Astrid et Alex, des pulls fait main made in France

pull en laine fait main

Depuis le début du blog en 2009, j’ai à coeur de pouvoir parler de créateurs français, notamment dans le domaine de la mode et des accessoires. Si je consomme aussi de la fast-fashion, j’aime porter également des pièces plus originales.

Le pull en laine, pièce indémodable et essentielle

Il y a quelques semaines, j’avais fait une storie sur Instagram où je râlais (encore !). Le sujet de mon coup de gueule ? Le fait que des marques ultra vantées par les influenceuses comme Sezane ou Balzac (pour ne citer qu’elles) vendaient des pulls hors de prix sans un gramme de laine à l’intérieur.

Parmi les personnes qui ont réagi à ma storie, il y a eu Astrid. Astrid a monté sa marque de pulls fait main, uniques, made in France et qui tiennent bien chaud parce qu’eux, ils sont en laine ! ;) On a longuement papoté toutes les deux en DM Instagram, comme si on se connaissait depuis des années. Et puis Astrid m’a proposé de créer mon pull, pour pouvoir me faire un avis sur ses créations et lui donner aussi un petit coup de pouce (amplement mérité !).

Astrid m’a donc demandé mes mensurations, ma taille mais aussi les couleurs que je souhaitais avoir pour mon pull. On a également choisi la forme du col et quelques jours après, le pull AMELIE était né ! (C’est classe, j’ai un vêtement de créateur à mon nom ^^)


A la rencontre d’Astrid

Je lui ai proposé de l’interviewer pour le blog. Car à mon sens, seul un créateur peut parler de la meilleure façon possible de ses créations ! Prêtes à faire la rencontre d’Astrid ?

1 – Coucou Astrid ! Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Oui, oui :) Je m’appelle Astrid, j’ai 49 printemps (oui, déjà!) et suis maman de 2 grandes gazelles : Mina qui a 24 ans et Inès qui a 22 ans.J’habite aujourd’hui un joli petit village en Seine et Marne, après que nous ayons souvent voyagé avec mes filles, et particulièrement au Maroc, dans la région sud de l’Atlas. 

Aujourd’hui, je continue mes pérégrinations à travers la France, avec mon compagnon et notre précieux van, Popotame. Au cours de ces escapades, je lis, je photographie, je filme, j’écris et… Je tricote ! ;) D’ailleurs, dès que j’aurais un peu de temps, je partagerai ces aventures sur mon site et certainement aussi via une chaîne YouTube. Je te dirai tout de ce projet qui murit doucement! :)

Les tricots que je crée sont directement inspirés des couleurs et senteurs glanées au fil des ces années et de ces découvertes dépaysantes! Par exemple, le sable couleur de miel, chaud et lumineux – que tu peux retrouver dans le pull JUSTINE – éclairé par ce blanc éclatant qui illumine et rappelle les cimes de l’Atlas. Une pure merveille ce paysage!

A côté du tricot, je fais de la couture, beaucoup de couture! Depuis quelques années, je tends vers une consommation éco-responsable et réduis considérablement mes achats de vêtements et accessoires. Je privilégie la qualité plutôt que la quantité, une traçabilité des matières premières et de la confection plus juste, plus respectueuse de notre environnement. J’essaie donc de coudre la plupart de mes vêtements ainsi que ceux de mon compagnon.

2 – Comment es-tu tombée dans le tricot ?

Je suis tombée dans le tricot et la couture toute petite, en observant avec toute la rêverie et la curiosité de mes yeux d’enfant, mon arrière grand-mère, ma grand-mère, ma mère et mes tantes… Et ma nounou! Une lignée de femmes au savoir-faire précieux et aux doigts de Fées!

Mon arrière grand-mère et ma grand-mère étaient originaires de la ville de Troyes, berceau historique de l’industrie du fil et du textile. Renommée pour ses Foires de Champagne, pour lesquelles les marchands se déplacaient de tout l’Occident, et plus particulièrement les marchands de draps, textiles, tanneurs, teinturiers… Marguerite et Raymonde ont acquis leur savoir faire, toutes jeunes également, en travaillant au sein de l’une de ces maisons pour y apprendre la couture et le tricot. Ma mère et mes 3 tantes sont nées dans ce berceau et moi, je n’ai eu qu’à regarder et suivre… 

Ces femmes m’ont transmis leur patience, leur humilité et cet amour du fait main (toucher la texture de la fibre, faire glisser le fil entre ses doigts, observer et choisir au mieux la matière, pour la travailler avec respect…)

Alors, aujourd’hui, avec ASTRID ET ALEX, faire de ma passion mon quotidien est un précieux cadeau que toutes ces femmes m’ont légué.

3 – Depuis combien de temps t’es tu lancée dans la création de pulls sur commande ? Et comment ça t’es venu ? 

