Puis j’ai rencontré mon copain actuel, et en moins de trois ans tout s’est enchaîné : CDI, achat d’appart et travaux, grossesse, changement de boulot et arrivée de baby.
    Si il y a 4 ans on m’avait dit ça j’aurais bien bien rigolé… Et du coup c’est tellement fou tout ça, c’est tellement la vie pleine de surprises que c’est ça qui est trop beau !
    Bref un chouette article qui résonne en moi ! Alors même si tu vas bien, je t’envoie pleins de love <3 <3 parce que l'amour on en a jamais trop ;) (et les déceptions professionnelles combinées à des situations perso compliquées je sais a quel point ça peut être dur a digérer)

    • Merci beaucoup Marie :)
      Comme tu le dis, la vie est remplie de surprises et c’est ça qui est beau ! Même quand tout ne s’emboite pas forcément, je me dis que ce n’est pas grave car c’est forcément source d’enrichissement et d’apprentissage pour le futur :)

  3. Je crois beaucoup au destin, ta vie devait être comme ça. Mais de bonnes choses vont arriver. Déjà il y a peu de chances que tu restes célibataire. Et puis pour la vie pro ça va venir. Je sais que tu as plein d’idées. En tout cas ça m’a fait plaisir de te voir.
    Bisous
    Alexiane

    • Merci beaucoup Alexiane ! Ca m’a fait super plaisir aussi de te voir, et c’était très boostant aussi ;)

      Des bisous <3

  4. Je pense qu’on peut tous se reconnaître dans ton histoire. En couple et avec des enfants je me pose les mêmes questions. Et si j’avais fait d’autres choix, comment serait ma vie ?
    Puis une fois la partie regret balayée, il faut avancer car le temps ne s’arrête pas les fois où on est tourmente de questions et je trouve qu’il passe bien trop vite.

    Plein de bonnes ondes pour toi,

    Priscilla

  5. Tu nous livres un article très personnel mais bénéfique car je suis sure que beaucoup de personnes vont se reconnaitre dans tes propos. Qu’il est difficile de faire des choix dans la vie, d’avancer sans savoir réellement où cela va nous mener. Tu n’as pas à avoir de regrets car tes choix contribuent à la personne que tu es aujourd’hui. Tu réussis chaque jour à sortir de ta zone de confort et je suis persuadée que d’ici deux ans, tu te diras que cette période « de doutes et de remise en question » t’as été plus que bénéfique pour refaire le point sur tes envies et te recentrer sur toi.
    Les doutes font parties de la vie. Je suis totalement d’accord avec ta meilleure amie, pleurer un bon coup pour évacuer tout ce qu’on a à l’intérieur fait du bien.

    Courage à toi (même si je sais que tu en as beaucoup en réserve !) et à très vite !

    • Merci beaucoup Soraya ! <3

      Je sors beaucoup de ma zone de confort depuis des mois, et au lieu de me faire peur, je sens bien que cela me permet de devenir plus forte, chaque jour :)

  6. Très touchant cet article! Je comprends tellement tes questionnements, et tous ces « et si.. ».
    J’adore ton blog qui revient de plus en plus à l’essence des blogs!
    Pleins de bonnes choses t’attendent!

  7. Isabelle Thierens Reply

    Je me reconnais aussi dans tes mots. J’ai quitté Paris pour la Rochelle, je me suis rendue compte que depuis ces 6 mois de nouvelle vie rochelaise j’étais beaucoup plus détendue, heureuse, j’ai meme perdu 6 kilos sans rien faire, juste en n’etant plus stressée par ma vie parisienne …
    Le seul inconvénient est le manque de travail, mais au final même dans les grande ville le marché du travail se dégrade, comme en France il y a un salaire minimum, les entreprise cherhcent à recruter au SMIC qu’importe si la personne à zéro qualification au moins elle ne coûtera pas cher … Alors quitte à être SMICARD ou sans emploi autant l’être dans une belel vie ou la vie y est douce

    • Je suis tellement d’accord avec ton commentaire Isabelle ! :)
      Ca serait top de prendre un café ensemble à l’occasion, si cela te dit !

  8. T’inquiète, tu n’es pas la seule à ressentir ce genre de chose. C’est sûr que c’est pas de chance que l’aventure parisienne se soit mal terminée, mais si tu n’y étais jamais allée et si tu ne t’étais pas investie dans ce projet, tu l’aurais sûrement regretté et tu n’aurais jamais su ce qui t’attendais. Tu as tenté, ça n’a pas été comme prévu et à entrainé des choses moins positives, mais c’est ainsi, ça fait partie de ton chemin de vie. Et tu en retires (ou ça sera plus tard, car c’est encore un peu frais) forcément des choses positives pour la suite de ta vie.

