Humeurs // « Je suis une pute en short ».

Humeurs // « Je suis une pute en short ».

Il y a une semaine tout pile, j’étais effondrée, apeurée et traumatisée. Oui, rien que ça. Cela explique d’ailleurs que j’ai été beaucoup moins active pendant 1 grosse journée sur les réseaux, à part un tweet pour faire part de mon expérience.

En allant au travail, sur le trajet que j’emprunte quasiment tous les jours, j’ai été agressée.

Je vous rassure, pas de violence ou d’atteinte physique. Mais la dureté des mots et de l’attitude d’une bande de 5 connards pour qui un short fait de toi une pute.

Le harcèlement de rue, en tant que femme, on a toutes connues ça. C’est horrible à dire, cela ne devrait pas avoir lieu, mais parfois ça devient une situation banale. Quand je sors dans la rue à Marseille, surtout si je suis en jupe/robe/short, je sais que je vais avoir le droit à quelques remarques.

Généralement, ça se cantonne à un « t’es charmante mademoiselle » (avec le regard d’un affamé devant une pièce de boeuf) auquel je réponds un « merci » pour avoir la paix. Le mec est content, il a eu l’attention qu’il voulait et moi je continue mon chemin. C’est quand même triste de devoir remercier un mec qui te prend pour un vulgaire bout de viande pour avoir la paix.

Et puis ce matin là, il fait chaud, très chaud. Je pars au bureau en short, tee-shirt et Vans. Ma tenue de d’habitude, et rien de provoquant. Je prends mon trajet habituel, je passe sur le Vieux Port de Marseille. Il n’y a pas grand monde à 8h du matin, il fait beau, c’est mon petit moment à moi où je me vide la tête avant d’aller au bureau.

Je marche tranquillement quand j’entends un mec me siffler. Il est en voiture. Il se met à rouler doucement, pour être à ma hauteur. On commence avec le schéma habituel du « t’es charmante ». Sauf que ça fait déjà 5 fois qu’on me le dit depuis que je suis sortie de chez moi et là, j’ai pas envie de dire une 6ème fois « merci » à un daleux. Y’a pas d’autres mots, ce mec était un daleux comme les autres. Mais plus agressif.

Je continue donc mon chemin. On passe rapidement du « t’es charmante » à « t’es une pute ». Il pense que ça me plait ou quoi ? Je ne réponds pas. De « t’es une pute », on passe vite à « t’es qu’une grosse pute », « t’es qu’une pute avec ton short », « tu me donnes envie de vomir », « t’es qu’une sale grosse pute, je vais te faire le cul ». Sympa, hein ?

Je continue mon chemin, pas très rassurée. Et puis le moment où je flippe complètement, où mon ventre se noue. Le mec, agacé que je ne réponde pas à ses charmantes paroles, appelle ses potes qui sont de l’autre côté de la rue. 4 mecs, en mode daleux, qui n’attendent qu’une chose : venir me tomber dessus. Le mec leur hurle « eh la pute, on va se la faire ! »

Et là, j’ai vu le moment où j’allais me faire embarquer ou emmerder physiquement. Heureusement pour moi, à ce moment là, deux personnes sont proches de moi sur le port. Je me greffe à eux, leur explique en tremblotant que je me fais harceler depuis tout à l’heure et que les mecs sont agressifs avec moi sans que je les connaisse. On fait un bout de chemin ensemble. Les mecs s’en vont, continuent leur chemin. Et moi, je m’effondre en pleurs.

Premier réflexe après être tétanisée. J’appelle mon chéri. Qui me dit qu’il vient me chercher immédiatement. Je lui dit que je préfère aller au travail, que j’y serai en sécurité dans mon bureau. On se met d’accord, j’y trace et il viendra me chercher.

Ce qu’il fait une vingtaine de minutes après, après avoir quitté précipitamment son boulot. Au bureau, je suis incapable de travailler, je me mets à pleurer en plein milieu de l’open space. Ma boss me renvoie chez moi, dès que mon copain arrive.

J’ai mis une grosse partie de la journée à m’en remettre. Je sais bien que leur attaque n’était pas contre moi, Amélie. Non ils avaient juste envie de faire chier une fille ce jour là. Et c’est tombé sur moi et mon short.

Cela ne va pas m’empêcher de porter des shorts, des jupes, des décolletés. Au contraire. Je sais que ce ne sont que des cons, qui pensent qu’une fille qui n’est pas couverte de la tête aux pieds est une pute. Mais pour le moment, je n’ai plus envie de faire le trajet à pied pour aller au travail. Parce que j’ai encore peur de me faire agresser, et de ne pas être capable de me défendre.

Je pense de plus en plus à prendre des cours d’auto-défense. Mon copain m’a déjà achetée une bombe à poivre que j’ai souvent dans mon sac le soir, quand je sors. Mais là, je me dis que je vais devoir l’avoir avec moi 24h/24, dès que je mets un pied hors de chez moi.

C’est honteux de devoir en arriver là. Attention, j’utilise honteux dans le sens « aberrant ». Je n’ai pas honte d’être une femme, de m’habiller comme je l’entends. Non. Mais j’ai honte parfois d’être dans un pays où, alors que nos grands mères se sont battues pour nos droits, des hommes se comportent comme des animaux préhistoriques et traitent les femmes comme une sous-espèce. Et pour ma part, je vais continuer à m’habiller comme je l’entends, et tant pis si toi , gros daleux, tu penses que je suis une pute. Parce que je suis une femme libre.

83

Laissez un commentaire

Suivre:

127 Commentaires

  1. 29 août 2016 / 7 h 48 min

    Plein de courage ❤
    Je suis entièrement d’accord avec toi sur le fond, et tout ça m’attriste beaucoup…

  2. 29 août 2016 / 7 h 48 min

    :(
    Je t’envoie plein de courage et de bisous <3
    J'aimerais tellement que personne ne puisse connaitre ce genre d'expérience :(.

    • 29 août 2016 / 12 h 06 min

      Pareil. J’aimerai vraiment que toutes les femmes, que ce soit en France ou ailleurs, n’aient plus à craindre de sortir, à se soucier de leur tenue…

  3. 29 août 2016 / 8 h 08 min

    :( Ce genre de choses est un calvaire pour toutes les femmes. Ce genre de comportement, c’est ça le vrai problème, et pas nos tenues qu’ils jugent indécentes..
    Je t’envoie beaucoup de courage et de soutien, bisous ma belle <3

    • 29 août 2016 / 12 h 07 min

      Oh oui, nos tenues ne sont pas le problème !

  4. 29 août 2016 / 8 h 12 min

    Je suis choquée!
    Je comprends que tu ais eu peur, à ta place j’aurais été tétanisée aussi!
    J’espère que tu n’auras plus jamais à subir tout ça!
    Plein de bisous et de courage ma belle!

  5. Sarah tout Simplement
    29 août 2016 / 8 h 16 min

    Quel bande d’abrutis!!! Tu as raison, ne change rien dans ta manière d’être pour eux. Courage à toi pour la suite.
    Bonne semaine

  6. Lea
    29 août 2016 / 8 h 17 min

    Oh ma pauvre quelle angoisse tu as du vivre … cest horrible d’être harceler comme ca, mais par dessus tout cest horrible de voir que ca devient banal et que rien n’est fait pour protéger la femme du harcelement de rue ! De plus en plus de femmes élèvent la voix contre ça mais le chemin est long avant d’etre entendu ! Aussi bravo de faire un article sur ca malgré ton « traumatisme » car tu as vecu une veritable agression ce jour la ! Et oui les filles, continuons à porter des shorts et des jupes ! On est libre et on va pas se laisser dicter notre conduite par une bande de conn**** debiles !! Merci de cet article Amélie et plein de bisous et de courage !

    • 29 août 2016 / 12 h 09 min

      Oui je tenais plus à faire un article pour en parler, pour montrer que le harcèlement de rue ne doit pas être banalisé. Parce qu’on est nombreuses à en avoir fait les frais, au moins un jour dans notre vie !

