Tag

applications de rencontre

Browsing

En février dernier, j’écrivais un article sur le fait d’être célibataire à 32 ans après une longue relation (enfin 2 longues relations) et sur le fait qu’il était bien compliqué de faire des rencontres à mon âge.

Nous sommes bientôt en décembre, et je reçois régulièrement des témoignages de jeunes hommes et jeunes femmes qui ont le même âge que moi et qui se posent les mêmes questions que celles évoquées dans cet article.

Je n’ai pas toujours le temps d’échanger avec ces personnes, mais on a souvent des points communs. Et mon parcours, mon côté positif les rassure souvent. En même temps, à 32 ans, on est pas non plus en fin de vie ;)

Mais aujourd’hui, j’ai eu envie de livrer un article perso – ça faisait longtemps ! – sur pourquoi j’ai au final assez vite arrêté les applis de rencontre et…

via GIPHY

…comment j’ai fini par rencontrer quelqu’un dans la vraie vie. (Ah oui, alors par contre, si vous attendez un article pour tout savoir sur lui, toute la rencontre en détail, oubliez. Je garde une part de vie privée ^^).

Mon expérience des applis de rencontre

Comme quasiment tout le monde, je me suis inscrite sur Happn et Tinder. Au début, on va pas se mentir, c’est très addictif. Tu swipes, tu likes, tu papotes, tu regardes toutes les photos comme si tu allais acheter une maison, tu envoies des captures d’écran à ta BFF pour connaître son avis… Bref, c’est un peu comme Pokémon Go ou Candy Crush, ça t’occupe.

J’ai ainsi eu un premier date avec un garçon très sympa, avec qui j’avais quelques points communs mais sans plus. On en est donc restés là.

Quelques semaines ont passé, et j’ai enchainé avec un record de 7 ou 8 dates (j’ai arrêté de compter à un moment) avec un mec, très sympa, intelligent, vivant entre La Rochelle et Paris. Mais alors, le néant. Il ne s’est jamais rien passé. Ah ça oui, on a passé des heures à papoter, à se balader, à boire des coups et à manger, mais rien. Donc au bout d’un moment, après que mes copines aient pu assister à un date en live et qu’elles m’aient bien confirmé que c’était pas moi qui était aveugle mais juste qu’il se passait rien, j’ai stoppé net le truc. Sinon je pense que j’y serai encore, à attendre au moins un bisou.

via GIPHY

A partir de là, je me suis quand même dit que j’étais déjà pas ambiancée par les applis de rencontre, mais que ça se confirmait. J’ai du mal avec le fait de papoter avec quelqu’un par message pendant des heures, des jours, pour qu’au final on ne se voit jamais ou qu’il n’y ait rien d’intéressant à raconter en face à face.

Sans oublier les mecs bien relous avec qui la conversation s’arrête très vite car ils considèrent ces applis comme un supermarché où choper quelqu’un pour tirer son coup vite fait.

Comme ce mec qui un jour, me contacte vers 3h du matin un vendredi soir, pour me demander si j’ai des antihistaminiques parce qu’il fait une allergie et qu’il faudrait que je vienne chez lui. On y croit ;)

J’ai donc lâchée l’affaire vers Mai-Juin… Je me souviens plus trop en fait ! ^^ Et je me suis dit que je finirai bien par rencontrer quelqu’un en vrai.

On se motive et on se laisse approcher

Il faut savoir que je suis quand même de nature timide. Et j’ai pas toujours une super dose de confiance en moi. Résultat, je me laisse pas facilement approcher, à moins d’avoir un coup dans le nez. (Déso pas déso).

via GIPHY

En papotant avec mes copines, ma meilleure amie décide que je serai bien casée avec un de ses potes parce qu’on a certains centres d’intérêt en commun. De manière très subtile (haha… NON – Elo, si tu me lis ! ^^), elle finit par jouer les entremetteuses, mais clairement c’est pas un gros flop mais presque ! Soirée arrosée, on passe un moment ensemble = je ne vous fais pas de dessin. ;)

Bon, au final, j’ai quand même gagné un pote de plus, c’est déjà ça. (Toujours voir le positif dans chaque situtation !)