    • Tu n’es pas si seule car visiblement on est plusieurs à se retrouver dans ton bel article. Moi aussi j’ai quitté Paris pour revenir dans mon département d’origine,l’Ardèche et du coup dans une petite ville de 8 000 habitants. Je travaille mais je suis en cdd alors qu’à Paris j’étais en cdi. Je ne regrette pas mon choix car je me suis rapprochée de ma famille. Alors souvent ma vie sociale parisienne, mes amis me manquent mais j’ai une autre qualité de vie et les gens que j’accompagne (je suis Assistante Sociale),me le rende bien. Comme toi je ne sais pas si je resterais ou partirais mais pour le moment je prend ce qui a de mieux ici et je me laisse du temps. La trentaine C’est vraiment une période forte et on se sent la pression des choix nous peser. Mais on ne devrait pas, ni se comparer aux autres car notre meilleur ami C’est avant tout nous même.

  9. Très touchant ce petit article, (que j’aime beaucoup d’ailleurs, plus c’est perso plus j’accroche, c’est un peu comme un bon livre dont on veut connaitre la suite:)), c’est beau que tu arrives a t’accrocher au positif, c’est ce qu’il faut. Ce qui est surtout rassurant c’est de savoir que même si on a pas la maison, le mari les enfants, on est bien entourée! Puis on sait jamais ce que l’avenir nous réserve! Rien n’arrive par hasard me dit-on!! J’espère que tu continueras à t’épanouir peu importante la ville ou tu seras!

    • Merci beaucoup ! :)
      Je suis tout à fait d’accord, je pense que le positif attire le positif, peu importe où l’on se trouve :)

  10. C’est toujours compliqué quand on regarde en arrière, mais je suis pour le fait de ne jamais rien regretter.
    La vie c’est faire des choix, en changer, revenir, avancer, s’en prendre dans la tête, aller mieux, aller moins bien !

    J’ai l’habitude de dire que la seule chose définitive est la mort, donc avant cela, tout est possible.
    Se remettre avec qqun, parce que finalement ben on s’aime, repartir dans un endroit, parce que c’est là qu’est sa vie…

    Tout est possible, c’est le piment du truc : alors bonne chance à toi :) :) :)

  11. Je pense que tu es face à un beau livre blanc et il te faut écrire l’histoire qui ira dedans. Pense à toi, à ce que tu as envie de faire, d’essayer. C’est le moment, tu n’as pas « d’attache ». Profites en pour, je sais pas, partir à l’étranger ?
    Et quand le moment sera venu, quand tu auras trouvé la bonne personne avec qui te poser, alors tu te poseras, tu achèteras une maison et tu feras (ou pas) des bébés.
    Tu vois, mon point de vue de presque quarantenaire avec un mari et des gosses, c’est que je réalise que je suis passée à côté de chouettes trucs en me mariant jeune et en ayant des enfants tout de suite. J’adore mes enfants, hein. Mais il est évident que je peux moins facilement tout plaquer pour aller tenter ma chance ailleurs sur la planète.
    Donc moi, ce serait le conseil que je te donnerais. Profite, voyage, kiffe, et surtout ne regarde pas derrière toi.
    Quant à tes amies, des copines ici et là, on sera toujours là quand tu viendras nous rendre visite <3

    • J’ai pensé aller à l’étranger, mais j’ai tellement la flemme de déménager encore + c’est un peu light niveau revenus en ce moment pour me lancer là dedans. Mais pourquoi pas ;)

      Merci encore Julie <3
      C'était vraiment trop chouette de se voir ce weekend, et hâte de te revoir très vite !

  12. Sincèrement, pose toi, pleure un bon coup et réfléchi !!! Si tu regrettes, change encore et revient à Marseille ! Personne ne va te juger, biensure qu’on va te dire encore une déménagement, tu sais pas ce que tu veux et gna gna gna et gna gna laisse les parler. Fait vraiment ce que tu veux, ce que ressent ton petit cœur ! Essayes de savoir si c’est vraiment ce que tu veux, ou si c’est juste le contre-coup de la séparation ! Mais à travers les photos oui tu as l’air plus épanouie ! Seule toi peut le savoir

    • Ah tu sais, je n’écoute jamais ce que les gens vont dire ou vont penser ;)
      Je verrai bien ce que je ferai dans les prochains mois :)