  7. 29 août 2016 / 8 h 29 min

    Oh ma pauvre :(
    Ce genre de comportement est juste lamentable!! Ça me dégoûte qu’on puisse traiter la femme comme ça!
    Merde à la fin! On devrait être libre de s’habiller comme on veut!
    On leur fait des réflexions quand ils sont chemises ouvertes presque jusqu’au nombril? On pourrait! Ou quand ils sont en short aussi… Bref des cours pour apprendre à être civilisé et à respecter la femme ne serait pas superflus pour la gente masculine! À faire des la primaire! (Ayant bossé en College je peux te dire que l’image de la femme est déjà bien mauvaise… )
    C’est bien triste

    • 29 août 2016 / 12 h 11 min

      Bizarrement je suis sûre que ça passerait beaucoup moins bien si les femmes se mettaient à faire comme les hommes… c’est honteux !

      Pour avoir bossé moi aussi en collège, je m’étais pris une bonne grosse claque à ce sujet, en voyant les réflexions et comportements de gamins de 11 ans envers les filles… ça fait assez peur tout ça.

  8. krystelle
    29 août 2016 / 8 h 40 min

    c’est pire quand tu es leur voisine,j’ai été en foyer avec des sans papiers bien daleux,dont 1 qui me harcelait bien souvent,qui voulait rentrer dans ma chambre,mains en cul,demande sexuel.la fois ou j’ai du expliquer a un noir musulman qui s’était foutu a poil,moi en boule, ce qu’était un viol car mon copain d’extrême gauche m’avait foutu a la porte et qu’il avait confiance en lui,quand je lui ai dit ça en pleurant a 6h cela ne l’a pas trop choqué.La fois ou un sdf ivre a tenté de me suivre en rentrant chez moi le soir ,y a eu 2viols, à ma stations de métro ,1mois plus tard.Le gyneco qui ne te pose des questions inapproprié sur ta virginité et qui te fait un frotti alors qu’il n’a pas le droit.

    • 29 août 2016 / 12 h 12 min

      Mon dieu… je suis vraiment désolée pour toi. Je ne sais pas quoi dire, à part que ton témoignage me fait froid dans le dos, et que j’aurai vraiment aimé que tu ne connaisses pas tout ça <3

  9. Vannina
    29 août 2016 / 8 h 41 min

    Je suis atterrée de lire ça ,je pensais naïvement que dans le sud on pouvait sortir en short l’été ,c’est fou comme on régresse .il y a vraiment des mecs tarés et sous développés.prends bien soin de toi.

    • 29 août 2016 / 12 h 13 min

      Malheureusement non. Cela ne m’empêche pas de continuer à porter shorts et jupes, même si je sais que je vais avoir le droit à des reflexions dans la rue :/

  10. marie
    29 août 2016 / 8 h 55 min

    Je suis dégoutée pour toi !! quelle bande de connards ! Tu as du avoir vachement peur :(
    Ca m’est arrivé une fois à cagnes sur mer (ville pépère pourtant), un mec m’a suivie (j’ai pas capté de suite car j’avais mes écouteurs) puis coincée dans un angle de rue et m’a mis la main sous ma jupe. J’ai réussi à le repousser, je lui ai dit « t’as pas honte, ça te plairait qu’on fasse ça à ta mère ou à ta soeur ?? » Evidemment j’ai eu trop peur qu’il me cogne après que j’ai dit ça (j’ai pas réfléchi c’est sorti comme ça), mais non il s’est marré et il a dit « allez avoue que t’as aimé, cochonne »
    Mais oui bien sur je kiffe qu’on me mette la main sous la jupe, pauvre con -_-
    Je suis retournée au boulot dans un état de nerfs pas possible, et évidemment le premier truc auquel j’ai pensé c’est « t’aurais pas du te mettre en jupe » -_- Comme si c’était ma faute ce qu’il m’était arrivé.
    En tout cas moi les écouteurs c’est fini. J’ai des copines qui mettent la musique à fond pour justement pas entendre les réflexions des morts de faim, ben moi ça m’a servi de leçon car le mort de faim je l’ai pas entendu venir. Donc les filles faites gaffe à ça.

    • 29 août 2016 / 14 h 02 min

      Oh merde, je suis vraiment désolée pour toi, franchement tu n’aurais jamais eu à connaitre cette expérience :/

      Et concernant les écouteurs, mon copain me conseille de les avoir en permanence sur les oreilles quand je sors, mais j’ai très peur de ne pas entendre une potentielle menace…

      • marie
        29 août 2016 / 15 h 50 min

        Les écouteurs c’est vrai que ça peut « dissuader » (ex : le type qui te siffle va se dire elle m’a pas entendu et passer à une autre), mais effectivement le son à fond ça reste dangereux. Tu es dans « ta bulle » et l’agresseur va facilement t’identifier comme petite minette qui ne va rien voir arriver (surtout si tu as un gros casque) et pourra venir par surprise. Pour te causer, te mettre la main sur l’épaule genre allez on est pote, tirer ton sac… et j’en passe.
        Dans mon entourage aussi, un mec qui rentrait de soirée avec son casque Marshall sur les oreilles, des types l’ont suivi et se sont glissés avec lui dans son hall d’immeuble pour le cogner et le dépouiller… Ca fait froid dans le dos, il n’a rien vu venir.
        Après faut pas non plus être parano, mais à partir d’une certaine heure et dans certains quartiers il faut rester sur ses gardes. C’est malheureux mais c’est comme ça :-/

  11. Let's lounge baby
    29 août 2016 / 8 h 58 min

    Moi je porte des shorts et je suis tatouée. J’ai du déménager. …

    • 29 août 2016 / 14 h 02 min

      C’est quand même triste d’en arriver là… :/

  12. Shaline
    29 août 2016 / 9 h 11 min

    Ton texte m’a fait froid dans le dos, et m’a malheureusement renvoyé à du vécu. Comme tu dis, ça arrive trop souvent de se faire interpeller dans la rue. Moi aussi je réponds « merci », ou je sourie en accélérant le pas pour être tranquille.
    Quand tu as le malheur de ne pas leur prêter attention, tu te fais hurler dessus et insulter, c’est déjà choquant.

    Un jour pour avoir la paix et ne pas me faire insulter, j’ai juste remercié et répondu poliment que je n’avais pas le temps de m’arrêter (il voulait connaitre mon nom etc). Manque de pot il y avait des gens de mon lycée pas loin, et ils connaissaient le type. Ils lui ont donné mon nom et il a retrouvé mon domicile via l’annuaire. Il m’a attendu devant chez moi. Il me suivait partout. Il m’a même bloqué dans un coin pour faire de moi ce qu’il voulait (…) et comme j’avais trop peur je n’ai jamais rien dit à personne. Et ça a recommencé. Plusieurs fois. J’étais tétanisée. Puis un jour j’ai réussi a dire à mes parents que j’avais peur de lui (sans plus de détail) et ils m’ont aidé a porter plainte etc. Sauf que comme je n’avais rien dit de plus, la plainte n’était que pour du harcèlement, il n’y a pas vraiment eu de suite judiciaire pour lui … Pour autant 3 ans après il continuait à envoyer du courrier chez mes parents, pour menacer mes éventuelles relations.

    Bref c’était un taré, mais je comprends la peur que tu as eu. Mon histoire date d’il y a 12 ans mais depuis j’ai pris des cours de Krav Maga. Pendant les entrainements j’ai pu voir que je pouvais maitriser un gars plus grand et baraqué que moi (pas 5 gars en même temps évidemment) et ça m’a un peu plus rassuré. Mais maintenant je fais quand même partie de ces filles qui n’osent plus sortir seule tard le soir, et qui de toute façon, appréhendent une quelconque sortie quand on décide de porter un décolleté, short, ou encore une jupe par plus de 30°.