Bien loin de me décourager, je continue de sortir avec mes copines. C’est l’été, il fait beau, on sort, on fait des apéros, on traine avec nos potes, bref on profite.

Et la rencontre qui se fait de façon tout à fait naturelle et pas du tout réfléchie.

Et donc il y a ce mec, avec qui je papote parfois en soirée de tout et de rien. Ma meilleure amie le connait depuis 10 ans, c’est un de ses meilleurs potes.

Mais comme elle l’a admis après, elle avait jamais pensé à me le présenter alors que bon, ça matche plutôt bien ^^ Pour ma part, je le trouvais mignon et intéressant, mais je m’étais pas mise en tête de le draguer. Non mais parfois, je pense que j’ai des oeillères ! ^^

Pendant une soirée, on papote comme d’hab et on finit par s’embrasser. C’était en Juillet dernier et depuis, on est ensemble. Même si on s’affiche pas sur Insta, haha. (Si certains pouvaient prendre exemple, ça serait bien !)

via GIPHY

Comme à mon habitude, c’est encore en soirée que j’ai rencontré quelqu’un. Je crois que c’est plutôt mon mode de fonctionnement. On en parlait d’ailleurs avec un pote l’autre jour : quand t’es célibataire, dois-tu rester chez toi à attendre que ça se passe ou vaut-il mieux sortir et laisser le hasard faire les choses ?

Clairement, j’ai choisi la deuxième option et une nouvelle fois, ça a fonctionné ^^

Tout ça pour dire….

Etre célibataire, quelque soit l’âge, c’est loin d’être une fatalité. Que l’on ait envie de rencontrer quelqu’un ou que l’on préfère rester célibataire, il ne faut pas s’oublier. On s’écoute, on fait en fonction de ses envies et on voit.

Si vous avez envie d’utiliser les applis de rencontre, allez-y. Si vous sentez que ça vous rend triste ou que ça vous fait perdre en confiance en soi, oubliez. Virez les applis et sortez. Avec vos copines. Allez dans les cafés, les musées, faire les courses… Après tout, on sait jamais. Ca peut arriver n’importe où ;) Et pas que dans les téléfilms !

Par contre, oui c’est pas toujours facile de rencontrer quelqu’un quand on a la trentaine. Parce qu’on est à des âges où c’est compliqué. Y’a des projets de vie, tout le monde a eu une vie avant (ce qui implique parfois divorce, enfants, etc.) et le plus dur, c’est d’arriver à jongler avec ça. Mais je reste persuadée que la seule chose à retenir, c’est que le positif attire le positif. Et qu’il faut savoir profiter tout en se préservant ;)

Je vous en avais parlé il y a quelques semaines sur le blog, mais je suis inscrite sur des applis de rencontre. A vrai dire, comme j’ai du mal à me dire que je peux rencontrer mon futur amoureux dessus, j’y suis plutôt pour rencontrer des gens et puis on laissera le destin faire le reste.

Parfois je partage les pépites que je peux voir passer sur Tinder ou Happn. Non parce qu’il y a des dossiers qui méritent d’être partagés, croyez moi.

Et c’est comme ça que m’est venue l’idée de vous faire un article sur les typologies de mecs que l’on peut voir sur les applis de rencontre. Loin de moi l’idée de faire une étude sociologique, hein. Mais juste envie de partager, avec humour, cette expérience ^^

Avant de m’attaquer au coeur du sujet, je tiens tout de même à préciser qu’il y a des mecs (ou des filles) très biens sur les applis de rencontre. La preuve, j’y suis ;)

  • Le mec qui est relou de A à Z

De sa photo de profil par sa description, en passant par son pseudo, tu sens que ça va être compliqué si tu matches avec lui !

En plus, il maîtrise tellement bien la technologie que toutes ses photos de profil sont pixellisées. Résultat, tu ne sais même pas à quoi il ressemble.