  13. Merci de te mettre « à nue » comme cela. Nous avons tous des passages à vide et on se remet tous en question.
    J’espère que quand même ces passages sont moins importants que les moment « heureux ». Laisse toi le temps de réfléchir mais je te comprend l’avenir peut faire peur.
    De mon coté j’hésite à retourner en Bretagne, je suis actuellement en Charente Maritime et a chaque fois que je quitte la Bretagne à la fin des vacances je pleure et me promet de retourner y vivre. Comme toi jai des amis qui acceptent des CDI, achètent et moi je ne sais pas où j’ai envie de vivre ^^
    Mais nous avons le temps et être fixe à un endroit, acheter, avoir des enfants ne sont pas les buts ultimes à atteindre pour être heureuse!
    Bonne soirée, j’espère que ça va quand même! Bisous :)

    • Oui je te rassure, ils sont bien moins importants que ceux où je me sens au top dans mes baskets ;)

  14. Aaahhhh es périodes de transitions… Il n’y a rien de pire que ces doutes/regrets qui nous collent aux bask un moment, et je te souhaite du courage pour ça ! Par contre, il y a une chose dont je suis sûre à 100% maintenant c’est que rien ne se passe complètement par hasard dans la vie… Et que même si les choses semblent difficiles, le temps long… Il faut se faire un peu confiance, se laisser porter aussi, arrêter de se mettre la pression et tout coule bien mieux finalement

    • Je suis d’accord avec toi, je pense que les choses n’arrivent pas par hasard dans la vie, et qu’il y a bien une raison à tout cela :)

  15. Comme je te comprends j’ai 5 ans de plus que toi et je suis intermittente. Donc la galère de boulot et les missions fluctuantes je connais cela par cœur depuis 14 ans.
    J’ai eu des belles histoires d’amour et je suis persuadée que le boulot, les départs en tournage, le stress et la fatigue ne m’ont pas aidés à bien vivre mes histoires d’amours et personnelles. Et à mon âge je peux te dire qu’il n’y a plus grand monde de mes amis qui se noie comme moi dans les petites histoires pas sérieuses car les mecs sur lesquels j’en tombe ont peur de l’engagement. Je joue le jeu d’etre en couple quelques mois et puis plus rien, histoire de me sentir moins seule les week-ends quand tous mes amis sont en couple ou en famille.
    Je connais par cœur les séances de larmes qui te permettent de faire Reset le temps d’un instant. Je te souhaite de trouver un équilibre. Courage !

    • Merci beaucoup Sev, et courage à toi aussi ! Je te souhaite de trouver un équilibre également :)

  16. On n’a pas été sans arrêt ensemble mais ça a été un plaisir de te voir ! Je serais bien sûr là si tu reviens dans le sud, à Marseille. Toujours dispo !
    Et comme je t’ai dit… On sait pas comment ni pourquoi mais tout se fait… Quand on veut un peu et puis le destin… Hein ! il y est un peu pour qq chose… Se recentrer, savoir où on va, savoir ce qui est important, ce qui futile, ce qui nous est cher et pourquoi… tout ça pour mieux se connaître ! Tu es en train d’y passer. Et rien n’est figé dans le marbre !
    Des bisous

    • C’était tellement chouette de te voir ! <3
      Merci ma belle pour tes conseils & pour nos papotages, ça m'a fait beaucoup de bien !

  17. Je suis sûre que de belles choses t’attendent. Tu es une fille positive qui sait rebondir. Pleins de bonnes ondes pour toi.

  18. Les changements, l’inconnu, le vide créent le doute les peurs, la mélancolie etc c’est bien normal ! Et Même si c’est parfois compliqué d’accepter que ce doit être comme ça, garde le moral et dis toi que ce n’est qu’un passage , qu’il faut être patiente, prendre du temps pour être prête à vivre tout le bonheur qui va arriver !! Prépare toi

    • Ah oui non mais je tiens à rassurer tout le monde, je garde quand même le moral dans toute cette histoire :) C’est juste que par moment, je me demande si j’ai fait les bons choix, mais je pleure un bon coup et ça va beaucoup mieux après ^^

  19. Ce que tu as écris fait écho à ma propre situation. Moi non je ne sais pas trop où je vais. À 30ans j’étais en couple, enceinte et heureuse dans ma maison et un CDI. A 32ans bientôt 33, je suis séparée, sans boulot avec mon petit loulou adorable. Et le pire dans tout cas c’est que j’aime mon homme qu’il m’aime aussi mais que les difficultés entre nous semble tellement infranchissable qu’on a choisi la séparation :( sale époque. Donc voilà en ce début d’année je suis paumée… Je ne sais pas où je vais. J’espère pouvoir garder ma maison pour avoir un semblant d’équilibre avec mon fils le temps de retrouver un boulot. Je postule tous les jours déjà ça me sortira la tête de l’eau. Je pense que c’est la vie on passe tous par des phases de doute. J’espère que toi comme moi on y verra rapidement plus clair. Et puis qui sait ton histoire avec le Dandy n’est peut être pas enterrée. La vie seule le dira ;)