    Courage /kiss

    • 29 août 2016 / 14 h 04 min

      Wow purée, il y a vraiment des tarés :/
      Je suis vraiment désolée que tu aies eu à subir ça <3

  13. Philippe Manceau
    29 août 2016 / 9 h 12 min

    le problème vient de leur rapport aux femmes et avec çela de leur vision de l’autre. Ils ne respectent rien, ont une éducation réduite si ils en ont une, ne s’exrpriment que par les insultes ou l’agressivité. Moi je leur trouve aucune excuse, et surtout que l’on arrête de dire que c’est parce qu’ils sont né là, habitent là ou manquent de ceci ou cela, car un gros connard ou arriéré sera toujours comme cela. Heureusement que les gens qui naissent dans le quartiers défavorisés ou dans tel milieu ne sont pas tous comme cela. Fait attention à toi et vit ta vie. Un signalement à la police cela peut servir également.

  14. Laetitia
    29 août 2016 / 9 h 13 min

    Quel choc mais quel courage… Je suis résignée : j’ai quitté Paris et ne n’habille plus comme je le souhaite si je ne suis pas avec mon chéri! Depuis que je suis maman, ma hantise est que mon fils assiste à ce genre de scène car malheureusement la présence des enfants ne les arrêtent pas…

    • 29 août 2016 / 14 h 07 min

      Je te comprends, même si je trouve ça triste que tu doives faire attention à tes vêtements et que tu aies peur que ton fils soit confronté à une telle situation…

  15. 29 août 2016 / 9 h 17 min

    J’ai l’estomac noué de t’avoir lue… :( On a toutes eu peur au moins une fois dans une situation similaire et c’est un moment horrible à vivre. Je suis de tout cœur avec toi. <3

  16. DreyJu
    29 août 2016 / 9 h 22 min

    Ils sont tarés !!! On peut même plus être tranquille dans la rue avec juste un short faut pas déconner !!! On vit toute ce harcèlement et c’est pas normal. Faut qu’ils arrêtent de se comporter comme des animaux. Mais comment faire ? On a toute la trouille quand ca nous arrive et c’est pas évident de savoir comment réagir. Comme toi je dis merci pour avoir la paix. Quand je vivais à Toulouse et que je prenais beaucoup le métro c’était une horreur. J’avais toujours peur qu’un mec se colle à moi. Maintenant que je travaille dans le nord des Landes je prends la voiture tous les jours donc je n’ai plus ce souci. En tout cas bon courage et c’est super que ton chéri ai pu être présent pour toi

    • 29 août 2016 / 14 h 08 min

      Je me demande sérieusement comment faire. J’y ai réfléchi, mais je ne vois aucune réponse, à part peut-être que l’éducation nationale devrait peut être se pencher sur le sujet…

  17. 29 août 2016 / 9 h 40 min

    Ma pauvre, je comprends ton état… J’espere pour toi que ça ne reproduiera pas. Courage en tout cas!

    • 29 août 2016 / 14 h 09 min

      Je l’espère aussi, même si je ne suis pas très confiante à ce sujet :/

  18. 29 août 2016 / 9 h 46 min

    Tu as eu beaucoup de courage Amélie. Même si ton récit a été très explicite, je crois qu’il est impossible de savoir ce que l’on vit dans ces moments-là si on a pas déjà été victime de ce typo de situation.
    Ton triste récit me fait de la peine, il ne fait que s’ajouter à la (trop) longue liste des agressions du quotidien envers les femmes.
    Je suis assez fataliste en la matière, j’ai malheureusement l’impression que les choses ne changeront pas à certains endroits. Je te souhaite de te remettre au plus vite, et pourquoi pas de changer de ville pour retrouver de la sérénité.
    Belle journée à toi, et plein de bises. Alexandra.

    • 29 août 2016 / 14 h 09 min

      C’est notamment une des raisons qui me poussent à vouloir quitter Marseille. Je n’en peux plus de sortir avec la boule au ventre, ou d’être constamment alpaguée parce que je suis une femme…

  19. 29 août 2016 / 9 h 57 min

    Ici, on ne peut même plus se balader dans la rue tranquille !!! Ils mériteraient que tu portes plainte ! bon, en même temps, porter plainte c’est entrer dans un processus qui n’est pas toujours facile.
    Je suis outrée par l’évolution de notre société… ma grand mère a lutté dans le groupe MLF (libération des femmes francaises) et j’ai l’impression que les acquis de l’époque tombent petit à petit.
    Tu sais, ce que tu as vécu est une véritable agression. Il ne faut pas minimiser, tu es une victime. C’est pas normal du tout ce que ces gars ont fait. En plus, à plusieurs ! ils devraient avoir honte ! Même s’il n’y a pas de coups, tu as subi une sacrée violence, et c’est normal que tu en sois ébranlée.
    Je te conseille de voir quand même un psychologue, histoire d’évacuer le choc de ce que tu as subi… ca ne peut pas faire de mal.

    • 29 août 2016 / 14 h 11 min

      Je suis allée au commissariat, mais comme il n’y a pas eu d’agression physique, eh bien ça ne servira pas à grand chose… Surtout que dans la panique, j’ai pas réussi à retenir toute la plaque d’immatriculation.

  20. 29 août 2016 / 9 h 57 min

    C’est vraiment des gros crevards!!! J’ai vécu à Marseille donc je sais ce que c’est et c’est insupportable! Tu as entièrement raison de ne pas te laisser abattre et de t’habiller comme tu veux. Et malheureusement je pense aussi que les cours d’auto défense sont une bonne idée, au moins pour te rassurer. J’ai fait 4 ans d’arts martiaux dont du jujitsu qui est du self defense mais je t’avoue qu’en cas d’attaque je ne sais pas si j’aurais les bons réflexes. J’avais demandé à un ami de m’apprendre à boxer mais il m’a repondu que j’aurais jamais le dessus et que la seule chose à faire c’était un coup de pied droit dans les joyeuses et de partir en courant!

    • 29 août 2016 / 14 h 12 min

      J’en ai parlé aux RH dans mon entreprise, qui m’ont dit qu’ils pensaient sérieusement à mettre en place des cours d’auto-defense, comme nous avons été plusieurs filles victimes de menaces et autres agressions aux abords de nos bureaux…

  21. syl_viie
    29 août 2016 / 10 h 03 min

    Ma pauvre, tu as dû avoir super peur ! Un mec seul on peut gérer (s’il reste  » raisonnable  » bien entendu) mais 4 ou 5 ce n’est pas la même chose… Je connais bien ça à Paris, malheureusement. J’ai vécu une situation similaire dans le RER un soir, j’ai bien flippé et pourtant je ne suis pas (trop) peureuse à la base. Fais attention à toi mais ne reste pas bloquée là-dessus trop longtemps. C’est traumatisant et personne ne devraient agir comme cela mais ces mecs-là ne doivent pas nous empêcher de vivre. Si les cours d’auto défense et/ou la bombe de poivre peuvent t’aider, n’hésite pas ! Je t’envoie plein de courage et de bises ! Sylvie

    • 29 août 2016 / 14 h 13 min

      Je ne compte pas rester bloquée dessus, à vrai dire j’ai surtout voulu partager mon expérience pour prévenir les filles et montrer que ce n’est vraiment pas normal en France d’être encore traitées de la sorte parce qu’on est des femmes :/

      • syl_viie
        30 août 2016 / 2 h 06 min

        Tu as bien fait car on se sent toujours un peu seule et/ou un peu honteuse dans ces moments là. Quand je te dis de ne pas rester bloquée, ce n’est pas méchant, loin de là. C’est dans le sens de ne pas t’empêcher de vivre et de reprendre confiance en toi, mais il faut tout de même un temps de récupération car il s’agit d’une agression et ce n’est jamais anodin. Prends soin de toi. :)

  22. 29 août 2016 / 10 h 11 min

    Oh ma bichette <3
    Ca m'est déjà arrivé ce genre de chose et j'avoue que je suis du genre à répondre (ce qui me retombera sans doute un jour dessus).
    Déjà, c'est bien que tu aies couché les mots sur ce qui t'est arrivé.
    Je te fais des bisous doux!