En 2013, j’ai lancé la marque Ta.fabric (Beaucoup me connaissent sous cette marque!) : je confectionnais en couture des cabas, des sacs, des pochettes pour tablettes, liseuses et accessoires. Mes clientes choisissaient leurs coloris et tissus parmi une palette proposée.

Le concept a tellement plu que j’ai été rapidement mise devant un choix à faire : continuer mon travail de comptable salariée ou bien me consacrer à ce projet créatif, en auto entrepreneur. J’ai choisis de conserver mon travail de comptable, mes gazelles étaient encore à la maison et notre trio (de filles, encore… ) requérait que je sois disponible et présente au quotidien durant encore quelques années. 

Il y a un an, une jeune fille délicieuse m’a demandé de lui tricoter un pull tout doux, moelleux et chaud… Puis un second cet été, pour accueillir l’automne et l’hiver… Et voilà! PHILIBERT puis JUSTINE étaient nés, tombés de mes aiguilles! La belle aventure avait commencé… PHILIBERT est un chouette petit lapin nain, tellement mignon que je vous partagerai des photos bientôt et JUSTINE est la maman de cette petite boule de poils, cette jeune fille délicieuse :)


… Très bien commencée cette aventure puisque seulement après quelques mois, j’ai arrêté mon travail en tant que salariée pour me consacrer entièrement à ce projet, et créer ma micro entreprise. Finalement, une continuité de cette amorce faite en 2013 et 2014 et l’expression de mon besoin de créativité.Je proposerai d’ailleurs bientôt des pièces confectionnées en couture, encore un peu de patience…

J’ai aussi fait le choix de changer le nom de ma marque pour concrétiser ce projet et l’ancrer encore plus au sein de ma famille, qu’il s’intègre dans cette histoire authentique de femmes… En y ajoutant une touche masculine!! J’ai un frère jumeau, celui qui chaque jour est présent dans mes pensées… ALEXANDRE. Mon indispensable!

Voilà, ASTRID ET ALEX a pris son envol et j’espère pour une longue vie!

4 – On parlait toutes les deux du fait que des marques comme Sezane vendent près de 100€ des pulls sans laine (ou qui en contiennent très peu). Tes pulls fait-main et sur-mesure sont vendus 135€, avec du mohair notamment. Que penses-tu de ces marques qui vendent des produits fabriqués souvent en Chine plus chers que des produits d’artisan ou de créateurs ?

Effectivement, c’est grâce à cette story que tu as partagée sur Instagram que nous avons toutes les 2 fait connaissance, et je te remercie d’ailleurs pour avoir mis en avant ce sujet :)

Les marques qui vendent très chers leurs produits, en bâtissant leur promotion sur une traçabilité qui serait transparente, alors que leurs produits sont fabriqués souvent en Chine ou au Bangladesh, ont pour objectif la rentabilité financière. Il me parait essentiel de réfléchir à ces flux économiques et de se demander si cela est nécessaire à notre quotidien et surtout si nous avons envie de continuer à entretenir ce type de marchés.

Nous avons en France un savoir-faire artisanal et ancestral, et je pense là notamment aux Compagnons du Devoir, des charpentiers, des menuisiers, des sculpteurs, des tailleurs de pierres, des tapissiers, des pâtissiers et cuisiniers, des tapissiers, tricoteuses et couturières… Au travers de leurs ouvrages et réalisations, ces artisans transmettent leur histoire, leurs valeurs et leur travail manuel. C’est un univers riche d’apprentissages et de créativité !

J’essaie donc à mon échelle de mettre en avant ce travail manuel et local, de le promouvoir et le faire connaitre. J’ai donc déterminé mes tarifs avant tout pour que mes pulls restent accessibles. J’en ferai de même pour les futures pièces en couture.Ce sont des pièces uniques et je me réjouis quand mes clientes me font un retour enthousiaste, c’est là l’essentiel :)

Alors, oui! c’est possible de créer et fabriquer avec simplicité et authenticité! Un élan vers une consommation plus juste.

5 – Peux-tu nous expliquer comment se déroule la création d’une pièce commandée par une cliente ? 

Actuellement, la cliente m’envoie un petit message via Instagram pour avoir quelques informations.

Après quelques échanges, je lui envoie la palette des couleurs puis nous travaillons ensemble sur le choix, les associations possibles (Par exemple, en fonction du teint du visage, de la couleur des cheveux, du style porté au quotidien…) et si la client est en demande, j’apporte avec plaisir quelques conseils. Il arrive aussi qu’il y ait besoin de modifier quelques mesures. Nous étudions toutes les 2 les ajustements à faire.