    • Je te souhaite que les prochains mois t’apportent l’équilibre nécessaire pour toi et ton loulou :) Ce n’est pas toujours facile et de nos jours, on choisit souvent la séparation car tout nous semble insurmontable, je sais bien de quoi tu parles. Peut-être qu’il vous faut simplement du temps à tous les deux pour passer cette étape difficile, peut-être que tu te sentiras mieux à être une super maman solo pour ton fils : seul l’avenir le dira. Dans tous les cas, je ne te souhaite que le meilleur <3

  20. Je me retrouve tellement dans ce que tu décris. Partir à Paris et revenir après une mauvaise expérience. J’ai passé un peu plus d’un an à angoisser parce qu’à 32 ans je ne savais plus trop où j’en étais côté pro.
    Je ne voulais plus du tout retourner dans ma branche parce que ça avait été un cauchemars et je me sentais tellement nulle et perdue dans tous les aspects de ma vie (en plus j’ai pris 20 kilo pour aider). Au final je me suis rendue compte qu’il ne fallait pas juste penser à ce que je voulais mais aussi à ce que je ne voulais PAS. Et c’est ce qui est bien dans la trentaine, c’est qu’on arrive à savoir ça. Ça peut prendre du temps (1 an et demi pour moi), mais le jour où on le fait on arrive à avancer un bon coup.

    Ça viendra, je te l’assure. ❤️
    Sinon tu peux venir à Lyon

    • Merci beaucoup Ness <3
      Et je pense que je vais venir me faire un weekend à Lyon bientôt, qu'on papote enfin toutes les deux ! ;)

  21. Je me retrouve beaucoup dans ton article. Vraiment beaucoup, c’est assez perturbant. Et tout comme toi, je me pose beaucoup de questions. Et puis je me rappelle que si je suis ici aujourd’hui, c’est parce que c’est exactement où je dois être. J’ai des choses à apprendre, j’ai des choses à faire. Je suis de ceux qui croient au destin et qui croient aussi que demain est meilleur qu’aujourd’hui. Il faut juste continuer d’avancer et ne surtout pas regarder en arrière :)
    J’avais toujours eu envie de retourner à Paris. Alors j’ai donné ma démission, j’ai rendu mon appartement et j’y suis allée. Je suis un peu de ceux qui agissent comme des enfants, je fais ce que je veux, quand je veux, comme je veux, sans drama. Donc si j’étais toi, j’irais à Marseille ! Sans aucun doute :)

    • Merci pour ton commentaire Sophie, tu es très inspirante ! :)
      Pour le moment, je ne me sens pas prête à retourner vivre à Marseille à temps plein, et puis étant en freelance, il faut que j’économise pour me payer un nouveau déménagement haha. Mais je suis un peu comme toi, quand j’ai envie de faire un truc, je le fais. Une fois que je suis lancée, on ne m’arrête plus ^^

  22. Hello,
    ça fait du bien de lire ce genre d’articles personnels ! ça prouve d’une part qu’on se pose toutes énormément de questions et qu’on a tous en nous des doutes plus ou moins fondés.
    Tu a vécu de belles choses, et d’autres surprises t’attendent j’en suis sure !
    Il faut laisser aller les choses et les personnes qui ne pouvaient pas rester dans ta vie, pour accueillir sereinement des nouveautés !

  23. Sonia Cheniouni Reply

    Bonjour Amélie !
    Comme cet article résonne en moi !
    Je ne vais pas être très innovante par rapport aux autres messages avec lesquels je suis aussi d’accord.
    Je doute aussi/souvent d’avoir fait le bon choix, même si certaines fois, ça ressemble plutôt à un non-choix. Tu sais, ce moment où les autres, le destin ou tout autre chose à laquelle on croit décide pour nous ? Comme lorsque mon M2 n’a pas ouvert et où j’ai du me ré-orienter dans un autre master qui m’a amené là où je suis…
    Mais j’essaye comme toi, de ne garder que le positif… Si je suis passer par ce master, par cette ville, par cette association, c’est bien qu’il doit y avoir une raison ;)
    Je suis persuadé qu’un grand ciel bleu t’attends quelque part et que tu le trouveras… Après la pluie, viens le soleil <3
    Sonia.

Write A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.