    • 29 août 2016 / 14 h 14 min

      Mon copain me dit de me forger et de répondre, mais je t’avoue qu’à l’heure actuelle, je n’ai pas vraiment le caractère pour ;)

  23. 29 août 2016 / 10 h 23 min

    Merci d’avoir pris le temps de taper ce texte, cela a du être difficile..
    On semble très nombreuses à connaître ce traumatisme, cette agression.
    J’ai bien peur que même en sac poubelle, si des abrutis ont décidé de jouer la toute puissance, ils agissent comme des connards.
    Ca m’est arrivé aussi sur Toulon. Un mec de 40 ans, passablement drogué et crade. Il n’a pas fait grand chose. Mais l’état dans lequel je me suis projeté, cet état de « oh putain je suis coincée comme un rat. c’est mon tour » , fut le plus douloureux pour moi. J’ai du rester 20 mns sous la douche en rentrant, alors que le mec, a dit « alors qu est ce quon fait, on va où » se tenait face à moi, et essayant de s’approcher. « allez la bise ». Je vous assure que je lui ai vite fait la bise, bredouillé un  » mon père est pas loin » et j’ai tracé. Le mec a même pas cherché à me suivre, tellement abasourdi par drogue et alcool je pense.
    Mais je pense que s’il y avait eu effet de bande + insulte+ menaces, …. je n’aurais pas pu aller bosser

    il existe une méthode qui s appelle L EMDR et qui est très efficace contre agressions,traumas etc

    je te souhaite une douce journée et te remercie
    Ton article va permettre aux femmes de s’exprimer, et ça nous fait du bien
    Bravo pour ton courage

    je t’embrasse

    Camille

    • 29 août 2016 / 14 h 15 min

      Putain, mais on est vraiment tranquilles nul part je crois. Cela m’horrifie, me révolte et m’attriste à la fois car on connait toutes plus ou moins ces situations, alors qu’on ne le devrait pas…

  24. TOD MARIE
    29 août 2016 / 10 h 25 min

    Je viens de lire ton message qui me touche. C’est injuste … il m’est arrivé aussi des mésaventures ms je sortais du sport.
    C’est vrai moi je fais attention à mes tenues ds les transports en communs parisiens. Pas de short pas de jupe surtout l’été. Je t’admire d’assumer. Je suis de tout coeur avec toi. Courage :)

  25. 29 août 2016 / 10 h 48 min

    Le monde n’avance pas, on recule grand pas et cela me désole!
    Grosses pensées pour toi et continuons de mettre nos shorts!
    Ras le bol des daleux! reposes toi bien!

    • 29 août 2016 / 14 h 16 min

      Je crois bien que tu as raison, on est bien loin d’évoluer…

  26. Aurélie
    29 août 2016 / 11 h 07 min

    C’est choquant, et malheureusement tellement courant. Après des décennies de combats pour l’égalité des femmes, on en ai toujours au même point, on est considéré comme des objets sexuels tout ça parce que ces messieurs ne sont pas capable de contrôler leurs hormones. Pour ma part, ma première agression de ce genre est arrivée quand j’avais 10 ans. Depuis toute gamine ma plus grande hantise est le viol, d’ailleurs quand je cauchemarde c’est en général là-dessus. Et comme Laeticia je ne porte pas de jupe, short ou décolleté si je ne suis pas accompagnée. J’ai même développé une sorte d’agoraphobie où je ne veux pas sortir dans la rue seule, j’ai ne supporte pas que les gens me regardent, me jugent. C’est grave quand même…

    • 29 août 2016 / 14 h 19 min

      10 ans, c’est vraiment jeune… Je suis vraiment triste de lire qu’à l’heure actuelle, on vive encore avec cette angoisse la :/

  27. Violet
    29 août 2016 / 11 h 16 min

    Je suis très triste pour toi que tu aies eu à vivre ça. Quelle angoisse !

    Pour vivre à Marseille, je sais que ce n’est pas toujours facile quand on est une fille. J’ai des souvenirs de m’être sentie très mal à l’aise en prenant le métro porte d’Aix, en traversant la place uniquement remplie de mecs…(il y a quelques années mais je doute que les choses s’arrangent…)

    Au lieu de polémiquer sur le burkini, on devrait médiatiser ce genre de faits. Je m’en fiche que des nanas se baignent toutes habillées, surtout que souvent c’est de la provoc, mais il faut que nous, on puisse continuer à être en bikini ou en short.

    • 29 août 2016 / 14 h 20 min

      Mon dieu, la porte d’Aix, je crois que c’est de pire en pire…
      Et je suis d’accord avec toi concernant le burkini. Tout le monde ne parle que de ça, mais pour ma part, tant que les femmes sont consentantes et conscientes, peu importe leur tenue, l’important est d’être libre.

  28. 29 août 2016 / 11 h 56 min

    Salut Amélie,

    J’ai été très touchée par ton post. Cela renvoie malheureusement à ces mauvaises expériences que l’on connaît presque trop nous les filles. C’est triste que cela en devienne banal et je comprends ta peur. Moi-même j’ai eu ce genre de mauvaises expériences et j’ai toujours une petite angoisse quand je me déplace en transport en commun, ou en scooter (en Inde) un peu moins en voiture même si j’ai déjà eu des problèmes d’agressivité de conducteurs pouvant créer des accidents…. tout ça donne froid dans le dos…. En tout cas, tiens bon, je suis de tout cœur avec toi !

  29. Angéline
    29 août 2016 / 12 h 14 min

    En te lisant comme je peux en lire des tas d’autres je m’attriste chaque fois plus de la mentalité qu’ont les gens. Pas à Marseille seulement mais partout. Le manque de civisme et le bonheur que leur laisse ce genre de genre de situation, tandis que ça ne nous laisse que de l’amertume et de la peur.
    je travaille dans un glacier, sur le vieux port à Marseille et ne suis pas une personne qui sort beaucoup, voir même rarement. Un soir après être sortie du travail à 1h15 je suis allée boire un coup avec des amis et suis rentrée à 4h30. Je suis de celles qui se font discrètes vous savez pour avoir la paix, au plus dégueulasse je suis moins je serai abordée, où être au téléphone réduit le fait qu’on puisse te parler sauf pour les plus téméraires mais il y a deux semaines ça n’a rien changé. J’étais dans la rue, à Belsunce pas trop loin du vieux port « Oui mais quelle idée à cette heure ci on ne sort pas. Oui mais quelle idée de passer par cette rue ? Oui mais quelle idée tu es une fille aussi » j’étais au téléphone et pendant une fraction de seconde j’entends des pas qui courrent et se rapprochent et là j’ai compris ce qui allait se passer. Un jeune, un peu plus vieux que moi a essayé de me voler mon sac mais je l’ai retenu, il me l’a arraché du bras et il tirait et je le retenais, il a essayé de me voler mon téléphone et ne cessait de me répéter « Tu vas faire quoi hein, tu vas faire quoi ? Tu vas faire quoi maintenant » en fouillant dans mes affaires comme un fou. La seule chose qu’il a été capable de trouver ont été mes affaires de travail qu’il a balancé par terre sur les rams de tram en voyant que ce n’était rien. Il a rigolé et je lui ai demandé ce qu’était le but de faire ça. Il a rigolé encore plus fort et est parti. L’altercation a duré environ une minute, il y avait des gens dans la rue, loin mais assez près et me regardant de manière très insistante une fois passée à leur niveau mais ils n’ont simplement rien fait. Je m’en suis très très bien tirée avec juste un hématome de la taille d’un abricot sur le bras et j’ai seulement passé deux jours à avoir peur puis me suis remise et heureusement parce que je me dis que ce n’était rien vraiment et que ça aurait pu être plus. Ça aurait pu être plus parce que je suis une fille, à 4h30 du matin, dehors, seule et que ça leur donne tous les droits.
    Mais ça ne m’empêchera pas de vivre, jamais.

    • 29 août 2016 / 14 h 21 min

      Oh merde, je suis vraiment désolée que tu aies eu à vivre cette situation. J’aurai eu très peur je crois, et on ne peut pas te rejeter la faute, à aucun moment.