Ou alors pour bien brouiller les pistes, il ne poste que des photos de groupe. Comme ça tu peux jouer à « Où est Charlie ? » sans savoir à quoi ressemble Charlie.

via GIPHY

  • Le mec qui, rien qu’avec sa description, te donne des envies de meurtres.

« Ne recherche rien de sérieux sexfriend. Arrêtez de dire que vous cherchez aussi du sérieux bla-bla-bla alors que finalement vous ne lisez même pas la description ou après le match finalement si tu match c’est qu’on se plait. »

Cette description charmante est véridique. Je suis tombée sur ce profil il y a quelques semaines (évidemment je n’ai pas liké) mais j’ai eu des envies de meurtres rien qu’en lisant ces quelques lignes.

Le genre de type qui est là comme au supermarché, à prendre toutes les meufs de haut, et pour des Sopalin.

  • Les couples qui sont là pour chercher la 3ème roue du carrosse (oui, c’est la 5ème normalement !)

Alors ça aussi, c’est monnaie courante sur les applis. L’avantage, c’est qu’ils annoncent la couleur directement dans leur description et avec leurs photos de couple. On ne pourra pas dire qu’on ne vous a pas prévenu.

via GIPHY

  • Le mec qui ne like et envoie des messages que le vendredi ou le samedi soir.

Grand classique ça aussi, du mec qui n’a pas trouvé de quoi se mettre sous la dent pour le weekend. Enfin pour la nuit du vendredi au samedi.

Le mec te contacte donc après avoir matché avec toi 2 mois avant (true story), ou alors te propose au bout de « salut ca va ? Ca va et toi ?  » de venir te pointer chez lui comme une fleur à 3h du mat parce qu’il a des bières. (autre true story).

  • Le mec qui trompe sa copine/femme, qui assume dans sa bio Tinder mais pas dans la vraie vie.

« Discrétion oblige… », « je suis avec ma copine mais elle sait pas que je la trompe… » : comment liker ce genre de type quand leur description commence ainsi ??

On découvre donc des photos de mecs à moitié coupées, ou avec un faux smiley à la place du visage. Autant vous dire que c’est niet.

via GIPHY

  • Le mec qui poste des photos de paysage au lieu de sa tête.

Je ne connais à ce jour personne qui ressemble à une vallée verte ou un coucher de soleil. Je veux bien qu’on mette de jolies photos sur son profil, mais au moins une de soi, c’est tout de même essentiel. On est sur une appli de rencontres, pas là pour choisir son futur lieu de vacances !

  • Le mec qui t’aborde avec comme première phrase « Raclette ou levrette ? »

Une approche tentée par un pauvre type et vécue par ma meilleure amie. A quel moment le type (qui avait notre âge hein, pas 15 ans) s’est dit que ce genre d’approche te donnait envie de le rencontrer ??

  • Le mec qui met juste une photo et ne renseigne rien du tout

Il y en a beaucoup comme ça. Juste une photo d’eux et basta. Ah si, tu as le nom, l’âge et puis c’est tout. Le mec se résume à une photo et un prénom. Et comme je ne juge pas qu’au physique… C’est un non pour moi direct ;)

  • Le mec avec qui tu discutes tranquillement et qui d’un coup tente une approche trop directe.

Vous discutez tranquillement et d’un coup, sorti de nul part, tu as la question qui te donne juste envie de stopper cette conversation tout de suite. La question peut porter sur un sujet X ou Y : c’est juste qu’elle te stoppe toi, à ce moment-là.

  • Et heureusement, les mecs biens avec qui tu peux discuter de pleins de sujets !

Je vous rassure, dans la vraie vie comme sur les applis, les mecs bien existent ! ;) Des mecs avec qui on peut discuter de tout et de rien, de sujets intéressants ou futiles… avant de se voir autour d’un verre ! ^^

Des filles ou des mecs qui utilisent les applis de rencontre ici ? Vous avez des anecdotes à nous partager en commentaire ? ;)

Les mecs sur les applis de rencontres