Une fois que ce choix de couleurs est validé, nous finalisons ensemble la commande et le délai de réalisation. Le paiement se fait par virement (je transmets mon RIB) et dès la réception, j’intègre cette nouvelle commande dans mon planning. Une fois que le pull est tricoté, je l’expédie à ma cliente, avec tout le soin nécessaire.

Avec l’ouverture du site www.astridetalex.com la cliente aura une vitrine des pièces que je propose, celles déjà réalisées et celles que je suis entrain de tricoter. Au fur et mesure, le site aujourd’hui « jeune pousse en devenir » va s’étoffer et je proposerai ensuite des pièces en couture.

6 – Si tu avais un ou deux conseils à donner aux lectrices du So Girly Blog concernant les pulls, ce serait quoi ? (entretien, choix des laines, etc…)

C’est chouette de pouvoir donner quelques conseils aux lectrice de So Girly Blog ! Merci de ta confiance Amélie :) 

Le choix des laines est effectivement le point de départ pour un ouvrage réussi. Pour ma part, j’ai besoin de toucher le fil et sentir entre mes doigts sa texture, son volume et sa couleur (« son bain », c’est à dire ses nuances tirées de son bain de teinture), ses reflets.

Les marques disposent toutes d’un catalogue avec des échantillons de leurs laines. Je recommande vivement de leur en demander un pour prendre le temps de ce choix. Il existe plusieurs types de laines :

  • les « classiques » comme l’acrylique ou le coton, qui ne sont pas composées de poil animal
  • les « naturelles » comme la Merinos, l’Angora, l’Alpaga et la Mohair. Ces laines sont issues des poils des moutons, des chèvres ou des lamas entre autres. Elles ont pour caractéristique d’associer leur pouvoir isolant thermique (chaleur en hiver et fraicheur quand les étés sont humides) à une très grande légèreté. Ce sont également des laines résistantes.

Enfin, il existe plusieurs épaisseurs de laine, résultat du tissage du fil. De l’épaisseur de ce fil dépendra le numéro d’aiguilles employées.. Et l’épaisseur de ton pull ! Donc, le choix de la laine se fait en fonction de la saison (coton en été, laine naturelle en hiver), le type de fil, l’épaisseur choisie, la couleur…

Côté entretien… Ma devise : « Pensez à bien entretenir votre pull et il vous remerciera! » Ce qui est valable aussi pour vos pièces de textile…Je conseille de laver son pull tricoté à la main, à froid. Comme le faisait nos grands-mères : à la main, plongez délicatement votre tricot dans une bassine d’eau froide, dans laquelle vous aurez mélangé juste une petite noisette de lessive. Puis appuyez légèrement pour que l’eau pénètre les fibres et continuez « à masser » très délicatement le pull durant quelques minutes. Pour le rincer, il suffit de changer l’eau 2 ou 3 fois, en continuant de masser le pull dans l’eau claire. Avant le séchage, une fois l’eau vidée de la bassine, pour éliminer le plus d’eau possible entre les fibres, malaxez très légèrement le pull pour l’essorer. Mais surtout sans tordre les mailles comme nous pourrions le faire pour un textile. La torsion casse la fibre…

Ensuite le séchage se fait à plat, sur une éponge (une serviette par exemple). Je renouvelle l’éponge si besoin, pour qu’elle reste sèche et absorbe l’humidité. Et voilà une méthode ancestrale qui respecte la fibre textile et ne l’use pas. Pas de chaleur ni de frottement ni de torsion ! :) Ton pull gardera tout son moelleux et sa légèreté et en sera plus heureux !


Un grand merci à Astrid pour ta disponibilité et pour cette belle rencontre, même à distance ! :) Pour ma part, je ne peux que vous recommandez les yeux fermés de contacter Astrid pour vous offrir un beau pull 100% laine, fait main, made in France et unique !

Suivre:
Amelie
Amelie

Blogueuse lifestyle à tendance feel good, je blogue depuis près de 10 ans !

Find me on: Web | Twitter | Instagram

6 Commentaires

  1. Agathe
    20 novembre 2020 / 11 h 25 min

    Merci pour cet article et les conseils d’entretiens! Ton pull est magnifique!

  2. DreyJu
    20 novembre 2020 / 11 h 57 min

    Merci Amélie pour cette jolie découverte.
    Honnêtement jamais je ne mettrais 100€ pour un pull sans laine ! Autant mettre 30€ dans un pull Kiabi !
    Je trouve que 135€ c’est tout à fait raisonnable pour la laine et le travail fourni.
    Quand j’étais petite ma grand-mère me tricotait beaucoup de pulls. C’est tellement plus joli un pull fait main.

  3. Amelie
    Auteur
    20 novembre 2020 / 19 h 50 min

    Je suis complètement d’accord avec toi :)

  4. Coraline
    21 novembre 2020 / 11 h 25 min

    Merci, c’était très intéressant et ses créations sont magnifiques !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.