  30. 29 août 2016 / 12 h 17 min

    Courage Amelie j’imagine que ça n’a pas du etre facile de s’en remettre. Parfois j’ai juste honte de mes semblables…

    <3

  31. Marine
    29 août 2016 / 12 h 29 min

    J’espere que tu vas mieux depuis…
    Quelle bande de chacals!
    Je ne peux que te conseiller les cours de self défense, j en pratique et une amie a su déjouer une agression au Pole Emploi (!) Juste par la parole et en mettant son bras en tre le mec et elle. Courage Amélie

    • 29 août 2016 / 14 h 22 min

      Oui fort heureusement, je vais mieux grâce à mes proches, et surtout mon amoureux :)

  32. CaroLine
    29 août 2016 / 12 h 39 min

    Coucou Amélie

    Je suis triste pour toi surtout que l’on ne demande rien à personne. Je te comprends car il m’est arrivé la même chose il y a quelques mois j’étais sur le trajet du retour travail maison et la trois jeunes me suivent même insultes que ce soit sud ou nord c’est pareil et la je sens le mec qui se rapproche de moi m’attrape par le bras et veut de l’argent réflexe inconscient je pense je le bouscule et me mets à courir aussi vite que possible et heureusement j’étais plus très loin de chez moi et en pleins centre ville . En rentrant chez moi je m’écroule et j’appelle ma famille, je suis allée porté plainte et ils ont été retrouvés mais ils sont mineurs donc juste une petite tape sur les doigts. Mais c’est là où tu te dis que tu te sens faible face à des mecs de ce genre.
    Je te fais pleins de bisous de réconfort

    • 29 août 2016 / 14 h 23 min

      Purée, c’est honteux. Merde, qu’ils soient mineurs ou majeurs, l’agressivité est la même, tout comme le traumatisme :/

  33. Elodie
    29 août 2016 / 13 h 20 min

    Pour être déjà passée par la je te comprends et te soutiens complètement…..
    j’ai bien l’impression que d’être une femme à notre époque est encore aussi dure, si ce n’est pire qu’à l’époque de nos arrières grand-mère :(
    Plein de courage!

    • 29 août 2016 / 14 h 24 min

      C’est exactement ça, et c’est très malheureux :/

  34. Katoushcat
    29 août 2016 / 13 h 32 min

    Courage ♡ C’est toujours dur à encaisser ce genre « d’événement » ! Et je peux comprendre, même dans les petites villes ce genre de réflexions de la part d’hommes primitifs, existent. Je trouve ça horrible de se sentir dans l’insécurité la plus totale a peine qu’on sorte de chez soi, du taff, de chez son copain. J’ai l’habitude de porter des jupes arrivant aux genoux mais a chaque fois je me fais enquiquiner par de la petite vermine. Comme tu le dis nous sommes tels des bouts de viande et eux sont les chiens affamés. Nous sommes obligées de leur répondre gentiment sinon ils insistent et ne lâche pas l’affaire (pour mon copain je ne dois pas leur répondre mais il ne comprend pas à quel point ces personnes sont butées). Ils aiment aboyer et montrer leur territoire. J’ai reçu un jour, en passant à travers un groupe de racaille, une tapote sur la tête (WTF???). Ces personnes sont sans éducation et se croient maîtres de tout. Malheureusement je ne pense pas que cela changera, je suis pessimiste mais le harcèlement de rue tout le monde connaît, beaucoup de femmes en sont victimes et pourtant il n’y a rien contre ce phénomène … :'( Il y a juste.. Nous contre eux, notre propre self défense. J’avoue que j’aimerais bien posséder un taser dans certaines situations. Courage à nous toutes , nous vivons au sein d’un zoo et comme tu le dis, c’est accablant. Bisous bisous et plein d’amour ♡♡♡

    • 29 août 2016 / 14 h 25 min

      Je suis très pessimiste moi aussi, et c’est bien dommage…

  35. 29 août 2016 / 13 h 39 min

    J’ai repense a ton histoire en m’habillant ce matin. Mais franchement ilnfaitbtrop chaud et je suis donc en short.
    Si tu veux on s’inscrit un court de Krav Maga ensemble ?

    • 29 août 2016 / 14 h 26 min

      ça pourrait être chouette, oui :)

      • 31 août 2016 / 9 h 21 min

        Allez je me renseigne alors ! On en parlera à Mag

  36. willoemilie
    29 août 2016 / 13 h 56 min

    je ne sais pas si il y a des mots pour répondre à ce témoignage.
    C’est tout simplement aberrant et honteux.
    Courage à toi pour oublier ce dur moment.

  37. 29 août 2016 / 14 h 45 min

    Je réécris ce que j’ai mis sur ton instagram. Ton message m’a fait beaucoup de mal. J’habite dans une petite ville où le harcèlement n’existe pas vraiment… Je suis en robe toute l’année, souvent courte. Alors je n’imagine même pas dans une ville comme la tienne…. Terrible de vivre dans ce monde aujourd’hui.
    Courage et vraiment bravo d’avoir osé raconter ça sur ton blog !
    Bisous Amélie !
    Eva

  38. charlyne
    29 août 2016 / 14 h 51 min

    Ma pauvre ❤ tu as dû avoir super peur. C’est honteux le comportement de ces daleux comme tu dis. Il fait chaud tu mets un short et tu te fais agressée. Quand quel monde vit t on ?! J’ai la chance d’habiter a la campagne et je ne suis pas embêtée quand je mets un short car personne pour le remarquer. Bisous

    • 29 août 2016 / 15 h 37 min

      Je me demande de plus en plus dans quel monde on vit…

  39. 29 août 2016 / 16 h 47 min

    Tellement tellement désolée de ce qui t’es arrivé… Je vis dans un village maintenant (& je suis conscience de cette « chance » de m’habiller comme je l’entends), mais j’ai aussi été agressée il y a quelques années. Même pas dans la rue… Dans les bureaux de la mairie où je travaillais. Un « collègue » (ancien gendarme en plus) passablement éméché qui a cru bon de me mettre la main aux fesses à plusieurs reprises et de m’embrasser à pleine bouche également plusieurs fois comme ci de rien n’était. Autant dire que je suis partie en courant du boulot, il faisait nuit il pleuvait des cordes je n’avais plus de batterie sur mon téléphone… Le cauchemar en plein. Il a fallu beaucoup de temps & la présence de mon homme pour tenter d’oublier (je dis tenter car j’y repense encore parfois alors que ça fait 7 ans). Je précise -en plus- que mon look de l’époque était tres marqué (tu te souviens d’avril Lavigne ? Bon ben voilà) pas de jupe pas de robe pas de décolleté. Aujourd’hui, lorsque je sors seule, que je dois prendre les transports en commun (& ce putain de TER de merde), ou même dans une grande ville, je suis constamment en jeans et à plat (courir / pratique) et c’est bien triste de devoir faire ainsi… Et la bombe à poivre, elle ne quitte pas mon sac non plus…
    C’est une tres bonne chose que tu en aies parlé, il n’y a rien de mieux pour commencer à évacuer tout ca même si ça ne s’efface jamais malheureusement…
    Je t’embrasse fort <3

    • 29 août 2016 / 16 h 55 min

      Je suis vraiment désolée que tu aies eu à connaitre cela <3

      Concernant le TER, je te rejoins complètement. Mon amoureux est controleur dans les TER en PACA et il m'a carrément dit de ne pas prendre le train seule dans la région, sauf si je suis avec un de ses collègues ou avec lui. Ca craint quand même de se dire qu'en tant que femmes, on en arrive là. A avoir peur de certaines situations.

      Pour ma part, j'en suis à me dire que j'ai envie de retourner dans une petite ville, ou dans une ville avec une autre mentalité où je ne suis pas un vulgaire bout de viande. C'est dur quand même de se dire ça !

  40. mina
    29 août 2016 / 16 h 56 min

    C’est vrai que quand j’ai un short à Marseille, je suis systématiquement emmerdé côté cannebière.
    Bon, étant 3è dan d’aikido, je me dis qu’avant qu’ils me tombent tous dessus, je mettrais qq pèches, mais ça ne rassure en rien sur ce qu’à la fin je subirais (parce qu’à plusieurs, je ne pourrais rien faire, que je sache me défendre ou non).

    Et là, il n’y a malheureusement rien à faire…

    Bon courage en tous cas ☺☺☺

  41. 29 août 2016 / 16 h 57 min

    Quelle expérience choquante… J’espère que tu t’en es remise… Ca ne m’est jamais arrivé mais franchement rien qu’en jupe dans le métro à Marseille je sens les regards insistants des hommes ils me font pitié… Je t’avoue que même au boulot les collègues hommes font des blagues genre « faudrait que les filles soient en jupe tous les jours! » C’est gentillet quand on connait a personne mais BORDEL ce devrait pas exister ce genre de pensée/réflexion/idée déplacée… Faut vraiment qu’on éduque nos enfants (pas que nos fils, les filles aussi vu le regard de certaines…!) pour que ces habitudes dégueulasses disparaissent! Bon courage à toi Amélie, si tu veux on lance une journée toutes en short pour te soutenir!!!

    • marie
      29 août 2016 / 18 h 00 min

      C’est tellement vrai … Y a qu’à mon boulot actuel où on est que des nanas que je suis pas emmerdée !
      – mon ancien boss alors que j’étais en jupe collant opaque bottes : « ho … mais pourquoi t’as mis les collants ? je veux voir tes jambes » il bavait littéralement … Et sa femme était dans le bureau d’à côté -_-
      – mon premier taff j’avais 21 ans, le fils des boss qui m’a fait des avances bien graveleuses (« viens faire la pompinette ») et une fois m’a enfermée dans son bureau à 20H seule avec lui puis a insisté pour me ramener en voiture chez moi. Ce type était dingue, avec batte de base ball et flingue dans son bureau , j’ai jamais autant flippé mais heureusement il ne s’est rien passé
      – mon deuxième boulot ça faisait 2 semaines que j’y étais, je me retrouve seule avec le gars que je devais remplacer. Il me formait donc j’étais à côté de lui, il s’est mis à me caresser la cuisse et à me faire des avances … Le mec 40 ans marié 2 gosses !!! « Allez viens t’en as envie …  » J’ai flippé à mort, j’ai réussi à me barrer mais comme il partait 1 semaine après pour une autre région j’ai rien dit, de toute façon on ne m’aurais pas crue, je venais d’arriver et lui tout le monde l’adorait.
      Et devinez quoi il est revenu en visite 6 mois après, on est allés tous au resto et au moment de partir y avait que lui pour me ramener au boulot !!! Ma collègue rentrait chez elle (RTT) et la commerciale allait en clientèle ! Il m’a fait le coup de s’arrêter et de verrouiller la voiture sur le parking, puis il m’a suivie dans le bureau. J’ai du le menacer d’appeler sa femme pour qu’il se barre . Encore une fois j’ai eu de la chance…
      – Autre boulot milieu de mec (pièces détachées automobiles), j’étais la nouvelle donc trophée de chasse pour les queutards de service. Quand je me suis retrouvée célib j’ai eu des tonnes de propositions, et de gars mariés s’il vous plait et qui ne comprenaient pas que je refuse … Et dans le lot y’avais un collègue marié, sa femme bossait dans le même service que moi. Il faisait exprès de se frotter, de me frôler, me dire « t’es belle viens » en bavant …

      Je précise que je suis loin d’être un canon

      A pleurer tout ça T_T

      • 29 août 2016 / 19 h 46 min

        Marie, je suis vraiment désolée et révoltée de lire tout ça… Les hommes se croient vraiment tout permis, et franchement, comment réagir quand tu es dans le cadre du boulot…

    • 29 août 2016 / 19 h 45 min

      Ce genre de blagues est juste abject… J’en ai déjà fait les frais aussi et franchement, c’est horrible.

      • marie
        30 août 2016 / 8 h 44 min

        Dans l’histoire du fils des boss qui nous faisait des propositions graveleuses (car mes 3 collègues aussi en étaient victime), on en a parlé direct au nouveau PDG quand les parents ont vendu la boîte.
        Il a minimisé le truc, style on était des bonnes femmes hystériques qui se plaignaient pour un frôlement de main.
        On a décidé d’écrire une lettre en RAR pour qu’il fasse enfin quelque chose. Il nous a dit qu’il était désolé pour nous, mais que « Stéphane avait une position stratégique dans l’entreprise » (en gros il avait le carnet de clients et les combines qui vont avec) et qu’il ne pouvait pas se permettre de le réprimander de peur qu’il ne parte. Il nous a conseillé de chercher du boulot ailleurs et nous a dit que si besoin il était OK pour des ruptures conventionnelles si on ne faisait pas de vagues.
        Voila voila, t’as l’impression que ces gens là s’en sortent toujours…

  42. Caro
    29 août 2016 / 18 h 03 min

    C’est vraiment moche la manière dont le monde évolue… Et plus ça ira pire ca sera. Pour ma part depuis que mon boulot a changé de quartier j’ai arrêté les jupes car même si je ne suis jamais fait agresser à proprement parler il y a désormais des regards pesants et lourds de sous entendu qui fait que je ne me sens plus en sécurité… Il faut se poser les bonnes questions, je vais sûrement me faire huer mais ne croyez vous pas que le fait que certaines se couvrent de plus en plus enlève à d’autres la liberté de se découvrir à leur guise? J’ai toujours vécu dans le sud et depuis peu le climat change… ces hommes sont mauvais dans leur chair, dans leur éducation, dans leur vision de la femme… Et la provocation de certaines n’aidera pas à nous faire respecter bien au contraire… Je souhaite vraiment que les abrutis qui t’ont agressée se retrouvent dans la même situation via leur sœur ou leur mère, ils rigoleront sûrement moins… C’est peut être cruel de ma part de penser ca mais pour moi la coupe est pleine…

    • 29 août 2016 / 19 h 51 min

      Je trouve que plus ça va et moins on se sent libres d’être habillées comme on le souhaite. Je ne sais pas si c’est lié au fait qu’effectivement, de plus en plus de femmes se couvrent, mais je peux comprendre celles qui ne souhaitent plus être opportunées dans la rue. Même si au 21ème siècle, c’est juste honteux de devoir renoncer à nos libertés pour avoir la paix :/

  43. Faboo
    29 août 2016 / 18 h 46 min

    J’ai eu la chair de poule en lisant ton post. Le harcèlement verbal blesse au plus haut point, nous réduit. Nous sommes des femmes meurtries dans nos chairs physique et morale. Cette mauvaise expérience restera gravée malheureusement dans ton être et t aura changer. Aujourd’hui tu vas mal mais tu feras face. Lève ta tête, sèche tes larmes et avance. Personne n a le droit de te parler et t insulter ainsi. Je suis de tout cœur avec toi! Courage!

  44. florence
    29 août 2016 / 19 h 39 min

    Bonsoir Amélie
    Alors j’ai les larmes aux yeux de lire ton histoire car tu es toujours souriante et bienveillante et lire que des relous en sont venu a vouloir t’agresser pour un short et que ça puisse mal finir après avoir été agressé verbalement ça met les nerfs a vifs et le moral bien au fond des baskets.
    Rassurée que tu ais trouvé refuge auprès de gens compréhensifs.
    Ça remue, ça secoue, on a peur et on est tétanisée…
    DollyJessy a écrit un article sur le même type d’agression et chaque fois, la leur au ventre revient car c’est injuste et injustifié d’ être traitée de la sorte… Nous ne sommes ni putes, ni un morceau de viande.
    Ça me révolte… Resistons aux agressions de se type, soyons fortes.
    Courage, je suis avec toi et aurais une pensée pour toi chaque matin.

  45. pasninieworld
    29 août 2016 / 21 h 38 min

    Quand tu as mis ton post sur twitter j ai reagis comme tu as pu le lire mais je vois que cet article à fait remonté beaucoup de chose à chacune …Pour les ecouteurs je suos d accord acec ton copain tu les farde sur tes oreilles mais le son tres faible ou pas du tout .Les cours de self defense malheureusement je crois que nous devrions tout en prendre…Il est aberrant qu au 2aeme siecle nous devons encore reflechir sur comment nous habillé selon les lieux ou nous nous rendons et ceci sans parler de tenues vulgaire juste des tenue de saison. Non se faire agressé n est pas et ne sera notre fautes parce que nous n aurions pas du mettre cette jupe ,cette robe ou se short….C est de la fautes de ces mecs qui se croyent tout permis juge et bourreau…et qui s appuie aussi sur le laxime et inerci des temoin des scenes tu as eu beaucoup de chance de pouvoir te joindre à eux ..N oublions pas l union fait la force et nous au moins ne laissons pas les autres dans la detresse… Et pensez au cours de self defense …si il y en a qui savent en donné on pourrais s exercer ensemble…Des bisous du courage et restons coquettes désolé mais Fuck les barjot aux idees archaïque et mal placé….

  46. Nadège
    29 août 2016 / 23 h 08 min

    Je suis vraiment désolée pour toi, c’est juste lamentable, honteux!!! Facile de s’en prendre à une fille à plusieurs, quel courage!!! Vraiment minable c’est c… de mecs.
    Beaucoup de courage et d’énormes bisous.

  47. Nadège
    29 août 2016 / 23 h 12 min

    Je suis vraiment désolée pour toi, c’est juste lamentable, honteux!!! Facile de s’en prendre à une fille seule, quel courage les gars!!! Vraiment minable ces c… de mecs.
    Beaucoup de courage et d’énormes bisous.
    (Sans faute c’est mieux!!!)

  48. 29 août 2016 / 23 h 33 min

    Je compatis, le harcèlement de rue est devenu banal, une fois, alors que j’étais en jupe, un homme est arrivé derrière moi, a soulevé ma jupe et a essayé de baisser mon sous-vêtement tout en disant « t’es bonne toi ». J’ai juste eu le temps de balancer mes sachets dans sa gueule, il était parti, en se marrant, moi je hurlais en l’insultant. Personne ne m’a aidé, c’est arrivé en pleine rue, devant plein de gens, en plein jour. Ils m’ont prise pour une cinglée.

    Et depuis, je porte encore plus de jupe, ou de short, et si ça fait de moi une pute, alors j’en suis une et fière de l’être!
    J’espère que tu vas mieux, et que tu seras à nouveau sereine dans la rue! Plein de bisous!

    http://paulynagore.blogspot.fr/

    • 30 août 2016 / 12 h 59 min

      Mon dieu… Mais les gens quoi. Comme si c’était normal d’assister à une telle agression.

  49. Lau !
    30 août 2016 / 9 h 30 min

    C’est honteux ce qui t’es arrivé, mais comme tu dis, malheureusement ça fait partie de notre quotidien de se faire aborder comme ça. Ca ne m’empêche tout de même pas de porter des jupes et des shorts (surtout qu’à Marseille c’est un peu obligatoire avec la chaleur) mais c’est vrai que je suis un peu plus inquiète quand je suis seule.
    Je songe aussi aux cours de self-défense, mon copain, qui est encore moins rassuré que moi quand je sors seule en ville, voudrait que je m’inscrive à la boxe…
    Bref, je suis de tout cœur avec toi. Courage !

    • 30 août 2016 / 12 h 59 min

      Je le comprends ! Pour ma part, je vais essayer de me renseigner à ce sujet, car j’ai vraiment peur qu’il m’arrive quelque chose de plus grave un jour :/

      • Facteur Cheval
        31 août 2016 / 9 h 27 min

        Vous pouvez trouver une liste d’associations d’autodéfenses féministes en France, en Belgique et en Suisse ici: faireface-autodefense.fr/autres-associations-dautodefense-pour-femmes/

        Et ici une version gratuite du livre « NON C’EST NON
        Petit manuel d’autodéfense à l’usage de toutes les femmes qui en ont marre
        de se faire emmerder sans rien dire. » d’Irene Zeilinger qui a fait beaucoup pour l’autodéfense féministe/féminine en Europe: editions-zones.fr/spip.php?page=lyberplayer&id_article=60

        Pour ce qui est de l’idée de prendre des cours de boxe, ça peut aider à prendre confiance en soi, mais il faut garder en tête que sur un ring, l’adversaire respecte les mêmes règles que toi. Ce qui n’est pas le cas dans la vie réelle. Et souvent une agression commence verbalement: l’idée devrait être de s’extirper de cette situation le plus rapidement possible et avec le moins de dommages pour soi. Il faut pouvoir essayer de désamorcer la situation verbalement avant de s’exposer à la violence physique d’un cinglé.

    • Marine
      30 août 2016 / 22 h 18 min

      Je connais un bon prof de krav maga si tu veux.
      Il pratique dans une salle près du vieux-Port
      je l’ai même conseillé à une amie qui vient d’arriver à Marseille, reprise des cours début Septembre!

      • Marine
        30 août 2016 / 22 h 19 min

        euh… de la Timone, pardon

        • 31 août 2016 / 11 h 13 min

          Je veux bien l’adresse pour me renseigner :)

  50. kariboo
    30 août 2016 / 13 h 37 min

    Dire qu’on est en 2016!!! C’est rageant de ne pas pouvoir mettre un short tranquillement quand il fait 30 degrés. J’aime beaucoup Marseille mais c’est vrai que parfois c’est pas rassurant de sortir en short ou mini jupe, il faut être prudente.

    • 31 août 2016 / 11 h 14 min

      Cela vaut aussi dans d’autres grandes villes, mais j’avoue qu’à Marseille, on est de moins en moins tranquilles :/

  51. 30 août 2016 / 16 h 06 min

    Coucou
    Y a pas d’autres mots comme tu l’as dit ce sont des connards!
    Bon courage à toi.
    Kissous

  52. Marie
    30 août 2016 / 16 h 27 min

    J’ai bien trop peu de mots face à une situation aussi agressive et aberrante … Mais le plus grave dans tout ça pour moi, c’est le fait que ce soit si commun… C’est vrai quoi, c’est presque banal ! Tristement le quotidien des femmes … Ce n’est pas une question d’être belle ou moche, je pense que CHAQUE femme s’est déjà pris ce genre de réflexion en sortant de chez elle. Quelle tristesse…
    Pour la petite histoire, pendant mes vacances d’été j’ai voulu profiter d’une journée où je m’ennuyais un peu pour aller faire un tour près de chez moi, me balader, prendre l’air (et chasser les Pokémons^^). J’enfile le premier short venu, et un débardeur. Le short n’est pas court, le débardeur pas décolleté (même si c’était le cas, cela ne justifie pas !!). Et là, j’ouvre à peine le portail de ma résidence, une voiture passe, et déjà un klaxon retenti, avec le regard appuyé de ce pervers de chauffard.. Je me dis que ça commence bien. J’avance d’une centaine de mètre et plusieurs voitures passent, dont au moins la moitié des conducteurs me lancent des regards appuyés. Je commence à me rendre compte que cette balade ne va pas être si agréable ! Quelques pas plus tard, une voiture ralenti en passant près de moi, toujours ce regard crade d’un mec qui n’a sûrement jamais vu de femme?! Je me dis que ça suffit et je prends le raccourci pour rentrer chez moi. De nouveau, une voiture qui me klaxonne. J’arrive enfin chez moi. Ma balade aura duré 5min montre en main, j’aurai parcouru 1km… et je rentre énervée, et bien triste de ce triste constat, qu’il est bien difficile d’être une femme dans cette société bien triste…
    Merci pour cet article Amélie !

    • 31 août 2016 / 11 h 14 min

      Purée, les gens sont vraiment….

  53. Marie
    30 août 2016 / 16 h 30 min

    Les bâtards :/
    En te lisant, j’ai presque ressenti ce que tu as dû ressentir … c’est affreux.
    Plein de love sur toi et des bisous de force et de courage. Parce que NON il ne faut pas se laisser faire.
    Je fais de la boxe thaï parce que je me sentais pas en sécurité dans la rue quand je sortais (même le matin quoi … où va-t-on ? ). Je me sens un peu plus sereine car quand j’entends un mec parler dans mon dos, je me vois déjà en train de le taper. C’est quand même dingue d’en arriver là.
    Bisous bisous Amélie, la fille en short qui n’est pas une pute.

  54. chris
    30 août 2016 / 16 h 41 min

    c’est affreux ilfaut beaucoup de courage et de tenacité pour reprendre une vie normale après ça . Bien ^sur ce n’est qu’une agression verbale mais heureusement que des personnes comme toi en parle. Il faut que toutes les femmes se mettent bien dans la tête que c’est NORMAL d’être en short, les ANORMAUX c’est ces connards que tu as rencontrés sur ton chemin. Ce qui m’attriste c’est que ce comportement de merde était certes fréquent à Marseille depuis toujours mais ces dernières années il tend à s’accentuer …

    • 31 août 2016 / 11 h 15 min

      Oui j’ai l’impression aussi… Je suis à Marseille depuis 7 ans mais je ne me suis jamais tant fait emmerder que ces 2 dernières années….

  55. MissMasho
    30 août 2016 / 21 h 26 min

    Ohlala j’avais pas lu c’est scandaleux mais malheureusement récurent à Marseille , une des raison pourquoi j’ai préféré partir élever mes filles dans une autre ville, que je ne descendais quasi plus en centre ville qd j’habitais encore la et me sentais de moins en moins en sécurité …
    je dis pas que ça n’arrivera jamais la où je vis malheureusement des connards il y en a partout mais en attendant j’entend beaucoup moins (même jamais ) des  » Ohhh charmaaante  » a te nouer le ventre !

  56. Angie2307
    30 août 2016 / 21 h 53 min

    C’est de pire en pire! Ou va t’on? Faut il s’habiller en burka pour avoir la paix? Ah non! On va se recevoir des propos raciste… On sait plus quoi faire comment être… Après on parle de démocratie, liberté etc…
    Bref tu as raison continues à être toi et ceux qui ne sont pas contents F*U*C*K!!!!

    • 31 août 2016 / 11 h 29 min

      Pour ma part, je continuerai à m’habiller comme je l’entends ;)

  57. Facteur Cheval
    31 août 2016 / 9 h 17 min

    Bonjour,
    Je n’ai pas lu les commentaires, juste ton article. Et comme à chaque fois que j’en lis un sur le sujet, je suis dépitée. Je n’ai jamais porté de short ni de mini-jupe et pourtant j’ai subi du harcèlement de rue quotidien pendant 8 ans. Tes agresseurs et les miens ne sont pas des daleux, simplement des trous du c*l qui veulent exercer leur domination sur ce qu’ils pensent être inférieur à eux, ici une femme. Penser que ce sont des « daleux » qui feraient ça pour que ça marche et que hop! tu montes dans leur voiture, c’est intérioriser leur point de vue.

    A une période de ma vie, j’habitais dans un quartier où les types ont, plus qu’ailleurs dans la ville, un comportement horrible envers les femmes et comme toi je demandais souvent à mes colocs – masculins – de venir me chercher au métro. C’était infantilisant, je culpabilisais de les déranger et ils en rajoutaient une couche en me disant qu’ils n’avaient jamais eu de problèmes eux (forcément…).

    Puis j’ai suivi un cycle de 4 cours d’autodéfense féministe (donc pas organisés par Gégé, instructeur de karaté qui cherche à se faire de la thune sur la peur des femmes), puis quelques ateliers en « entretien ». C’est en groupe non mixte, on échange nos expériences, on a des âges et des milieux différents. On apprend à se protéger émotionnellement, à faire face verbalement voire physiquement à des agressions de toutes sortes (harcèlement de rue/au travail, violences domestiques, violences sexuelles). Ca a vraiment changé ma vie. Je réagis plus rapidement aux agressions et j’ai aussi déculpabilisé des agressions passées (ce que l’on apprend dans ces cours, c’est pas des choses qu’on peut savoir instinctivement).

    Je t’ai retrouvé la page de lien de l’assos où j’ai suivi les cours. Elles ont un réseau de partenaires à travers la France pour celles que ça intéresse, dont deux rien qu’à Marseille: faireface-autodefense.fr/autres-associations-dautodefense-pour-femmes/

    A savoir: j’ai pu bénéficier d’un tarif réduit sans avoir à fournir de pièce justificative. Bon à savoir pour les petits budgets.

    Et pour finir ce long message, j’ajouterai que la bombe lacrymo n’est pas forcément une bonne idée avant d’avoir suivi des cours d’autodéfense. ça peut t’aider à te sentir plus forte, certes. Mais si par malheur une agression grave t’arrivait, avoir cet objet sur toi pourrait être utilisé par l’agresseur et tu risquerais de te retrouver en plus mauvaise posture. Même chose pour le fameux « coup de pieds aux co*illes »: perdre un point d’équilibre, c’est prendre le risque de se retrouver au sol (et les types s’y attendent).

    Bon courage à toi et aux autres <3

    • 31 août 2016 / 11 h 31 min

      Merci beaucoup pour ton commentaire, je file voir le lien de l’asso <3

  58. Jeanne
    1 septembre 2016 / 0 h 07 min

    Amélie… Que dire?… J’avais vu ton post insta (et y avais réagi) mais je ne m’attendais certainement pas à ça… Je suis tellement triste. Pour toi et toutes celles qui ont vécu ce genre de situation. Je suis d’ailleurs gênée d’avoir réagi sur Instagram avec autant de « légèreté » (sans pour autant ne pas prendre le sujet au sérieux, loin de là!), ne sachant pas ce que tu avais vécu exactement. Même si toutes les agressions sont traumatisantes, ça c’est certain!
    En lisant tous les commentaires (autant aller au bout du sujet!), je me suis dit « ah mais en fait ça m’est aussi arrivé ». Je ne le voyais pas comme ça. Je m’explique: dans un précédent travail (je tenais seule une boutique dans un petit village) un mec (qui n’était pas tout seul dans sa tête si tu vois…), à peine plus vieux que moi, commence à me dire des trucs bizarres… Du genre qu’il donne des cours. Bonne commerçante je souris (mais l’air de dire « cause toujours je m’en fous »). Pour finir par me dire « des cours de sexe », oui oui! Avec le regard salace (et de satisfaction) qui va avec! Alors là, j’ai perdu mon sourire naturel et lui ai dit de sortir immédiatement sinon j’appelais la police! Il l’a fait sans moufetter car j’ai été persuasive (regard noir, voix forte et grave). Mais je l’ai été car je me sentais supérieure à lui (il était mentalement limité comme dit plus haut). Qu’en aurait-il été si j’avais été face à un mec sûr de lui?! Je ne sais pas… Je ne me souviens pas de ma tenue ce jour là mais derrière ma caisse je doute que ça ait pu être l’élément déclencheur pour cet énergumène.
    De nature plutôt discrète et pas spécialement à l’aise avec mon corps, je n’ose pas toutes les tenues (qui ne sont de tte façon pas mon style). Je n’ai mis que des shorts, jupes et robes cet été cela dit. Mais je suis prudente. Et j’ai vraiment peur (petite ou grande ville) d’être seule la nuit. Mais il reste les situations de jour (les plus fréquentes il semblerait, à la lecture des commentaires)…
    En tous les cas, certaines expériences que j’ai pu lire m’ont mises hors de moi, limite les larmes aux yeux tellement ca m’a fait de la peine pour ces femmes. C’est aberrant d’en arriver là en 2016! Il est clair que l’éducation y a une grande part de responsabilité et qu’on (les parents en premier lieu, l’école en second: n’oublions pas cet ordre là!) n’apprend visiblement pas les bonnes choses aux jeunes… Je me demande si c’est rattrapable. Je suis aussi très défaitiste sur la question. C’est tellement triste cette société… On régresse!
    J’espère de tout cœur que tu te remets de ce triste événement. Je te souhaite de te remettre bien vite <3.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *